Les portes du vieux monde

Forum de role play dans l'univers fantastique de Warhammer JDR 2nde édition de Games workshop (marque déposée). Ce forum n'est ni officiel, ni approuvé par Games Workshop.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aurus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Magie en approche (Partie 3) le Lun 30 Nov 2009 - 4:19

TLT


Nous voilà dans de beaux draps mais apparemment nous ne sommes pas les seuls. En effet, en nous faisant escorter par la garde, nous avons le temps de remarquer que Madrak lui aussi est bien entourés mais par 3 membres de la guilde des ratons. Nous nous sommes fait arrêter pour troubles sur la voix publique.

La dizaine de gardes qui nous conduit en prison nous explique que c’est un mal pour un bien car la guilde des ratons est mal vue et dangereuse. Malheureusement ils n’ont pas assez de preuves pour s’en prendre à eux et les arrêter. Après ½ heure de marche, on arrive à la prison où on se fait mettre dans la troisième cellule au fond à droite, les autres étant déjà occupées. On se retrouve avec un mec (boucle d’oreilles, 1m80, baraque). Puisqu’on risque d’être là pour un bout de temps on décide de sympathiser et on lui demande comment il est arrivé là. Il nous dit qu’il s’appelle Zerita et qu’il est arrivé dans la nuit à cause d’une baston entre lui et son pote nain et les mecs costauds enfermé dans la cellule d’en face. Suite à cette petite introduction je me sens tout nu sans mes armes et essayer de savoir où elles ont été mises mais sans succès.

Quelques heures plus tard, tôt dans la matinée, un garde passe par là pour nous donner de quoi manger. J’en profite pour lui demander s’il n’y a pas moyen d’avoir une audience avec le chef de la garde car ce n’est pas notre genre de se retrouver dans cette situation et j’ajoute que l’on a moyen de prouver qu’on est des gens de confiance. Le garde m'explique qu'il devrait passer d'ici eu de temps mais que normalement nous ne serons jugés qu'à la fin des festivités. Pendant ce temps notre compagnon de cellule essaie d’arracher les barreaux je crois que nous ne sommes pas dans le même esprit : Linnëa et moi avons décidé de jouer la carte de la diplomatie et lui celle du « bourrinage »!!! Il va nous attirer dans la merde !!! De plus on entend le nain Orzad, le copain de baston de Zerita, dans la cellule des courtisanes.

En plus le chef de garde, monsieur Lock, arrive et nous demande de sortir ainsi que le nain crado et bourré ( 5 point d’EXP car 2000 ème lancé de dès sur forum). Il veut savoir ce qui s'est passé exactement donc Linnëa et moi essayons de lui expliquer la situation et pourquoi nous avons été obligé d’en arriver là. Mr Lock finit par comprendre un peu mieux et m’apprend que Madrak m’a vendu à la guilde des ratons comme détenteur de la fiole et donc qu'il y a un avis de recherche sur ma tête (je vais me le faire cet elfe de malheur !!!). Il nous explique également que la Guilde des ratons a des alliances avec certaines personnes haut placées de la ville. Pendant qu’il nous parle j’essaie de savoir si le chef de garde est honnête sympathique et s’il veut réellement résoudre le problème avec la guilde ou bien s’il est de mèche avec eux. Apparemment il semble réellement être préoccupé par l’histoire et semble honnête. Il nous indique aussi que l’hafling qui m’a mis la fiole dans la poche s’appelle Colabert et que c’est un mercenaire du clan est diorce qui était aussi chargé de récupérer la fiole verte et que c’est donc un objet très convoitisé. Suite à cela et vu notre situation Linnëa et moi décidons de lui dire ce qu’est l’objet et ce qu’il contient on lui parle donc de la fiole et de la fumée verte. A partir de là une relation de confiance commence à s’installer entre nous et Mr Lock. Il nous propose, d’ici une heure, de rencontrer la personne responsable de la guilde des ratons pour qu’on ait une discussion sur ce qui s’est réellement passer histoire qu’il se fasse une idée.

Et donc, une heure plus tard, nous voyons arriver un homme du nom de Frater qui se présente comme responsable et représentant de la guilde (je remarque que c’est le mec qui était venu à la fenêtre de l’entrpôt quand Madrak s’est fait repérer). Après que chacune des parties ait exposé leurs faits (j’ai même accepté de me faire fouiller pour montrer que ce n’était pas moi qui avait la fiole), le chef de garde décide que nous serons jugés par le public sur une petite place entre le concours de cuisine et celui de magie, et il nous donne 5 heures pour réunir les preuves. Nous sommes donc libérer pendant ce temps et nous décidons Linnëa et moi de lui donner Co chacun pour son honnêteté et sa gentillesse.

Une fois à l’air libre, on décide de se diriger vers les lieux du concours de magie pour retrouver Othon et Féréole qui nous servirons de témoins lors du procès public. Mais juste à l’entrée de la prison, je remarque qu’on est dans un coin peu vivant et qu’un gamin nous observe et après fait style de ne pas nous regarder. Zut, j’ai à peine le temps de voir ça que je vois Linnëa partir en courant je ne sais pas où, et je me retrouve là comme un con et en plus le gamin ne me dit rien. Quelques minutes plus tard, elle revient avec Othon (impressionnante cette elfe !!!). On décide d’aller se poser à la taverne aux Smarties , pour expliquer les choses à Othon. Et il nous dit qu’il a vu Madrak il a y a environ une heure de ça qu’il lui a dit qu’il s’était fourré dans une drôle histoire, qu’il ne pouvait pas parler librement, mais qu’il fallait qu’on le retrouve tous les 3 à l’entrepôt le plus vite possible. Un gros dilemme se pose à nous : aller voir Madrak ou se faire juger avant. Nous allons donc expliquer la situation au chef de garde qui nous dit clairement que si nous ne sommes pas à l’heure pour notre jugement nous serons sûre d’être condamner par le peuple qui considère une absence comme la pire des injures et le signe de la culpabilité. Il accepte cependant d’envoyer des gardes faire un tour autour de l’entrepôt de la guilde des ratons.

Suite à cela nous décidons d’abord nous faire juger avant d’aller au RDV fixé par Madrak. Pour nous aider lors du procès nous allons chercher Féréole, on le retrouve à 11h30 dans la loge d’honneur entouré de Nobles en plein spectacle. Nous attendons l’entracte pour nous diriger vers une buvette à laquelle il se trouve accompagné d’une dame. Nous lui expliquons la situation et il accepte de témoigner de la bonne fois de Linnëa, entre autre parce que ça lui permettra de faire de la pub pour le concours de magie. Pour l’instant le vent tourne entre notre faveur nous avons-nous deux témoins et bien avant l’heure de jugement ; nous décidons pendant le laps de temps qui nous reste de préparer notre défense.

Arrivée au jugement, nous nous retrouvons en triangle mois et Linnëa à un bout, et Frater au troisième angle, avec Mr Lock qui préside. Je décide de commencer notre défense et fais preuve d’une grande éloquence et d’un grand charisme dès que je commence à parler. J’expose donc les faits et explique qu’en aucun nous ne voulions en arriver à tuer des gens et que nous avons été pris au dépourvu, que nous étions là pour faire la fête et participer au concours de magie. Linnëa enchaîne et mets en avant le concours de magie et le faite que si nous ne sommes pas acquittés, ils ne pourront pas donner leur représentation demain. Féréole nous défend et fait sensation. Ensuite Le témoin de Frater arrive elle s’appelle Torcha et nous accuse de vol d’enfants et de violence. Juste avant que ça tourne en notre défaveur j’annonce que je suis initié de Verena que je suis pour la justice et la défense de l’humanité et que donc en aucun cas je ne pourrais participer à ce genre de rapt. Linnëa enchaîne en disant que le jour où un elfe de son rang sera impliquée dans ce genre d’action ça sera que le chaos aura pris possession du monde. Ensuite c’est au tour d’Othon de faire notre défense ce qu’il arrive moyennement à faire mais bon c’est un jeue premier il est intimidé on lui en voudra pas. Au final Lock reprends la parole et nous annonce que la décision du jugement va être prise grâce à l’applaudimètre, la première proposition étant non coupable un tonnerre d’applaudissement retentit et nous sommes acquittés. La guilde est donc reconnue fautive mais dès qu’il s’agit de les faire morfler plus personnes n’est là (dommage avec le faux témoignage je trouve ça vraiment injuste, mais bon apparemment cette guilde à vraiment un gros impact sur la ville).

En sortant du procès je ne peux m’empêcher de penser à Madrak et à comment il a pu arriver à mettre un avis de recherche sur ma tête il faut absolument que je comprenne ce qu’il lui est arrivé pour savoir si c’est une personne de confiance ou non.

2 Magie en approche (Partie 2) le Lun 16 Nov 2009 - 2:40

TLT


Nous décidons d’espionner par la fenêtre pour avoir une idée de ce qui se trame là dedans. J’arrive à entrevoir deux brigands par la fenêtre de gauche et des caisses chargées de fourrures, épées, dagues, ainsi que des tonneaux fermés ; C’est un vrai entrepôt de brigands. Puis je me hisse sur le coin de la fenêtre, et j’aperçois aussi 6 autres brigands. J’observe aussi un homme à l’étage qui regarde de la rambarde et qui semble mieux attifé que les autres (je suppose que cela doit être Isidor). Malheureusement Madrak voulant faire de même que moi se fait repérer. Suite à cela j’observe par l’autre fenêtre que le brigand ayant repérer Madrak arrive pour regarder se qui se trame. Il ouvre la fenêtre et demande à Linnëa et Madrack se qu’ils font par ici et qu’ils ont l’air bien intéressé. Personnellement j’ai le temps de faire style que je ne les connais pas au moins qu’il y en ait un qui s’en sorte. Ils sont emmenés dans l’arrière cour.
Linnnëa revient sans Madrak et elle me dit qu’il est rentrée sans elle escorté par les brigands pour qu’elle puisse me prévenir (il joue encore au solo, c’est un peu gavant je ne pensais pas qu’il y serait allé seul, enfin bon comme d’hab on va faire avec).

Ne voyant pas revenir Madrak, Linnëa et moi on décide de passer par le toit pour voir ce qui se trame, donc on grimpe par l’escalier de secours discrètement et on décide de dégommer les 2 gardes du toit ce que l’on arrive a faire sans trop de mal (Linnëa blesse le premier avec son arc et moi je le finit ensuite je m’attaque à l’autre à l’épée et le tue) , une fois cela fait nous décidons d’entrer par la porte sur le toit dans l’entrepôt pour savoir de quoi il retourne. Malheureusement notre discrétion laisse à désirer et on se fait repérer très rapidement pas les brigands une fois à l’intérieur. Pour éviter de nous faire assaillir de part est d’autre on décide de revenir sur nos pas et de bloquer la porte, une fois chose faite nous commençons à entendre des pas lourds dans les escaliers de secours et peu de temps après des tambourinages à la porte bloquée, merde on est assaillis, on a pas trop d’autre choix que d’attendre et de se préparer au combat. Bizarrement les tambourinages à la porte cessent et les pas au niveau de l’escalier se rapprochent de plus en plus.

On finit par voir débarquer la garde de la ville en fasse de nous qui nous sommes de jeter nos armes à terre et de les suivre. Linnëa et moi nous regardons, et je comprends directement que nous avons la même idée pourquoi nous battre contre la garde en fait il nous sorte d’un beau pétrin puisque les brigands n’oseront pas nous attaquer alors que nous nous faisons arrêter, don c nous obtempérons. C’est clair que nous n’avons pas fait preuve de discrétion sur ce coup là mais cela nous permet de nous en sortir sans trop d’égratignures reste plus qu’à convaincre la garde que nous ne sommes pas de mauvais bougres et inventer une histoire qui tienne la route sinon on n’est pas près de sortir de là où on va être enfermé. Sans oublier que Madrack à disparu dans la nature et que nous ne savons pas où ils l’on embarqué (même s’il a tendance à me saouler avec ces manière de solitaire, on ne va pas le laisser dans la mouise surtout que c’est lui qui à la fiole et qu’il pourrait se retrouver dans de beaux draps avec ce joujou sur lui). Bon la suite au prochaine épisode, ayons confiance en notre charisme et notre habilité Wink !!!



Dernière édition par TLT le Lun 30 Nov 2009 - 4:31, édité 1 fois

3 Magie en Approche (Partie 1) le Lun 16 Nov 2009 - 2:39

TLT


Tiens sympa, il parait qu’il y a une fête à Kemperbad dans le Reikland j’en ai entendu parler à Aldorff lorsque j’ai fait le rapport concernant la croisade de Gurlizek. Apparemment c’est la fête de la saint Archibald (Saint Patron des troubadours) à mon avis vu le saint ça doit être bien sympathique et j’aurais bien besoin de me détendre après cette étrange histoire à Wolfenberg. Aller c’est décidé j’y vais avec un peu de chance je croiserais du monde que je connais.

Je me mets donc en route tranquillement le jeudi pour arriver le vendredi aux alentours de midi. Une fois sur place c'est-à-dire à Kemperbad, je tombe sur une petite ville bien sympathique mais tout en mouvement à l’annonce de la fête. Je croise beaucoup de Bateleurs et me rends compte que la ville se divise en plusieurs parties selon les métiers aborder par les professionnels du spectacle ; je m’arrête à un stand et je demande comment va se dérouler la fête et ce qu’il y à y faire. Le mec qui tient le stand me dit que la fête commencera plutôt ce soir et que l’un des évènements à voir est le concours de magie qui se tient au Nord de la ville (ça peut être marrant à voir et vu que ma famille est dans la magie depuis bien longtemps ça m’intéresse de savoir ce qu’il propose) ; je demande au mec ce qu’il y a d’autres et il m’indique qu’en ce moment la partie de la fête la mieux installée et celle des multiples plaisirs (quelle douce paroles à mon oreille). Je lui demande donc de m’indiquer par où il faut passer pour se trouver dans ce petit paradis, il m’indique le chemin et je m’empresse d’y aller. Même si la fête ne commence vraiment que le soir et qu’il est 14h00 il ya déjà pas mal de stands installés (massage, herbe à fumer ou a ingérer ; mais aussi stand sado-maso, courtisan/courtisanes… ). C’est bien intéressant tout ça, je m’installe à une buvette ou je commande une cervoise pour observer. Et me dis que je suis venu ici pour me relaxer. Je décide de me diriger vers un stand pour acheter de quoi me « zenifier » donc je prends pour 15 PA 2 dose d’1 gramme d’herbe rastafaraï qui est meilleure à ingurgiter sous forme d’infusion selon le vendeur. Puis je me dirige vers un stand de massage qui me propose pour 2 Co un massage à la bière du dos et des épaules. Ce massage à un effet bœuf sur moi j’en profite pour le demander si ils peuvent me servir de l’eau chaud pour que je me fasse une infusion ce qu’il ne me refuse pas je me prépare mon p’tit tea rastafraï Wink. Ce qui participe encore plus à ma relaxation et à me rendre Zen et serein.

Suite à cette magnifique séance de « zenification ». Je quitte le stand et à peine quelques minutes plus tard j’entends une voix qui ne m’est pas indifférente crier mon nom je me retrouve face à face avec Linnëa (la jeune elfe de la croisade de Gurlizek ). Elle m’accoste et me demande comment ça se fait que je me trouve là je lui dis que c’était principalement pour le la couler douce après ce qu’on avait vécu à Wolfenberg , je lui retourne la question et elle me dit qu’elle est là pour le concours de magie ainsi que les 2 jeunes hommes qui l’accompagne (un jeune apprenti sorcier : Othon et un jeune elfe sorcier de l’ordre de la lumière : Madrak). Je décide de les accompagné pour qu’il prépare leur exhibition pour le concours vu que c’était mon prochain objectif. En nous dirigeant vers les lieux du concours, je me fais bousculer pas un hafling qui me mets quelque chose dans la poche, hélas peu sur mes gardes je ne sens rien aux premiers abords. Cependant nous remarquons que l’halfeling se fait poursuivre par la garde de la ville, qui l’embarque une fois qu’ils l’ont attrapé. Quelques secondes après Linnëa me fait remarqué qu’il lui semble qu’un truc a été glissé dans ma poche par l’halfling ce que je vérifie, et j’en sors un tube à essai avec une petite fumée verdâtre à l’intérieur. Madrak en voyant l’objet semble troublé et décide de lancer un sort pour détecter si c’est magique ou non. Suite à cela nous nous faisons repérer par des hommes de mains vêtus de noirs qui trainent dans la ville.

Voyant qu’il est déjà 17h00 (heure de sélection pour le concours de magie), nous décidons que c’est Madrak qui gardera la fiole bien à l’abri dans un petit coffre glissé dans son sac. Grâce à mon sens aiguisé de l’orientation et à super séance de relaxation, j’arrive à guider le groupe jusqu’au lieu du concours mais nous arrivons tout de même avec 25 minutes de retards et trouvons bloquer à l’entrée en raison d’un ameutement de personnes autour de la place où à lieu la présentation des candidats magiciens. Même en essayant de forcés Madrak, Othon et Linnëa ont du mal à se créer un passage. Pour résoudre se problème Madrak ne fait pas dans la finesse et lance le sort lueur éblouissante et arrive à nous créer un passage à travers la foule. Suite à la cela nous apprenons que le concours n’est qu’un concours prestidigitation et non une exhibition de magie réelle. Othon, Linnëa et Madrak se sentent légèrement bêtes mais sont tous de même sélectionnés pour le concours. Suite à cela nous décidons d’aller manger, sur le chemin nous demandons à Madrak ce qui l’a intrigué en voyant la fiole. Il nous explique qu’il à faire des Serviteurs de Slaanesh (dieu du chaos, du plaisir et de la manipulation) qui portaient comme nom Tallone et Von Morgen et qu’ils avaient en leur possession des fioles avec des liquides vert, rouge et jaune permettant de transformer les gens en loup garous, et que la couleurs de la fumée dans la file lui faisait fortement pensée à celle du liquide vert « loupgarifiant ». Il nous indique aussi que Von Morgen est mort mais que Tallone est toujours en vie.

Nous décidons de nous arrêter à l’auberge du Rocker fou, une fois installer l’aubergiste nous donne un message provenant d’un certain Isidor qui donne RDV à la taverne du Troll en colère et indiquant que nous avons certainement des intérêts en commun. Nous décidons d’abord de mange avant de nous rendre à ce RDV ceci concernant certainement la fiole et si des gens mal veillant cherche à transformer des personnes en loup garous cela me concerne !!! L’aubergiste du Rocker fou nous indique cependant que la taverne du Troll en colère est un lieu plutôt mal fréquenté. Une fois bien repus, nous décidons d’aller au lieu de la rencontre. Mais avant Madrak et Linnëa tente de protéger au mieux le coffre dans le sac (sans grande réussite). En sortant du Rocker fou nous nous rendons compte que deux hommes de main sont postés dans une petit rue qui est un raccourcit pour aller au Troll en colère. C’est pour ça qu’on décide de prendre la rue principale pour essayer de les perdre et de se fondre dans la masse de monde présent pour la fête. Une fois arrivés dans le sud de la ville où se trouve la taverne, nous croisons de plus en plus de courtisan et courtisanes, mais aussi des beaucoup de vendeurs de drogues.

Une fois que j’ai aperçu la taverne du Troll en colère je fais signe aux autres et on se dirige vers le point de RDV. Une fois rentrés dans l’auberge nous demandons à l’aubergiste de parler à Isidor. En entendant ce nom le tenancier de l’auberge semble troublé et nous amène à l’écart sur une table isolée. On lui indique que nous sommes là pour des échanges de drogue et on arrive à récupérer le nom de la rue où l’entrepôt d’Isidor se trouve. Sans plus attendre nous nous dirigeons vers le lieu indiqué par l’aubergiste et nous nous retrouvons rapidement non loin de l’entrepôt. Voulant nous assurés que la voix est libre, je profite d’une main hasardeuse sur ma bourse pour chopper un des multiples gamin essayant de faucher nos biens et l’intimide, ce qui permet à Madrack de lui demander d’espionner pour nous les alentours de l’entrepôt d’Isidor en lui promettant une belle récompense en échange. Le gamin attiré par l’appât du gain s’exécute immédiatement. Quelque minutes plus tard le p’tit malfrat arrive et nous rapport qu’il n’y a personne sur le toit, une arrière cour avec l’entrée et une fenêtre dans la ruelle donnant sur l’arrière cour. Vu le schéma décrit par l’enfant nous décidons de passer par le toit pour espionner l’entrepôt. Sans grand étonnement, les indications venant d’un p’tit voyou, une fois sur place nous distinguons deux brigands sur le toit de l’entrepôt. Nous nous réunissons pour mettre un nouveau plan au point.



Dernière édition par TLT le Jeu 1 Avr 2010 - 4:57, édité 7 fois

TLT


Le lendemain, on discute avec le fermier qui m’a demandé une Co pour les dégâts au niveau du champ. A propos des skavens, il n’en a jamais vu jusque là. Mais il nous conseille d’aller en parler au Doyen ce que l’on décide de faire. Avec les 8 corps de morveux, je récupère les 16 Sc au niveau de la cabane de l’ancien. Puis on demande à le voir et on lui montre la pierre récupérer au niveau du puits. On lui explique qu’elle appartenait à des skavens. Étonné par la présence de skavens dans le coin, il nous dit qu’il faut qu’on amène la pierre au temple de Sigmar (=premier humain qui a réunifié toutes les tribus humaines avant l’empire et qui a chassé les orcs et les goblins ; puis il a bâtit l’empire et est devenu le première empereur. Les nains lui ont offert le marteau de Sigmar et on t offert des épées aux chefs des tribus humaines = croc runnique ; suite à sa mort il a été vénéré comme Dieu pour ce qu’il a fait pour l’empire= première religion de l’empire). On arrive devant l’autel de Sigmar, on montre la pierre à un vieil ermite qui nous qu’il ya une hora maléfique correspondant presque à celle de la malepierre (pierre qui apporte le chaos). Certains skavens sont connus pour se servir de ses pierres pour se faire des armes et d‘autres pour apporter la maladie. Apparemment l’autre groupe de chasse s’étaient intéressés aux skavens aussi. En ce moment beaucoup d’enfants Halfelings sont tombés malades, à notre avis il est fort probable que cette épidémie soit liée à ces pierres. Suite à ces précieuses indication, nous décidons de retourner voir directement le fermier pour le mettre au courant, et lui dire de purifier son champ et son puits. Ensuite, on retourne au temple pour que Bélias et Beren se fasse soigner.

Ayant appris que l’autre groupe de chasse engagé pour la chasse aux morveux, s’intéressaient également au skavens, nous décidons d’aller les attendre à l’auberge. Arrivés sur place, on commande à manger à boire (je paye pour nous 3, ça fait 15 Sc avec les tunes de la chasse au morveux). Puis l’autre équipe arrive. On les accoste, le nain, Brokk la terreur, est mal luné, il n’est pas content, grogne parce qu’il a soif (un vrai nain quoi). Les deux humains du groupe, Eckhard Felikin (guerrier) et Wertha Deulim (magicienne), accepte qu’on leur paye un coup, et tout de suite le nain semble plus intéressé par notre présence. Pendant qu’on leur sert leur painte, ils nous expliquent qu’ils ont été embauchés pour la chasse aux snotlings il y a 3 mois. Au début le travail était pépère, puis au bout d’un moment ils ne trouvaient plus les morveux dans leurs terriers au niveau de la forêt alterne… En général les snotlings arrivaient par le bois dormant (bois maléfique, magique d’après les Hafeling…). D’après l’elfe, Laurenor Filamir, pendant qu’il guettait les morveux il avait aperçu des skavens, qui marchandaient avec des voleurs (= humains de l’empire) au nord de la forêt alterne. Ayant vu ça, il a prévenu ces camarades, et ensemble ils ont réussit à chopper les voleurs. D’après les formations qu’ils ont pu en tirer, ces mecs avaient été payés par un type pour convoyer un coffre avec un objet à l’intérieur au skavens contre 150 Co. Semblant tous intéressés par cette nouvelle mission, l’équipe de chasse accepte de se joindre à nous pour aller débusquer les skavens.

On met donc un plan d’attaque en place et on décide d’aller se coucher… Le lendemain à 8h00, on s’oriente grâce au super faucon (et non pas spider cochon) de Beren. Il a un comportement normal au dessus du nord de la forêt alterne, donc on se dit que d’après ce que l’équipe de chasse avait vu, c’est au niveau des collines du nord du Moot que ça se passe… On traverse la forêt, Beren repère son Faucon, qui fait un huit entre 3 des collines. Beren et Laurenor partent en éclaireurs, et découvre au niveau de la colline la plus au Sud, deux gardes d’environ 2 mètres de haut, mais ils ne savent pas ce que c’est, des humains, des skavens, ou autre chose ??? Ils viennent nous prévenir, et on décide d’y aller discrètement, ce que je n’arrive pas à faire… Je me fais donc repérer par un des gardes qui s’avèrent être un skaven mais plus mastoc que ceux contre qui on s’est battu la dernière fois. Mais avec notre super stratégie on arrive à les butter (même Beren en butte 1). Après il me faut de l’action, je décide d’aller à la caverne les autres me suivent… Beren voit 6 skavens qui dorme autour d’un coffre à côté d’une grosse pierre verte style cryptonite, un gros Skaven de 3 mètres de haut qui grignote et qui ne dort pas qui nous voit mais ne réagit pas. Bélias voulant percevoir ce qu’il ya dans la grotte fait tomber son arbalète et réveille tout le monde… Beren tire sur le gros, réussit, mais ça lui fait rien… Un des skavens parle au gros qui là réagit et fonce vers l’entrée !!! La magicienne a tué deux skavens avec ces boules de feux. Puis, un skaven vient sur moi, je me prépare à son attaque, mais je loupe la mienne… Beren, abime bien le gros rat qui s’avère être un rat ogre (miracle)!!! Et le tue (je ne sais pas ce qu’il va tomber demain, mais Beren m’épate) !!! La magicienne tue celui qui était sur moi, et celui qui était sur le nain !!! Beren en but un autre qui avait était blessé par Eckkard. Beren bute le dernier (il a géré le p’tit) !!!!

Le coffre contenait la pierre, et on décide de la ramener au temple de Sigmar … L’ermite dit qu’il va s’en occuper, et l’équipe de chasseur nous remercient et nous offrent 15 Co chacun, ça c’est bien !!! Je reste sur place pour m’initier à la magie et au langage magique de Verena au niveau des temples, ainsi qu'à d’autres compétences (équitation).



Dernière édition par TLT le Lun 30 Nov 2009 - 4:34, édité 1 fois

TLT


Ok donc début de mission, j’arrive au Moot ou MootLand (pays des Halflings) d’où provenait l’annonce, au village de Saucrapfel, et je croise Beren Tur Anion (l’elfe gaffeur de ma dernière mission). On décide de chercher une auberge histoire de manger et de dormir. Résumé de la soirée : bouffe et boisson à gogo (pour 1 Co un repas de roi : sanglier, gigot de mouton, poisson, soupe… + bibine à volonté). Enfin bon on a bouffé comme des gouèles jusqu’à n’en plus pouvoir en arrosant ça de cervoise. Je ne me rappelle plus trop de la fin de la soirée, tout ce que je sais c’est que j’ai fini rond comme une queue de pelle, et que je me suis réveillé avec un mal de crâne à faire peur dans le même lit que Beren … Le lendemain on descend prendre le p’tit dèj, et on demande à l’aubergiste si il a entendu parler de l’annonce sur les morveux. Pendant que je règle la note pour Beren et moi (1 Pa par personne, pas chère chez les Halflings), l’aubergiste nous explique que dans le coin les morveux sont en fait des snotlings= bestioles de la famille des goblinoïdes, et qu’ils en sont infestés. Il finit par nous conseiller d’aller demander plus d’explications au doyen du Moot qui est à l’origine de l’annonce. Après un jour de marche, on arrive à Eichsechatten, où on demande où est la maison du Doyen. On nous indique donc une demeure en bois type chalet. Les deux portes de la maison sont grandes ouvertes, on décide d’entrer. Ils s’ouvrent alors devant nous une immense salle avec une table remplie de nourriture. Au centre, on aperçoit un halfling très vieux qui s’avère être le doyen. On se dirige vers lui et on commence à lui parler de l’annonce et des snotlings. Il nous propose donc de manger avec lui pendant qu’il nous explique. En résumé, depuis quelques mois ils sont envahis par les morveux qui détruisent pas mal de récoltes et font beaucoup de conneries, style bataille d’œufs dans un poulailler, pillage des fermes, etc… Ils ont donc besoin de réguler la population de snotlings au sein du Moot. Une équipe de chasseurs est déjà sur place, mais depuis quelques temps, il y a une recrudescence de ces p’tites bestioles et l’équipe de chasseur a pas mal de difficultés pour gérer l’ensemble de la population. Il nous propose 2 Sc par morveux tués et pour montrer qu’on les a bien zigouillés il faut amener un bout de corps par morveux trucidés. Beren demande une charrette sûre d’en tuer pas mal. Donc en résumé la mission c’est de diminuer au max la population de morveux et d’en ramener les preuves pour être payé. En manque d’action Beren et moi décidons d’aller camper à l’entrée de la forêt Alterne au nord Ouest de Eichsechatten pour aller en débusquer quelques uns. Sur de nous, on récupère la charrette et on y va. Beren décide d’abord de voir où est son faucon avant de nous atteler, et il remarque que son oiseau fait un huit au dessus d’un champ de maïs. Changement de stratégie, on décide d’aller au niveau du champ indiqué par le faucon. Arrivés sur les lieux, on entend des bruits bizarres, mais on n’arrive pas à distinguer d’où ils viennent exactement et de qui … Au bout d’un moment on sent une odeur nauséabonde (odeur de fumier, de purin mêlée à celle de fauves). Je me rapproche de l’odeur, et une 30aines de Snotlings me fonce dessus. Beren sort sa lance langue de bœuf, essaye de les embrocher mais n’y arrive pas (toujours aussi maladroit ce Beren). On en a chacun 10 sur le dos. J’en coupe un en deux, mais il y en a un qui arrive à me blesser, j’explose la tête d’un autre avec mon bouclier en parant son attaque. Et, un deuxième coupé en deux, youhou c bien drôle Wink, je m’éclate... Beren me demande de chopper une corde je la mets sous mon pied et il tourne pour les faucher et les faire tomber, je m’exécute (la chasse aux morveux à la corde, y’a que Beren pour inventer ça !!!). Pas mal se glandent, dont deux devant moi, ce qui les ralentit. J’en profite pour exploser un de ceux qui est à terre, et en coupe un 3ème en deux ;D !!! Et encore 1 !!! J’m’amuse trop c’est trop marrant !!! J’en éclate un avec mon bouclier, mais y’en a un qui me touche bien la saleté !!! Un autre coupé en deux !!! Je me prends deux méchantes attaques !! Beren n’arrive pas à s’en sortir non plus, on est submergé. On décide alors de s’enfuir sous les hourras des snotlings !!! Ils ont peut être gagné la bataille mais pas la guerre !!! Rrrrrrrrrrrrrrrrr !!!
Après avoir réussit à nous enfuir, nous décidons d’aller demander conseil à l’autre équipe de chasseurs de morveux et leur demander si on peut allier nos force. J’arrive pas mal amoché, Beren l’est aussi mais moins, on les a sous-estimés ces bestioles. L’équipe nous explique qu’il vaut mieux les débusquer au niveau de leurs terriers et pas quand ils sont réunis, que moins ils sont nombreux moins ils sont courageux. Par contre, ils refusent qu’on se joigne à eux car ils s’estiment assez nombreux (un nain, 2 humains, un elfe) et n'ont pas envie de revoir leur plan d’attaque (bof pas grave on se débrouillera bien tous seuls)… Juste à ce moment on voit débarquer un mec de race humaine, qui se présente sous le nom de Bélias et qui est apparemment chasseur de prime, il a entendu parlé de l’annonce et il propose de se joindre à nous, ce que nous ne refusons pas vu l’échec que nous venons de subir, à trois on aura certainement plus de chance quand même (enfin à 2 ½ pardon vu la "pas de chance" de Beren au combat …). Ensuite, nous décidons d’aller chez un guérisseur du temple de Shallya ce qui me permet de récupérer 10 points de blessure, je suis requinqué (car j'ai râté mon jet de soin). J’en profite aussi pour acheter des potions : 2 potions de soin et 5 potions d’apothicaire, j’en ai pour 2 Co et 5 Pa. Ensuite je vais faire des petites emplettes chez un armurier où j’achète un bouclier rond et des jambières en cuire, j’obtiens le tout pour 12 Co et 12 Pa. Suite à ces achats, je rends le bouclier qu’il m’avait prêté à Beren. Puis, nous décidons d’y retourner vu qu’apparemment les snotlings aiment sortir la nuit… Avant de partir, je récupère une lampe à l’huile car la nuit commence à tomber. L’ancien m’en prête une et me file de l’huile pour 16 Pa (je suis carrément à la dèche maintenant, il va vraiment falloir buter du morveux cette nuit !!!). On explique un peu la situation à Bélias et comment on s’est fait avoir la première fois, et on décide de retourner sur les lieux du premier combat pour chopper le reste des corps et regarder s’il n’y aurait pas des morveux curieux qui s'y baladeraient encore. Arrivés là, on retrouve les restes que de deux corps alors que j’en avais tué 7… Ils récupèrent les corps ces cons !!!
Beren décide une fois de plus de faire appelle à son faucon (l’une des rares choses utiles qu’il sait faire, LOL !!!!). L’oiseau fait un huit au dessus du même champ de maïs, mais plus près de Einsamholz. On décide de se diriger discrètement vers les lieux indiqués: Beren part en avant et se retrouve fasse à 3 humanoïdes qui ressemblent fortement à des rats (=scavens) et qui jettent des pierres dans un puits. Il décide de venir nous prévenir et on décide d'attaquer. Une fois arrivée à la lisière du champ, Beren et Bélias décide de tirer sur les rats, en attendant moi je me mets en arrière avec mon épée au cas où ils réagissent rapidement. Beren hésite à sortir l’arquebuse mais j’arrive en l’en dissuader (on a tout fait pour être discret et lui veut tout foutre en l’air, pas très réfléchi comme elfe…). Bélias en butte un à l’arbalète. Ces deux congénères n’ont pas l’air content, et ne mettent pas longtemps à réagir en chargeant Bélias. Beren attaque celui qu’il a blessé à l’arc pendant que j’allume ma lampe pour pouvoir bien voir avant d’attaquer (et oui je n’ai pas la vue nocturne…). Ensuite je charge celui qui me semble blessé mais je loupe ma première attaque et ma seconde, ce n’est vraiment pas mon jour !!! Beren s’est glandé en plus par contre Bélias gère. Ma troisième attaque passe mais ce connard esquive. Beren feinte et attaque, mais se chie dessus, et me donne un coup d'épée dans la tête (quelque boulet, il a de la chance que cela ne soit pas trop grave !!!). Le scaven en profite pour m’attaquer mais je parade de manière grandiose, ce qui me permet de contre-attaquer mais je rate, on fait que de louper nos attaques !!! C’est la merde !!!! Beren a son épée brisée en deux !!! Mais il sort l’arquebuse ouhou (en fait j'ai peur qu'il se loupe une fois de plus !!! )... Enfin une attaque qui passe pour moi, et la bonne, il est mort cet enfoiré. Beren tire mais loupe son coup (on commence à avoir l’habitude). Je charge brutalement celui qui est sur Bélias, mais je loupe mon attaque (la chance a été de courte durée) … Bélias arrive à venir à bout du dernier. Agiles ces connards quand même, mais ça nous a bien mit en jambe…
Je récupère des dagues sur celui que j’ai buté… Beren et Bélias se rendent compte que les pierres du sac émettent une légère fluorescence. Beren en prends 2 et Bélias 4, on s’approche du puits, il y a de l’eau au fond (wahou quelle découverte !!!). Bélias lance une pierre dans le puits pour voir ce qui se passe mais rien … Après cette incartade, on décide de retraverser le champ à la recherche de morveux, mais aucun signe d’eux on décide d’établir un campement à l’entrée de la forêt et de faire des tours de garde de 2 heures. Avant de commencer on se rassasie, et Beren commence son tour de garde, pendant lequel, IL S'ENDORT !!! Donc on est réveillé vers 7h00 par un soleil flamboyant. Les sacs de bouffe ont été pillés et les dagues ont été volées (merci qui ???). Nous décidons d’aller à l’auberge du petit chat pour demander où chopper du snotling à la deuxième équipe de chasse. Le nain nous dit que la meilleure manière de chasser le morveux c’est de se rapprocher des fermes. Suite à ces indications, Beren se rend utile de la seule manière efficace : son faucon qui vole encore en huit au dessus du champ de maïs, mais cette fois-ci au sud/sud-est. On décide d’aller au faucon… Formation en triangle, Beren est en avant Bélias plus en arrière à sa droite et moi à sa gauche. On arrive à un coin, d’où on entend des bruits de morveux, certains se taisent à notre approche (en effet, ni Beren ni moi n’ayant réussit à être discret, surtout Beren qui fait un vacarme monstre). On arrive à l’endroit d’où provenait les murmures, et on aperçoit 6 groupes de morveux = 1 de 3 à droite qui ne nous ont pas entendu, 2 groupes de deux morveux qui s’en foutent, un groupe de 13 morveux à droite, un groupe de 12 morveux en face qui se préparent à nous attaquer, et un groupe de 3 à gauche qui ne sait pas ce qu’ils vont faire. Beren tire mais loupe et attire l’attention du groupe de 3 qui ne s’était pas rendu compte de notre présence qui rejoigenet le groupe de 3 hésitants, et l'ensemble se dirige vers moi. Bélias et Beren se font charger par le groupe de 13 et de 12. J’en dégomme un, Bélias aussi, attention Beren sort sa lance !!! Mais loupe son attaque. J’en dégomme un autre, Beren en tue 2, … Ils sont vraiment trop nombreux, on décide de fuir mais d’abord je vais leur foutre le feu. Pour cela, j’enflamme une flèche tire sur un en espérant que d’autres soient enflammés. J’en tue un avec mon attaque flamboyante et 6 prennent feu et fuient, les autres essayent de fuir et se cognent dans les autres, ils se sauvent en foutant le feu au champ. Beren et Bélias décident de ramasser les corps, pendant que je vais prévenir le fermier que son champ est en flammes !!! En tout 6 corps sont retrouvés (c’est toujours ça …) et le fermier a donné l’alerte à tend pour que le feu ne se propage pas trop… Bon espérons que la prochaine fois, on s’en sortira mieux et qu’on en dégommera plus…

6 Résumé infiltration partie 4 le Mar 7 Avr 2009 - 6:05

TLT


Le lendemain, tous un peu la tête dans le ..., nous faisions un rapport à Gouhor Weinfilm, le chef de la garde. Nous lui expliquons en détail l’attaque de la nuit passée. Suite à cela, nous lui demandons si notre ascension dans la communauté ne pourrait pas être accélérée sachant que nous avons prouvé notre dévouement en risquant notre vie pour les Von Husheim. Gouhor nous explique que cela n’est pas si évident que ça. Gurlisek demande donc si on peut avoir une petite compensation pécuniaire mais rien à faire (de vrais ratchos). Gurlisek demande donc à parler directement au Baron. Avant de décider qui va où, nous allons pic niquer et arrosons ça avec un peu d’alcool de je sais pas quoi. En tout cas ça tape bien mais j’y résiste avec tant bien que de mal, contrairement à Beren qui est saoule au bout d’un verre (la petite nature), Linnëa arrive à tenir aussi et Gurlisek c’est pas un petit verre qui va le faire reculer (quel nain lol !!!). Je profite de cette petite incartade pour leur parler de moi. Je leur parle de la vision de ma mère, leur explique que je suis un initié de Verena et que j’étais là pour protéger ma sœur qui voulait vaincre le mal immiscé dans la famille Von Husheim, et que c’était le fils le plus louche dans cette affaire. Le nain s’emballe et est pratiquement persuadé que le fils Von Husheim est un vampire (ce qui n’est pas une si mauvaise idée que ça mais je préfère suivre la piste avant d’approuver, les nains sont puissants mais n’aime pas trop réfléchir comme on le sait). Sur cette petite discussion Linnëa et Gurlisek décident d’aller faire un petit tour près du manoir pour en savoir plus sur la source du mal. Beren m’ayant parlé de traces de sang près de la réserve, je me décide a allé sur place avec lui pour vérifier tout ça et en savoir un peu plus sur l’origine de ce sang.

Pendant que Gurlisek et Linnëa font leurs affaires au manoir, nous (Beren et moi) on se dirige vers la réserve. Arrivés sur les lieux, Beren me montre les traces de sang. Il ne faut pas longtemps pour qu’un garde nous repaire et nous demande ce que l’on fout ici. En même temps on n’a pas trop fait preuve de discrétion… Le garde nous demande ce qu’on regarde parterre, avec Beren on se regarde on essaie de baratiner un truc mais en vain (on est aussi nul l’un que l’autre pour inventer des bobares Wink). Il nous dit : « c’est le sang que vous regarder comme ça ??? », nous lui répondons que oui (vraiment à chier pour les mensonges), il nous répond que ce n’est rien que c’est le sang d’un voleur qu’ils ont tué il y a 3 mois (apparemment on est 3 à pas savoir mentir, le sang semble beaucoup plus frai que ça). On fait donc style qu’on le croit et nous allons jeter un coup d’œil dans la réserve malgré tout. Une fois à l’intérieur du bâtiment, je remarque que la pièce semble beaucoup plus petite que le bâtiment vu de l’extérieur. Je suppose qu’il doit y avoir une pièce cachée ou quelque chose du genre mais je ne remarque aucune entrée secrète possible. Quand à Beren il n’a rien vu, donc je lui explique le topo… Linnëa arrive, je lui demande où est Gurlisek et elle me montre la façade du manoir d'où je vois un nain en train d’escalader le mur du manoir (ah mais quel nain, aucune discrétion en pleine journée, style il fait son sport de l’après midi Very Happy). J’explique à Linnëa ce qui j'ai remarqué dans la réserve, elle décide d’aller voir de plus près et découvre une porte secrète (et moi je suis passé devant, je dois encore avoir le tête dans le ... ou c'est l'alcool??? NON !!! ).
Après avoir fait sa petite gym de la journée Grulisek arrive l’air de rien, et s’exclame qu’il en a marre de rien glander et qu’il veut de l’action. Sur cette petite mise au point de sa part, nous lui expliquons la situation, et décidons ensemble (malgré l’impatience de Gurlisek) de faire une investigation dans la soirée quand il n’y aura plus personne. Nous attendons donc que le dernier ouvrier ferme la porte et décidons de l’assommer pour récupérer la clef. Nous arrivons à récupérer la clef, mais au moment où nous nous apprêtons à ouvrir la porte, un garde nous voit, nous nous engouffrons rapidement dans la réserve et fermons la porte derrière nous. Pendant que le garde qui nous a repéré a appelé pas mal de ces amis pour défoncer la porte, nous nous dirigeons vers la porte secrète et l’enfonçons. Une fois la porte ouverte, un vrai spectacle macabre s’offre à nos yeux : des corps cadavériques à demi-nues sont entreposés dans la pièce secrète dont ceux de mon clan, je regarde le corps de ma sœur avec désespoir mais le temps presse, pas le temps de s’apitoyer on est poursuivi et la porte de la réserve va bientôt céder, je récupère quand même le médaillon de Verena de ma sœur. Tout en découvrant la pièce, je prie une dernière fois notre déesse pour mes compagnons morts. Le nain quant à lui est tout excité il aime l’action il aime quand sa bouge et surtout quand c’est gore, il est en pleine jubilation ça se lit sur son visage. Les elfes beaucoup plus touchés par ce désastre restent cependant aux aguets.

La pièce donne sur un passage sous-terrain, que le nain s’empresse de prendre malgré les vrombissements qu’il entend en sortir. Linnëa, Beren et moi le suivons de toute façon ce sous-terrain semble être notre seule échappatoire et nous voulons aussi savoir ce qui se trame là-dessous. Plus nous avançons plus une odeur pestilentielle envahit les lieux. Nous arrivons devant une porte en pierre sur laquelle je distingue 3 signes : une tête de mort avec une aile noire de chaque côté qui représente le symbole des elfes noirs et de Khaïne dieu du sang et de la vengeance ; un ensemble de 3 flèches une vers le bas, une vers le haut à gauche et une vers le haut à droite, avec une tête de mort entre chaque flèches, celui là c’est le symbole des putréfiés de Nurgles, dieu de la pestilence ; le troisième signe est une tête de loup féroce et correspond au symbole d’une section très ancienne de loups garous créée par des nécromanciens. Je remarque aussi que chacun des signes peut être enfoncés et que de chaque côté de la porte, il y a des trous dans les murs en gros de quoi laisser passer des flèches. Il faut donc qu’on réfléchisse et que l’on n’appuie pas sur n’importe lequel des symboles. Après mur réflexion on décide que d’après l’odeur et les vrombissements ça sent bien le Dieu de la pestilence tout ça, on appuie donc sur le symbole de Nurgles. On retient notre souffle, la porte s’ouvre et aucun de nous ne se prend une flèche mal placée, ouf on a fait le bon choix… Enfin le bon choix façon de parler, on se retrouve fasse à des 4 être vivants tous mutés (sérieusement je n’avais jamais vu ça de ma vie, je comprends maintenant l’inquiétude de ma mère). Et en plus ces salauds nous attaques, ni une ni deux on se met tous en position de combat. Sauf Gurlisek qui lui fonce directement sur l’un des mutants et le tue en un coup (impressionnant ce nain il n’aime pas réfléchir, mais quand il s’agit de taper il est doué !!!). Après cette prouesse le nain décide d’aller attaquer un gros mutant obèse, que Linnëa avait commencé à entamer à coup de flèches. Moi j’ai pas trop le temps de choisir il y en a un qui me fonce dessus, je me prends un méchant coup mais j’arrive quand même à m’en débarrasser. Beren vient a bout du quatrième après avoir tenté de l’avoir avec des flèches paralysantes qui n’ont rien l’air de leur faire, il finit par s’énerver et décide d’y aller avec les flèches normales (bcp plus efficaces, va comprendre….). Une fois les 4 pas beaux éliminés, on regarde plus en détail la pièce ; au centre il y a un autel avec 3 objets : une épée sublime gravée de runes, un parchemin, et un calice. Beren et moi avons la même cible : l’épée ; mais je suis le plus rapide (héhé), j’attrape donc l’épée et le parchemin, je laisse le calice à Beren. Le nain lui se dirige vers la cage du fond de la pièce est remarque une grosse bestiole dégoulinante, il faut qu’il la bute il ne peut pas laisser sa derrière lui. Les seules issues sont deux portes de chaque côté de la grille. Pensant arrivés de l’autre côté de la grille, Gurlisek et Linnëa prennent la porte de droite. Beren et moi décidons de prendre la porte de gauche pour investiguer le maximum les lieux. Une nouvelle fois séparés, nous nous rendons compte que la porte que nous avons prise ne mène pas du tout derrière la grille, mais qu’elle ouvre sur un couloir que nous décidons d’emprunter, 500 m plus loin nous tombons sur un escalier qui monte et nous mène à une porte en bois. Nous ouvrons la porte et nous retrouvons au rez de chaussez du manoir. Tout ceci semblait être bien boutiquer apparemment. Entendant pas mal de raffut derrière nous, Beren et moi décidons de nous cacher dans un débarras, histoire d’attendre que cela se calme (je vois déjà Grulisek nous traité de « poules mouillés », je dirais juste que nous somme plus prudents que lui mais bon). Au bout de quelque minutes, on se décide à sortir malgré la garde que l’on entend se rapprocher (car je me sens à l’étroit là dedans avec mon mètre 90, même si Beren ne prend pas beaucoup de place on est quand même serré). On se dépêche, on fait une rapide investigation des lieux et on finit par la chambre du fils Von Husheim, mais il n’y est plus, plus aucun membres de la riche famille ne semble être dans le manoir, on en sera donc pas plus… La garde devient vraiment trop pressante, on décide alors de s’évader par la fenêtre de la chambre de Karl. On arrive à s’échapper de la communauté et on décide de retourner en ville. Au bout d’une 20aine de minutes, on arrive dans le centre et on entend gueuler quelqu'un qui essaie d’expliquer à la garde de la ville que la communauté Von Husheim est infestée par le mal qu’il faut se bouger le cul et prendre les armes pour aller éradiquer cette merde, ça c’est du Gurlisek tout craché. Le chef de la garde de la ville n’en croit pas ses oreilles et ne veut rien faire pour le moment. Le nain est exaspéré et décide de rester en ces lieux pour éradiquer le mal, il ne peut pas laisser ça derrière lui trop mauvais. Nous restons quelques jours sur place, le temps que Gurlisek fasse quelques investigations sur les objets que nous avons récupère sur l’autel. Puis, Linnëa, Beren et moi partons pour Aldorf pour tout raconter à ce fameux Johann qui a engagé mes nouveaux compagnons pour mener cette enquête macabre. Arrivés à Aldorf, nous lui faisons donc un rapport sur ce qui s'est passé et sur la situation actuelle, j’en profite également pour en apprendre un peu plus sur lui.

TLT


Un matin de printemps, ma mère se lève en sursaut et en sueur, et décide de nous réunir tous dans la cuisine, elle nous explique qu’elle a eu une vision qui lui avait fait part d’un grand mal au sein d’une noble et riche famille de Wolfenburg, les Von Husheim, et plus précisément que le mal aurait infecté le fils de cette grande famille. Ma mère semble très troublée et nous interdit et surtout à ma sœur ne serait-ce que d’approcher de ce fléau, nous considérant encore trop jeunes et pas assez expérimentés pour nous confronter à ce genre de situation très dangereuse. Hors ma sœur, tête de mule comme il n’y en existe pas, décide de désobéir à ma mère. Mes frères et moi étant ces protecteurs décidons de la suivre et d’accomplir ce pourquoi nous somme destinés : la protéger. A nous se joignent nos deux acolytes Mordrin et Fanriel. Nous arrivons sur place et découvrons que la famille Von Husheim a créé une communauté, et que pour y entrer il faut montrer son dévouement et ce que nous pouvons y apporter. Pour cela, des combats sont organisés et permettent de tester bravoure, courage et engagement pour la communauté. Mais la liste avant de pouvoir accéder à l’arène est bien longue et voulant infiltrer la famille le plus vite possible, nous décidons donc de montrer notre dévouement d’une autre manière. Ainsi nous allons directement nous adresser au Baron Von Husheim, et lui demandons comment nous pouvons nous rendre utile. Il nous explique que son fils est soumis à de graves menaces, dont certaines de mort, provenant d’une guilde de voleur, la meute hurlante. Il nous dit qu’une des filles du boss de cette guilde et sortit avec Karl, son fils, et que celui-ci la rejeter quand il n’en a plus voulu et que depuis la guilde le menace de le tuer pour cet affront. Il nous demande donc de protéger son fils, et nous envoie surveiller le sud de la forêt pour éviter toute infiltration de la guilde de la meute hurlante pendant la nuit. Nous acceptons et organisons notre plan de protection. Nous décidons de nous répartir ainsi, moi et Fanriel en avant en tant que pisteurs, et le reste du groupe plus en arrière. En avançant moi et l’elfe, nous faisons attaquer par deux hommes vêtus de noir, Fanriel tue son adversaire rapidement, étant retenu par le mien, je lui ordonne d’aller prévenir les autres de l’infiltration de la guilde dans la forêt, et qu’ils se préparent au combat. Après avoir tué mon adversaire et malgré la perte de mon épée, brisée lors du combat, je vais rejoindre le groupe. A mon grand étonnement et à ma grande tristesse, je retrouve tout le monde mort. Je remarque l’assassin, me jette sur lui avec mon épée brisée et le tue d’un seul coup. Je suis anéanti, je me retourne et me retrouve fasse à un drôle de groupe composé d’un nain, un vrai, et deux elfes, un de sexe masculin et un de sexe féminin. Ils viennent vers moi, me posent des tas de questions, moi je suis totalement sur le cul et encore sous le coup de la perte de mon groupe. Je leur explique rapidement ce que nous faisions ici, ils me demandent si ceux de la guilde sont tous morts, je leur dit que je pense que oui. Le nain du nom de Gurlizek, histoire de les provoqués un peu plus, balance les têtes des infiltrés de l’autre côté de la palissade. Nous décidons de nous allier jusqu’à la fin de la nuit pour protéger la forêt. Avant de partir nous fouillons les corps des membres de la guilde et récupérons tous ce qui peut être utile. Personnellement je garde un arc court et 17 flèches, ainsi que 2 Co. Une heure plus tard nous nous faisons attaquer par 4 membres de la meute hurlante. Gurlizek en abat deux en trois quatre coups de hache (puissant ce nain). Linnëa, l’elfe féminin, en abat un en décochant quelque flèches, Beren se prend une branche en pleine figure et reste aveugle durant tout le combat il essaye cependant de tirer des flèches au hasard (l’inconscient) mais en vain. En ce qui me concerne j’ai bien du mal à me débarrasser de mon agresseur mais j’y parviens avec tant de bien que de mal. Suite à cette attaque, le jour commence à apparaître, nous décidons donc d’aller nous reposer et de faire un rapport au chef de garde le lendemain.

8 Re: Aurus Aujourd'hui à 9:08

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum