Les portes du vieux monde

Forum de role play dans l'univers fantastique de Warhammer JDR 2nde édition de Games workshop (marque déposée). Ce forum n'est ni officiel, ni approuvé par Games Workshop.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Gurlizek "hache de sang"

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

1 Fuite en avant (part 2) le Mar 30 Avr 2013 - 9:15

Vykos


Etant à présent un peu plus relax (et restaurés !), Yasser nous appris que durant notre absence, un nouvel imam très important pour la communauté a été assassiné et des temples d’Ormazd ont été vandalisés… Depuis une semaine, il y a quasiment des problèmes tous les deux jours… Sachant que des faits similaires sont également constatés dans d’autres grandes villes de la province… Les attaques pourraient venir du courant opposé à Ormazd les Sangrif ou peut être encore de nos ennemis à nous… Ou peut être encore les deux sont-ils tout simplement liés… Néanmoins tout cela ne nous apporte pas la solution pérenne pour quitter l’Arabie ! « Ca urge ! » Yasser nous apprit bien qu'un petit groupe de contrebandiers aident à quitter l’Arabie mais cela semble bien délicat… « Allons donc voir au port ce qu’il est advenu du Phénix ! »

Petit test d’orientation et en route pour le port ! Etant donné que le blocus a été instauré quand nous étions encore ici, le Phénix devrait encore être amarré… En approchant, je sentis ma hache de sang se mettre à chauffer… « Encore des Skavens ! Heu… Mais où ? » Finalement point de Skavens en vue… Alentar remarqua plutôt des créatures vertes… « Encore mieux : des Orques !!! » En lieu et place du Phénix se trouvait à présent un vieux rafiot Orque ! « On aura donc tout vu ! » Apercevant la capitainerie, je décide alors d’entrer pour de plus amples renseignements… Et direct on me reconnaît… « Quelle star ! » Et ceux-ci ont justement besoin de mes infos… « Heu… Mais moi aussi je venais chercher des infos ! Ma hache ? Que dalle, je suis ici de mon plein gré chers amis ! » Les présents m’apprennent que les Orques sont ici légalement, pour le commerce d’esclaves. De plus, selon leurs dires, le Phénix est reparti aussitôt après le premier meurtre… Mon interlocuteur commençant à quelque peu m’énerver, les gardes décidèrent de m’escorter jusqu’à la caserne… « Allons bon… Mais je viens toujours de mon plein gré ! » C’est alors que j’aperçus Alentar venant vers moi et me faisant un clin d’œil… Il tenta de me glisser l’une des bagues « pièce à conviction » mais il se rata et je dus feindre une chute pour pouvoir ramasser l’objet… « C’était moins une ! » Arrivé à la caserne, on me proposa une boisson méga chaude mais sans alcool (apparemment appelée « thé ») dans l’attente du capitaine de la réserve…

Celui-ci fini par arriver et me conduit auprès du représentant du Sultan qui souhaite s’entretenir avec moi… L’homme, très classe et aux nombreux galons sur les épaules se nomme Abd Al Wahad et parle le Reikspiel… « Etes-vous une personne d’honneur ? Puis-je ainsi vous parler franchement et tranquillement ? » Voyant en face de moi un homme digne de confiance, je pus alors parler de la bague semblant appartenir à une bande d’assassins du Nord. Ceux-ci pourraient être apparentés à Slimane Zouina qu’avait rencontré Santhaëra… Quant aux Skavens, selon lui il y en a aussi ici donc ce ne serait pas lié… L’homme m’informa aussi d’une rumeur me concernant. Si je veux en savoir plus sur ma hache légendaire, je dois venir avec la carte ! « Heu… Quelle carte ? Et de qui est cette rumeur ? Serait-ce ce bon vieux Heinz ? » Il demande aussi à ce que mes compagnons me rejoignent. Je serai accompagné d’un garde pour les retrouver afin de garantir ma bonne foi. « Ok mais serait-il possible de manger un p’tit quelque chose avant ? »

Alors que je dégustais un copieux repas arabe (appelé « couscous » !), entra Alentar, menotté et entouré de deux gardes. « Qu’a bien pu faire notre kamikaze ? » Après discussion avec mon garde perso, celui-ci fut relâché… « Ba alors l’ami, où étais-tu encore parti ! » Peu de temps, entrèrent alors Grand Bec et Santhaëra« Même pas eu besoin de lever le p’tit doigt ! Asseyez-vous donc chers compagnons ! J’ai du nouveau pour vous ! » Abd Al Wahad nous indiqua finalement qu'on devait rester quatre jours à la caserne afin d’être blanchi de tout autre incident qui pourrait survenir...


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

2 Fuite en avant (part 1) le Mar 30 Avr 2013 - 7:53

Vykos


Nous voilà donc repartis vers Kaman Sala… Grâce aux montures fournies par Jamila, nous en aurons pour environ deux semaines… « Heu… Mais quelle est la route à suivre ? » Jamila nous fourni aussi une carte du sultanat de l’Arabie avec les principaux points de repères. Je lui laisse au passage la lettre destinée à Salrakaï : partons pour l’Empire en longeant la côte. RDV à Kaman Sala. Destinée à l’adepte du pintathlon.

Nasrim connaît un collègue partant pour Kaman Sala qui pourra peut être nous être utile… Habillés de djellabas, nous pourrons ainsi nous joindre à la caravane constituée d’étranges animaux dont certains appelés des « dromadaires ». « Bizarre ces bestioles ! » De nombreuses marchandises seront acheminées via cette caravane. « Salam Aleikum !!! » Mais je dis ça…avec ma grosse voix de Nain ! Usant de mes quelques mots d’arabe, je tente d’améliorer un peu les choses… « Heu… Je m’appelle Gurlizek… Ami… Protection… » Moyennant 7 dirhams chacun, le commanditaire nous accepte. Allez, j’me pose un peu histoire de récupérer un peu de dynamisme…

15 jours de voyage sans encombre et nous voilà arrivés à Kamam Sala. Etant entrés, nous pouvons enfin retirer les djellabas… « Ah ! Enfin on respire ! Direction chez Yasser ! » Alors que nous marchions tranquillement, nous aperçûmes des gardes nous ayant repérés… « Heu… On est là pour acheter quelques fruits particuliers pour ma taverne dans l’Empire… Je cherche à préparer de bons cocktails… » Ca passe mais ils nous apprennent que les Funducks sont interdits d’accès à cause du meurtre d’un Imam il y a environ un mois… « Ca m’dit quelque chose ça… » Apparemment, ya un imam responsable de l’enquête et nous pourrons nous adresser à la capitainerie si nous détenons certaines infos… Le grand imam en chef se trouve lui dans la grande mosquée… « Idée à creuser car nous détenons quelques preuves… Mais retournons d’abord voir Yasserà l’Iln Ahimbra ! » La meilleure solution fut pour cela de reprendre le chemin de l'aller par les égouts et compagnie… Pour cela, nous retournons à la maison de Yasmina… Après un échange quelque peu difficile (en arabe !), nous nous restaurâmes un peu et direction les égouts…

Passant devant, je m’occupe de l’orientation… Mais tout à coup, peu de temps après notre entrée dans les égouts, ma hache se mis à chauffer… « Des Skavens !!! Ca va fighter les z’amis !!! » Comme toujours dans de pareilles circonstances, je fonce dans le tas ! Une jambe découpée : et un Skaven en moins ! Un bras déchiqueté et une cage thoracique enfoncée : un second Skaven en moins ! Un tranchage de la tête aux pieds : un troisième Skaven dégommé ! Pour finir, un bon 44 signifiant un décapitage de panse faisant jaillir l’ensemble des organes du pauvre Skaven. « Et de 4 mes amis ! Une petite topette à votre santé, je vous laisse le reste ! Courage l'elfette, tu peux le faire !!! » Aucun indice sur les restes des corps de Skavens mais leur présence ici ne me semble pas être anodine pour autant… « Mystère ! » Après être finalement sorti des égouts, direction l’échoppe de Yasser, l'Iln Ahimbra…


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

3 Une simple histoire de vol (part 4) le Ven 26 Avr 2013 - 21:54

Vykos


Malgré la réussite de la mission (carte récupérée !), ce n’était pas trop la fête… D’une, nous avons perdu deux compagnons (allez savoir ce qui leur est arrivé…) et de deux, il va falloir retourner dans le palais chercher un maudit objet… En même temps la mission c’était la carte, pas un objet donc on peut se barrer. Mais de l’autre côté, le Chaos doit être combattu à chaque instant donc si cet objet est nécessaire pour retrouver un des objets d’Aekold il faut y aller… Pis apparemment Santhaëra a repéré que mon pote masqué est l’œuvre d’un démoniste, peut être une piste pour le vaincre…

C’est à ce moment qu’intervient la vive discussion entre l’elfette et moi-même… Alors que je fumais ma p’tite pipe tranquille, j’entendis qu’elle comptait garder la carte sur elle afin dit-elle de « garantir » sa sécurité ! « Heu... Niveau sécurité, l'étui devrait p't'être plutôt être sur moi qu'sur l'elfette !!! Avant que quelqu'un vienne le chercher sous ma côte de mailles faudrait déjà qu'il arrive à m'passer sur le corps... Tandis que l'elfette j'imagine qu'ils sont déjà nombreux à lui être passé dessus !!! Allez sans rire, passe moi la carte, j'voudrais pas avoir fait tout ça pour rien !!! » Malgré la présentation d’une sorte de coffre magique venu de je ne sais où, elle compris enfin la différence de corpulence qui nous sépare et me remis la carte. « Bien, je préfère ça. Au pire tu garderas l’objet pyramidal pour varier les plaisirs ! »

Bon si on est tous d’accord, on s’en retourne à la Tour d’astronomie… En plus de l’objet, nous retrouverons peut être Salrakaï et Heinrich… Va savoir ce qu’ils ont manigancé… Retour dans les égouts, barreaux à scier et zag, nous voilà dans la Tour… Objet pyramidal facilement trouvé, nous le prenons rapidement (plus quelques livres arabes…) et demi-tour direction les égouts… « Tout ceci me semble bien simple tout de même… » Par contre, pas la moindre trace de nos deux compagnons…

De retour à l’entrepôt, nous retrouvons Jamila qui nous avait rempli les sacoches de vivres. « Merci bien ! Où nous étions ? Ba, juste parti remplir une dernière petite mission… Rien de bien folichon ! » Malheureusement, elle non plus n’a pas eu de news de nos compagnons. Par contre un homme en noir semblait nous rechercher et parlait avec son père… « Heu… Ami ou ennemi ? Pas le temps de savoir il va falloir tracer… » Je décide juste de rédiger une petite lettre destinée à Salrakaï (en khazalide) pour l’informer de notre destination. Ayant les objets et sachant le monde qui nous courrent après, il est préférable de ne pas traîner ici… Direction Kaman Sala au plus vite…


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

4 Une simple histoire de vol (part 3) le Ven 26 Avr 2013 - 11:49

Vykos


Après de longues heures de tergiversation pour élaborer un plan digne de ce nom, je pars me coucher sans même attendre que nous soyons tous au point… « Bande de bras cassés ! J’me casse boire une bibine et fumer une tite pipe à eau… Tenez-moi au courant de l’heure à laquelle on part ! » Malgré ce petit excès de colère, nous voilà fin prêts à aller chercher cette fameuse carte… Départ vers minuit. On doit passer par les égouts sachant que notre accompagnatrice Jamila nous attendra à la sortie de la ville avec chevaux et mules… « Alors vamos ! »

Grâce à mon légendaire sens de l’orientation (test 2 !) et mes p’tites croix, on se repère sans aucun problème ! Malgré l’odeur pestilentielle des égouts (que Salrakaï et l’elfette supportent difficilement !), nous arrivons à des barreaux que Salrakaï scie facilement… Débouchant dans les cuisines, je conviens d’un petit code gestuel avec mes compagnons pour ne plus user de la parole ici… Personne dans la pièce mais un feu encore chaud… Je chope un bout de charcuterie pour changer l’odeur de mes vêtements (un parfum comme un autre !) et me restaurer un brin (faut pas se laisser affamer !)

Sortant des cuisines, nous gagnons à présent les combes et boum, une violente explosion… « Allons bon ! » Nous redescendons et entendons des bruits de combats… « Tayo tayo, encore mon pote au masque ! » Mais à la place d’épées enflammées, il porte cette fois deux fouets métalliques… Et en plus il vole à présent ! Je chope l’un de ses fouets et tire de toutes mes forces pour le faire un peu descendre mais en vain… « Nous devons absolument récupérer la carte rapido car nous ne sommes assurément pas les seuls à vouloir la récupérer ! Tant pis pour la castagne cette fois-ci... » Après avoir un brin déambulé dans différents couloirs, Grand Bec, Alentar et moi trouvons enfin la carte et quelques parchemins que nous récupérons prestement en prenant garde que ce soit bien celle que nous cherchons… « Maintenant faut se replier ! Où sont les autres bordel ? » On retrouve enfin Salrakaï, accompagné de son fidèle Heinrich« On se casse, la destinée c’est pas pour maintenant ! » Mais le Tueur préfère aller combattre le guerrier légendaire pourtant quasi intouchable… « On a la carte, la mission est réussie, faut tracer rejoindre la fille d’Isram ! »

Après l’avoir rejoint au point de RDV nous attendons l’arrivée des deux retardataires mais en vain… « Laissons leurs chevaux, ils pourront les récupérer en revenant car ils ne vont pas y rester. Enfin j’espère bien… » De retour à l’entrepôt, nous analysons la carte rédigée en arabe : c’est bien celle-ci ! « Bonne nouvelle ! » Mais faut un objet pyramidal pour s’en servir car l’objet se trouverait en plein désert des « tornades de la mort »… « Et merde, mauvaise nouvelle… » Il va donc nous falloir retourner au palais… « Super… »


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

5 Une simple histoire de vol (part2) le Dim 18 Nov 2012 - 10:42

Vykos


La masse noire porte un masque aux reflets de métal argenté… « Peut-être un pote de ce cher Gris !!! » Néanmoins, il n’y a pas la moindre faille d’apparente… Ses épées enflammées font plus d’un mètre de long… « Mais comment et pourquoi ce truc a-t-il bien pu émerger de la foule en prière ? Assez réfléchi, à l’attaque !!! » Vu la taille du bestiau, je tente direct mon attaque spéciale entre les jambes. Bloom, 23 ! Ce coup le fait voler en arrière mais m’a aussi apporté une grosse chaleur… Etrangement, mes coups ne semblent pas avoir les effets habituels… C’est comme si cette chose n’était pas faite de chaire… On dirait plutôt une sorte de sable… Les coups s’enchaînent mais la masse ne semble pas faiblir malgré la disparition d’une de ses épées… Changement de tactique : je vais essayer de viser la tête à l’endroit où le masque ne le protège pas. Une spéciale entre les jambes pour me retrouver derrière et bloom, gros coup en pleine tête ! Ma hache s’enfonce légèrement mais je remarque l’apparition de protubérances dans son dos… « Allons bon, c’est quoi encore ça ? Des ailes ? Ah non, c’est pas du jeu ça l’ami ! » Ses épées enflammées quittent ses mains pour se réunir en une boule de feu… « Heu… » J’entre dans un magasin pour éviter de me prendre cette boule dans la tronche mais plus rien… « Bah il est où ? »

Je vois arriver Grand Bec et Santhaëra bien mal en point… Ya des gardes de partout, il vaut peut être mieux nous retrancher à l’échoppe de Nasser« Fais chier de ne pas avoir terminé mon combat ! » A l’échoppe nous descendons par la trappe afin de nous soigner un peu… Selon Yasser, il s’agirait d’un guerrier légendaire, un envoyé d’Ormazd leur Dieu… « Tiens donc… Et que me vaut cet honneur ? Pour la protection contre les infidèles ? Sont fous ces Arabes ! » Néanmoins, l’homme est surpris de mes propos… Selon lui, ce type de guerrier n’a jamais été vu en ville… Les autres ont aussi été attaqués, par une guilde d’assassins selon YasserSanthaëra aurait même été aidée… Par Heinz ? Va peut être falloir partir plus vite que prévu ! « Au dodo… »

Dans la nuit, Yasser nous réveille pour y aller. « Let’s go ! » Il nous faut nous vêtir d’un étrange vêtement recouvrant entièrement l’ensemble du corps… Cela s’appelle apparemment une « burka » et c’est réservé aux femmes… « Dommage de cacher de belles demoiselles là-dessous ! » Yasser nous apprend qu’hier un Imam (sorte de grand prêtre) a été tué… Et cerise sur le gâteau, nous sommes suspectés d’être les coupables ! « Ca pue ça pue ! » Nous passerons par les égouts avec Nassim, un autre fils de Yasser… Via les égouts, nous retrouverons ensuite des montures pour rejoindre Zandri… Pour être discret, minimum d’équipement...

Nous voilà arrivés devant les égouts… « Je passe devant ! Gérez les arrières les filles ! » Mais Salrakaï tiens absolument à m’accompagner… « Ba alors, tu laisses ton p’tit protégé cette fois ! » Après plusieurs heures de marche, nous trouvons une espèce d’échelle… « C’est ici qu’il faut faire le code ! » Nous sommes accueillis par la jeune Yasmina… On enfile à nouveau nos burkas, on enfourche nos mules et nous voilà partis pour quinze jours de trajet… Grand Bec s’occupera de la bouffe !!! Normal pour un Halfeling !

Zandri est encore une fois totalement déconcertante avec sa végétation densément verte et luxuriante… Surtout en comparaison avec les alentours très arides et secs… Après avoir passé les remparts, on y aperçoit des fontaines, des jardins, des sommets de palais dorés et de temples que Nassim appelle des mosquées… « Mais où sommes-nous !!! » Plus besoin d’armes ici, on peut enlever les robes ! Nassim nous prévient sur le respect qui prévaut dans cette cité… « Va pas falloir mettre le bordel ! Et bien garder nos laisser-passer ! » Notre point de ralliement sera l’épicerie de notre contact Isram Nar’arhmouik, un contact de la famille Animicci… Il nous donnera notamment les plans du palais de Mustapha Il Lofti

Nassim salue un homme affublé de petites lunettes et d’une étrange djellaba rouge et dorée : Isram. Les présentations faites, nous saluons Nassim qui repart vers Kaman Sala… « Ciao l’ami ! Merci pour tout et à bientôt j’espère ! » La nuit tombée, nous suivons ensuite Isram et la belle Jamila qui nous conduisent vers nos quartiers. Un petit apéro dinatoire nous est offert composé de boissons chaudes, de divers fruits et légumes et d’un plat qu’ils appellent du couscous. « Très bon ce couscous ! En revanche vous semblez ne pas connaître la bibine ! » Une fois à table, nous pouvons discuter un peu.

Déjà, concernant le guerrier légendaire, il apparaît étrange à Isram que celui-ci soit apparu de nulle part… N’importe qui ne peut pas le faire apparaître : seul un prophète peut le faire… Seuls quelques témoignages mentionnent sa vision et on n’est pas certain qu’il existe bien… « Ba moi je vous confirme qu’il existe bien car je l’ai combattu ! »

Pour en venir au fait : notre but sera donc de voler une carte appartenant à l’alchimiste Mustapha Il Lofti. Celle-ci est gardée sous verre dans son musée, protégée par des pièges qui peuvent être désactivés la nuit… Plusieurs personnes de la famille d’Isram y travaillent et pourront nous aider. Mais attention, les pièges ne pourront être désactivés qu’une seule fois ! 100 gardes sont chargés de la protection du palais, dont 80 à l’intérieur organisés en ronde. Peut être une chance qu’ils soient moins nombreux la nuit… « Serait-il possible de créer une fausse carte pour mettre à la place ? Si d’autres personnes sont sur le coup, ça pourrait les envoyer sur une mauvaise piste… » Etant au courant du schmilblick, je demande à Isram de quoi écrire afin d’envoyer un courrier à Claire Animicci pour l’informer de l’avancement de notre travail… De notre côté, nous allons prendre un peu de temps pour bien préparer notre action…


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

6 Une simple histoire de vol (part1) le Dim 18 Nov 2012 - 8:09

Vykos


Souhaitant mener la mission qui nous a été confiée à son terme, nous nous devons de rejoindre une cité Arabe nommée Kaman Sala… Là-bas, nous devrons retrouver un contact d’Armand pour qu’il nous aide à retrouver une carte pour localiser le fameux objet d’Aekold… Pour cela, rendez-vous est pris dans une sorte de « taverne » nommée Iln Ahimbra…

Alors que nous voguions depuis plusieurs jours sur le Phénix en compagnie de toutes ces oreilles pointues, nous aperçûmes au loin la terre ferme… « Terre en vue !!! » Devant nos yeux était déployée une magnifique cité portuaire fortifiée aux murs massifs couleur sable…Cette forteresse Arabe située dans le golfe de Sulfaga est selon nos hôtes la Cité recherchée de Kaman Sala… Le Phénix, dirigé par Moirhuk, se dirigea alors lentement vers le port afin de pouvoir débarquer dans cette étrange Cité… Celui-ci est protégé par une big flotte de navires de guerre (rien que ça !) bien dissuasive pour quelqu’un de non averti… A peine débarqués, les Elfes se dirigent vers le « Funduck », le quartier étranger du coin…

Déambulant un peu sur les quais, j’entendis enfin une langue familière : du Reikspiel… Ce n’était autre qu’un groupe de marins bourrus… « Ya ti des Nains par ici ? » A part dans les arènes de gladiateur apparemment non… « Intéressant ça dis donc !!! Connaîtriez-vous une taverne nommée Iln Ahimbra par hasard ??? Non… Dommage… A qui pourrai-je alors m’adresser ? » Les marins me désignèrent alors un gosse d’une dizaine d’années qui moyennant quelques deniers devrait pouvoir me conduire à l’endroit souhaité… Ils attirèrent également mon attention sur la nécessité de faire un peu de « change » pour nos frais éventuels, Hal Ilman étant opportun pour cela… « Ok, je vais donc changer 10 Co histoire d’avoir un peu de cash à disposition… »

Ceci étant fait, je vais voir le gamin de rue… Après quelques échanges essentiellement gestuels, je compris qu’il se prénommait Azim. « Miam miam ??? Glou glou ??? » Apparemment non, le gamin me fit comprendre que non en regardant vers le soleil… « Ba quoi, le soleil n’empêche pas de manger ni de boire ! Sont fous ces Arabes ! » Ayant montré 1 Co au gamin, celui-ci se mit rapidement en route pour l’Iln Ahimbra… « Attends gamin, la pièce d’or c’est seulement quand on s’ra arrivés ! Voilà déjà une rial en guise de mise en bouche… Deal ! Vamos ! »

Nous marchâmes à travers de charmantes petites ruelles passant par plusieurs carrefours plus ou moins fréquentés… Assez déconcertant pour un Nain ! Arrivant devant une sorte de vieille échoppe locale, Azim me fit signe que nous étions arrivés à l’Iln Ahimbra… « Merci bien gamin ! Prend donc cette pièce d’or… Elle est à toi ! » Un peu bizarre comme taverne avec des hommes allongés sur des coussins entrain de fumer une espèce de longue pipe à eau… « Voilà une idée à garder pour ma taverne ! Mais où est l’Elfette encore ? Encore entrain de trainer son cul ! »

« Salam Aleikum ! » Nous profitons pour faire quelques emplettes en attendant la magotte… Une outre me sera certainement très utile vu la chaleur ambiante ! « Te voilà enfin la magotte ! Que foutais-tu encore ??? » Notre contact se nomme Shafiq Riham… Il nous fait signe de descendre via une petite trappe et quelques instants plus tard il revient avec un arabe d’une cinquantaine d’années fort énervé ! Il se nomme Yasser Riham… Après avoir enfin retrouvé l’Elfette, l’homme peut examiner la bague et nos bracelets, l’homme nous apprend qu’apparemment, sept autres personnes (dont deux de petite taille…) sont venues hier avec des bracelets identiques aux nôtres mais sans la bague… « Encore cette maudite Main Pourpre ??? » Malheureusement son couillon de fils les a aidé sans plus de vérifications… Ils ont une journée d’avance sur nous… Nous allons devoir partir au plus vite vers Zandri si on veut récupérer la carte au plus vite ! Il faudra aller la chercher dans le musée d’un alchimiste arabe, un dénommé Mustapha Il Lofti (si j’ai bien compris !)… Départ dès demain ! Yasser nous fournira des montures et des vivres. « Enfin un peu d’action ! »

En attendant, je demande à la famille de Yasser s’ils peuvent m’apprendre quelques mots d’arabe… « Ca me servira certainement de connaître quelques mots supplémentaires ! » J’apprends à dire bonjour, merci, au revoir, manger, baston, dormir, boire, eau, bière, danger, carte, musée, aide protection, oui, non, copain, s’il vous plaît, je m’appelle, je vais, comment s’appelle ceci et…je t’aime !

Parfait, je vais faire un p’tit tour dans la rue histoire de découvrir un peu cette nouvelle contrée… J’entends des voix dans une ruelle… « Bizarre… » C’est comme un appel de prières… « C’est quoi ce bin’s ! » Tout à coup apparu une masse encapuchonnée d’environ deux mètres de haut… « Bonsoir ! » La masse se dirigea vers moi, faisant apparaître à l’occasion dans chacune de ses deux mains des épées enflammées… « Oh putain !!! Rien que pour moi ??? C’est gentil de faire preuve de tant d’attention ! »


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

7 En route vers l'Arabie (part4) le Sam 22 Oct 2011 - 4:13

Vykos


Le frêle esquif s’écarte progressivement des restes du navire de Bachir grâce à l’intensité de nos coups de rames… Etant actuellement hors de portée des éventuelles ripostes Skavens, il est temps de mettre les choses au point. Une bonne intimidation devrait aider à faire parler le petit homme… Pas grand-chose de nouveau hormis le fait de savoir que le vrai nom de notre employeur est en réalité Claire Animicci« Tiens tiens tiens… »

Alors que nous ramions tant bien que mal en direction de la côte, nous tombâmes nez à nez avec un groupe de naufragés tenant à la surface grâce à des sortes de radeaux de fortune… « Ba alors les filles, on fait trempette ?!?! » Nous retrouvâmes ainsi Salrakaï, Santhaëra, Heinrich (qui semblait bien mal en point…) et quatre marins... Mais pas d’Armand à l’horizon… « T’inquiète Grand Bec, nous allons assurer ta protection et nous irons au bout d’la mission coûte que coûte… »

C’est à ce moment qu’intervint the drame ! Notre chaloupe pouvant contenir une dizaine de personnes, nous autorisons gentiment les naufragés à nous rejoindre pour se mettre un peu au sec. « Par contre pour l’estropié, va falloir m’payer une bonne tournée si tu veux l’faire monter à bord ! » En elles-mêmes, ces paroles n’étaient pas foncièrement méchantes… Mais comme chacun le sait, les nains (et tout particulièrement les Tueurs), sont bien connus pour être de phénoménales têtes de cons… Et ce Salrakaï ne déroge certainement pas à la règle ! Après, je ne peux lui en vouloir, peut être est-il tout simplement attiré par les Humains… Ou peut être par le sexe masculin… Ou peut être même par les deux qui sait !

« Chers compagnons, le temps me semble venu de mettre un peu au clair nos connaissances afin de décider de la suite des évènements… Nous savons que nous voguons actuellement vers l’Arabie pour rechercher un objet qui d’après la biographie de Chlodwig Vendeheim, appartenait à un certain champion du Chaos nommé Aekold le Miraculeux… Celui-là même dont nous avions empêché le réveil il y a peu… On ne sait pas encore où est ce fameux objet néanmoins, un grand savant arabe aurait cartographié l’endroit… Notre mission (si nous l’acceptons !) est donc de récupérer cette précieuse carte en la volant dans son palais… Pour ce faire, nous avons rendez-vous dans une taverne arabe afin d’y retrouver un contact bien informé. Grand Bec avoue de son côté travailler pour Claire Animicci depuis plusieurs années et connaître au moins huit de ses fils… Par contre il dit ne rien savoir sur ses agissements ni même sur d’éventuels supérieurs… »

Au loin nous apercevons un navire… « Hum hum hum, cette proue de bateau me dit vaguement quelque chose… Mais oui c’est ça, c’est le Phénix un bateau Elfe ! Et bien, on aura donc tout vu ! Si mes souvenirs sont bon le capitaine doit se nommer Moirhuk… Et un des officiers doit se nommer Karlakel… »

Le navire se rapprochant, nous demandons à monter à bord… Karlakel (à qui il manque toujours un bout d’oreille !) nous accueille, bientôt suivi de Moirhuk le capitaine, torse-nu comme à son habitude… « Ca va ti les gars ! Pas trop mal pour l’âge j’espère ! » Alors que nous montons à bord, je me rends compte que l’équipage est exclusivement elfique mis à part un Nain qui semble même avoir un rôle d’importance… « Un navire coulé vous dites ? Non pensez-vous, nous avons juste été traversé par un navire rempli de Skavens et de guerriers du Chaos ! Nos projets ? Ba pour l’instant retrouver la terre ferme serait quelque chose de pas mal… Pouvons-nous rejoindre ta cabine pour discuter de tout ça ? Je pourrai ainsi te présenter le reste de mes compagnons… » Bizarrement, le fait de prononcer ces paroles provoqua une hilarité générale parmi les membres de l’équipage… « Ba quoi, qu’ai-je donc dit ? » Me prenant discrètement à part, Moirhuk me fait un peu le topo sur la situation du Phénix… Une sombre histoire de paris fait que le navire est actuellement dirigé par un illustre inconnu… « Heu ??? Et c’est qui ce fameux inconnu ??? » Apparemment, selon ce cher Moirhuk, il faut mieux éviter de le croiser… Il sait juste que c’est un Humain d’une trentaine d’années dont le souhait était de suivre le navire chaotique qui a défoncé le notre… « Pourquoi ? Je dois le lui demander… Conduis-moi à sa cabine s’il te plaît ! »

Après avoir frappé à la cabine, une femme ouvre la porte mais ne nous laisse pas entrer… Moirhuk lui demande s’il accepterait de nous rencontrer mais réponse négative… « Hum hum hum… Cette voie me dit quelque chose… Je dois connaître cet Humain mais d’où ? » Essayant d’en savoir plus, je pousse un peu la porte découvrant ainsi une silhouette encapuchonnée dont le visage reste dans l’ombre… « Ce ne serait pas… Non ce n’est pas possible, que ferait-il ici ? » La seule réponse de l’inconnu c’est de nous promettre de nous emmener où nous voudrons… « Va pour l’Arabie ! » Selon Grand Bec le temps nous est compté car le vol est déjà planifié…

Ma curiosité n’étant toujours pas satisfaite quant à ce fameux inconnu, je me résous à retourner à la cabine… « S’il vous plaît, je dois absolument parler à Monsieur… » Pas moyen d’entrer par diplomatie ? Ok. Alors allons-y en force ! A peine le pas de la porte passé, je sentis deux dagues me frôler le crâne… « Ah c’est bien ce bon vieux Heinz… Me semblait bien t’avoir reconnu… Drôle de façon d’accueillir un ancien compagnon de voyage ! Quel bon vent te mène donc par ici ? » L’assassin semble être sur une mission secrète fort bien payée dont il ne veut dire le moindre mot (comme d’habitude !) Il sait pour l’Objet que nous recherchons et sait que nous ne sommes pas les seuls sur le coup… Un groupe d’Aldorf dit « la Main Pourpre » est également sur le coup… Apparemment, le fait que ma tête ait été mise à prix à Wolfenburg est lié à cette nouvelle aventure… « Hum hum… Ca devient personnel alors ! » Heinz croit savoir qu’Aekold, via des adorateurs de Tzeentch, sait où est cet Objet et le recherche activement… « Ba tu vois, c’était quand même pas la fin du monde d’me recevoir ! Comme d’hab, j’resterai muet comme une tombe à propos d’tes agissements… Simplement, peux-tu me permettre d’envoyer quelques lettres pour informer mes supérieurs des nouveautés concernant ce fameux Aekold ? »

Cet entretien terminé, je rejoins mes compagnons de galère pour un topo général incluant mes précédentes aventures sur le Phénix ainsi que mes aventures auprès des Elfes pour empêcher le Réveil d’Aekold le Miraculeux« Alors pour ou contre la poursuite de la mission en Arabie ? Pour ! Alors let’s go pour sauver le monde !!! »


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

8 En route vers l'Arabie (part3) le Ven 7 Oct 2011 - 9:24

Vykos


A l’attaque !!! « Heinrich occupe-toi d’couvrir Grand Bec et Armand s’tu peux ! » Voyant Salrakaï arriver, je m’élance comme un fada (Hache de sang oblige !) vers le trou résultant de la chute du rat-ogre… Je m’élance et atterris direct sur le dos du monstre. Blam, gros coup de hache entre le corps et la tête qui fut projetée dans les airs à l’impact de l’arme. « Et de un pour moi Salrakaï ! » Vexé le Tueur se dirigea vers l’avant du navire où un nouveau boum se fit entendre.

« Heinrich, Armand et Grand Bec, on s’regroupe près des escaliers !!! Faut essayer d’pas trop s’perdre des yeux ! » Le gros boum de l’avant c’était en fait l’arrivée d’un nouveau rat-ogre ! « Cool ! » En fonçant vers le lieu, je vois Salrakaï arriver pleine balle… Je le laisse passer pour feinter un peu la bête afin d’assurer un coup qu’elle ne puisse pas esquiver: tactique payante puisque qu’après un bon coup dans les pattes, le Tueur parvint à finir la grosse boule de poil. « On s’regroupe sur le pont ! » Rejoignant Bachir, nous vîmes toute une multitude de grappins. « Tenez-vous prêts, les Skavens arrivent ! » Et en effet la première tête arriva devant moi. « A moi les hommes-rats !!! Oh putain la hache est trop chaude ça va lâcher… » Et ce qui devait arriver arriva : frénésie !!! Et de un Skaven, et de deux Skavens… Ca défile !!! Tout à coup, voilà que je retrouve mes esprits… Je me réveille entrain de faire l’équilibriste sur la rambarde du côté du navire… « Oh putain, ne pas tomber, ne pas tomber… » Pour ne pas être attiré par la mer, je me lance en glissade sur cette même rambarde afin d’atteindre le tas de Skavens montés sur le pont. Profitant de mon élan j’en dégomme trois dans la foulée ! « Joli strike n’est-ce pas ! »

A cet instant je vois le navire ennemi fonçer droit sur le notre… « Ils vont quand même pas… Mais si ! Sont fous ces Skavens ! » J’aperçois Alentar (encore tout trempé !) entre deux coups de hache… « Content d’te r’voir amigo ! Enflammer ma hache ? Pour quoi foutre, mais t’en as des idées saugrenues toi ! Regarde, elle est déjà bien efficace comme ça! » Illustrant mes paroles par les actes, je décapite une boule de poil juste devant ses yeux… « Ca te suffit comme p’tite démo ? »

Bloom !!! Nouveau bruit terrible de craquements… Cette fois c’est officiel : sont complètement cinglés ces Skavens ! Ils viennent tout simplement de détruire notre navire en le traversant de part en part… A partir de là arrivent des dizaines et des dizaines de Skavens, rats-ogres et autres guerriers du Chaos à la main rouge… « C’est bon ça ! Ca va mailler ! » Voyant le capharnaüm ambiant, je décide de ne pas trop me disperser afin cette fois, de ne pas céder à la frénésie… Je me concentre… « Protéger Grand Bec, protéger Grand Bec… » Voyant l’Halfeling bien entouré, je me lance telle une moissonneuse en plein champ de blé pour le rejoindre… Un Skaven décapité, un rat-ogre éventré : ça avance bien ! Un nouvel homme-rat me fait face pendant environ quinze secondes soit à peine le temps pour ma hache de tournoyer au dessus de ma tête jusqu’à sa gorge… « Un de plus ! » Même constat pour le Skaven suivant… Peu après, les choses sérieuses commencent: un guerrier du Chaos se retourne pour me faire face… « A nous deux malfrat ! » Celui-ci me résista un peu plus longtemps que les boules de poil mais le résultat fut le même : mort ! Me voilà enfin rapproché de Grand Bec toujours protégé d’Armand et Alentar. « Occupez-vous de choper une chaloupe qu’on se barre d’ici ! Pendant ce temps j’les retiens ! » Quatre Skavens morts plus tard, je rejoins enfin mes compagnons dans la chaloupe que nous nous empressons de mettre à l’eau… « Cassos dans la brume, les autres nous retrouverons bien plus tard ! » Malheureusement, point d'Armand parmi nous...


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

9 En route pour l'Arabie (part2) le Mar 4 Oct 2011 - 8:19

Vykos


« C’est un fameux trois mâts haut comme un oiseau, hisse et hô, Santiano !!! Ola, qu’est-ce que je raconte moi… Ca doit être le fait de savoir que j’embarque pour plusieurs jours sur l’eau ! Mais c’est où en fait l’Arabie ??? » Arrivé sur les quais je découvre le fameux « trois mâts » en retrouvant mes compagnons d’aventure… « Impressionnant tout de même ce bateau ! Ne pas se disperser et ne pas perdre Grand Bec de l’œil… Une tite pipe à eau et on attaque la visite ! » Le navire fait quatre étages en comptant le pont… Ya des caisses, des marins, des voiles, des escaliers…un gros bateau quoi ! « C’est parti !!! En route pour l’Arabie !!! »

Les journées se suivent et se ressemblent sur mer… On se réveille le ventre souvent un peu barbouillé par le mouvement des vagues et il faut le dire aussi certainement par le manque de bière. On se balade sur le pont où l’on ne perçoit rien d’autre que de la flotte. Bien sûr, je ne lâche pas d’un poil notre cher Grand Bec, hormis bien sûr lors sa petite toilette intime ! Ensuite on bouffe. Parfois on donne un coup de main aux marins mais ceux-ci ne comprennent pas notre langue. Et comme je ne comprends pas la leur, on imagine aisément la pauvreté des dialogues seulement basés sur quelques gestes bien maladroits… Des fois on croit voir des choses à l’horizons, mais non, rien, jamais rien… En fait pour être clair on s’emmerde sur ce bateau !!! Le seul instant attendu c’est le soir. Avant, pendant, après le repas, on se sent pas trop mal pour l’âge ! Peut-être parce que c’est le seul moment où on peut boire un coup… « Z’ont prévu court sur la bibine sur ce rafiot !!! »

Malgré mes questions souvent finement placées entre deux gorgées de bière, Grand Bec ne se livre pas. Chaque fois qu’il semble sur le point de livrer quelques infos, il regarde discrètement Armand qui du coin de l’œil, l’autorise ou non à poursuivre ses confessions plus ou moins intimes. L’Halfeling est parti très jeune de son Moot natal. Il s’est fait coincé pour vol sur Aldorf. Après 3 ans de prison, il a retenté sa chance ailleurs et est tombé sur la bijouterie de Claire, la commanditaire de cette mission. Il serait plus ou moins un esclave bossant pour elle ou pour la milice… Armand par contre lui est bien plus bavard. Très bavard même ! Mais pas grand-chose de bien intéressant malgré tout… En gros c’est un bon marchand, donc bon parleur, qui a sévit en Estalie, en Arabie et à droite à gauche dans l’Empire… « Le genre de gars qui aime l’argent forcément… » Yen a un autre qui est bien bavard : ce cher Salrakaï ! Depuis qu’il est accompagné de ce Heinrich il ne pense qu’à mettre sur papier ses mémoires de grand héro comme ce fut le cas dans les mines de Mundrin… « F’rait mieux de v’nir te boire une bonne bibine l’ami ! Un p’tit pintathlon ? » La jeune Santhaera quant à elle est toujours aussi curieuse. La magie semble totalement la fasciner. Puis ya les deux « différents ». Bachir le capitaine qui est toujours très pro et peu bavard. Puis ya Alentar le bridé. Il est souvent parti se percher sur les mâts du bateau mais quand il ne tombe pas, ce n’est jamais le dernier pour trinquer une bolée ! Il faut le dire, le voyage se passe plutôt bien… Mais ça manque un peu d’action…

Au bout d’une bonne grosse semaine arriva le fait marquant du voyage. La nuit était calme, paisible, étoilée… On avait bien bu et il faut l’avouer, par moment bien rigolé. Tranquille quoi… Mais tout à coup, on me réveille en sursaut… « Oh putain oh putain, qu’est-ce qui se passe ??? La hache est bouillante ça sent la castagne !!! Vite vite vite, sur le pont !!! » Arrivé sur le pont je croise Alentar qui bave sur ma hache de sang attirant par la même occasion l’attention de la fouineuse de magie… « 30 secondes pour fermer ta gueule le bridé ! Occupe-toi plutôt de te tenir prêt. Tout ce que je peux te dire c’est que ce qui nous arrive est bien bien bourrin… Malgré la distance qui nous sépare de ces lumières, le signe qui m’est envoyé est très fort. Ca va donner !!! » On voit de multiples petites embarcations grouillant d’espèces d’hommes courbés et poilus : des Skavens !!! Bachir fait sortir les canons et les marins sortent les arcs… « Les tuez pas tous, faut en laisser venir pour ceux qui cognent au corps à corps !!! » Blooooom, une énorme boule de poil a traversé le pont du navire… « Ca sent le rat-ogre ça ! Il est pour moi !!! » Plouf !!! Oh merde, un bridé à la mer !!!


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

10 En route pour l'Arabie (part1) le Dim 28 Aoû 2011 - 6:09

Vykos


C’est décidé : direction la taverne les « héros de l’Amer » à Marienburg pour répondre à cette fameuse mission d’escorte… « Après ces quelques mois passés comme tenancier de taverne, cela va me faire du bien de retrouver ma casquette d’aventurier… » Le voyage se fera à pieds : peut-être qu’avec un peu de chance il y aura un peu de castagne à se présenter !

Malheureusement, en un mois de marche, rien à se mettre sous la dent. Même pas le moindre petit Gobelin égaré ou autre mutant un peu trop courageux… Comme prévu, je suis un peu en avance par rapport à la date prévue. Ca me permettra ainsi de me renseigner un peu sur les personnes à qui je vais avoir à faire…

Je me souviens connaître une auberge dans cette grande Cité marchande. Le « Léviathan » si je ne me trompe pas… On saura certainement me renseigner sur « les héros de l’Amer »… « Tenancier une pinte de cervoise s’il vous plaît ! Et de la vraie bière si vous avez ! » En tendant un peu l’oreille, j’apprends qu’il y a beaucoup de mouvements d’Elfes dans le coin… « Sûrement les suites de l’attaque de Massaroth Sombrebois… » On parle aussi d’une grande créature aquatique qui attaquerait les bateaux et de nombreuses attaques d’Hommes-bêtes dans l’Ostland… Faut aussi se méfier de « la poule aux œufs d’or », une auberge qui rendrait malade… Concernant « les héros de l’Amer », apparemment c’est une taverne de marins située près des quais… « Allons voir ça de plus près ! »

Vu de l’extérieur, l’établissement typique marin n’était pas des plus accueillant… « Qu’à cela n’tienne, j’suis pas là pour le tourisme ! » Un vieil homme me salue et propose de boire un coup… « Une pinte siou plaît ! » A peine servi, j’vais me poser dans le fond afin d’observer un peu qui pourrait bien être de la mission… Mais mis à part deux petits groupes de marins, ya pas gros d’aventuriers par ici…

C’est alors qu’entre un personnage haut en couleur équipé d’un bâton de sorcier pas très discret… « Oh merde, faites que cette personne ne soit pas là pour l’annonce… J’aime pas les magos ! » En plus, à l’entendre parler, ça semble être une femme… « Manquerait plus qu’ce soit une Elfette tant qu’on y est ! » La voilà qui s’approche de moi et qui entame la conversation… Elle dit se nommer Santhaëra. « Un nom à dormir debout quoi ! Paye-moi donc une bière si tu veux causer ! » Donc c’est confirmé : la magotte est elle aussi là pour la mission… « Et bé, ça va m’faire une belle jambe tout ça !!! »

C’est à ce moment qu’une voie familière retentie du côté de l’entrée de la taverne… « Une bière pour mon ami !!! » C’était ce bon vieux Tueur rencontré aux abords de Mundrin : le bien nommé Salrakaï. Il est accompagné d’un Homme de Dotternbach, Heinrich, qui est apparemment son biographe (rien que ça !) et d’un autre Homme bridé disant être Nippon et se nommant Alentar… Ils sont tous les trois là pour l’annonce… « Cool ! Plus on est de fous plus on rit comme dit ! »

Après avoir échangé quelques mots avec mes nouveaux compagnons, j’aperçois un Homme arriver. « Il est temps, je commençais limite à m’impatienter ! » L’Homme, somme toute assez âgé, est plutôt pas mal habillé. Il nous demande de le suivre pour en savoir plus sur la mission… Je termine ma pinte cul sec et zag, c’est parti !

Après avoir déambulé à droite à gauche dans la Cité marchande, nous arrivons devant une grande maison dans laquelle nous entrons. Après avoir passé quelques couloirs et autres pièces joliment décorés de tapisseries, nous entrons dans une grande salle à manger où une femme est entrain de satisfaire sa faim. Elle est accompagnée de deux Hommes... « Bien le bonsoir ! On est là pour boire un coup ! » Ni une ni deux, de suite après avoir prononcé ces paroles, la femme fait signe pour que l’on nous serve un coup à boire… « Quelle hospitalité ! »

Notre mission, si on l’accepte, sera de protéger le joyau de la famille jusqu’en Arabie… « Rien que ça ! Mais vous êtes qui ? Et combien on gagne dans l’histoire ? » La femme à qui nous avons à faire dit se nommer Claire« Claire ? Et votre vrai nom c’est quoi ? » Celle-ci enchaîne par le fait que nous serons payés 100 Co chacun… « Hum… C’est en effet intéressant… Mais quel est le joyau en question ? » Pour me répondre, la fameuse « Claire » qui dit être issue d’une riche famille de marchands de joyaux fait un signe et entre à cet instant un Halfeling répondant au nom de Grand Bec« Ok pour la mission mais on veut une avance. 10 Co ? Non pas assez, il nous faut au moins 15. Mon nom ? Appelez moi Magnar le velu ! » Nous accompagnerons donc Grand Bec aussi nommé Jean Benbivoult, gardien du joyau, Armand l'un des nombreux fils de Claire ainsi que Bachir un capitaine arabe du navire le Abd Alak. Par contre nous devons mettre un espèce de bracelet pour prouver que l’on bosse bien pour madame. « C’est quoi encore cette connerie ? Pas d’entourloupes je vous préviens car vous pourriez bien avoir à le regretter ! »

Avant de rejoindre les autres au bateau sur les quais, je trouve un porterunes Nain pour faire passer quelques messages au sein du réseau des tavernes des barbus. « Je compte sur toi l’ami ! Tu dois porter ces messages très importants pour notre peuple à la taverne du « Nain ailé » à Aldorf. Soit prudent, je compte sur toi ! » Sur ce, je m’en vais rejoindre les autres sur les quais. J’y retrouve mes nouveaux compagnons ainsi que Bachir et ses vingt marins bazanés…


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

11 Quelques mois passés au Fadakon... le Dim 28 Aoû 2011 - 5:59

Vykos


A venir...


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

12 Pendant ce temps là... le Lun 18 Juil 2011 - 9:37

Vykos


Avant de repartir vers Aldorf, un Elfe affublé du même insigne qu’Aelthodriel me fait signe de l’attendre… « Allons bon, les Elfes auraient-ils un tant soit peu de considération ??? » L’Elfe est envoyé par le seigneur de guerre pour me faire parvenir un message. « Aelthodriel n’a pas oublié sa parole ! Comme quoi certains Elfes aussi peuvent avoir une parole… On aura donc tout vu ! » D’après l’émissaire, je pourrai revenir dans deux semaines afin de perfectionner mon agilité auprès du maître Elfe. Mais en aucun cas je ne dois entrer dans la forêt sacrée… Après les récents évènements survenus, la méfiance est de mise chez les oreilles pointues ! Pour signaler ma présence, je devrai appeler un messager faucon à l’aide d’un appeau… « Allons bon, les animaux c’est pas mon truc mais ça fera toujours plaisir à Salva ! Bien le bonjour l’ami et à la prochaine ! »

De retour à Aldorf, petit passage au loft… « Vais pouvoir boire un p’tit coup de bonne bibine naine grâce à mes tonneaux ramenés de mes montagnes… » Par contre pas la moindre trace des colocs… Juste une petite lettre de Gris qui m’est destinée… Il me demande de faire passer une annonce dans le réseau des « tavernes des barbus » concernant une petite affaire particulière. « Ok dac, je sais qu’avec lui il y a souvent pas mal de tunes à se faire… » Dès le lendemain, je vais donc faire part de cette requête à la taverne des barbus le « Nain ailé » d’Aldorf.

Comme prévu, deux semaines plus tard, me voilà de retour aux abords des montagnes grises pour développer mes compétences en agilité auprès d’Aelthodriel… Grâce à mon appeau, un magnifique faucon passera le message au seigneur de guerre. Heureusement avec les vivres apportées (notamment ce tonnelet de bibine !), je patiente sans problème en attendant son arrivée. L’entraînement devrait durer entre 3 semaines et 1 mois et demi… Il se fera dans un premier temps sans armure et avec un régime drastique. D’après lui le premier handicap des Nains c’est notre embonpoint… « On a quand même bien droit à un peu de bibine ? » Les efforts sont intenses et rudes. Entre gymnastique, esquive, combat à mains nues et déplacements en tous genres : ya du lourd au programme !!! Après 3 bonnes semaines immergés en pleines montagnes, le seigneur de guerre me propose une petite virée de démontage d’hommes bêtes pour me jauger… Ses oreilles pointues en auraient repérer plusieurs groupes perdus après la débâcle de Massaroth Sombrebois« Ces combats vont me permettre de tester ma nouvelle forme ! Pis c’est que ma hache commençait à avoir soif ! Depuis que je la porte je n’en étais jamais resté éloigné si longtemps… » Avant mon départ, Aelthodriel me remet un étrange pendentif rond gravé d’un scarabée de couleur verte… Selon lui, cet objet offert par les Elfes en guise de reconnaissance pour l’aide apportée me permettra de mieux maîtriser encore la grande force qui habite ma hache de sang. « Merci à toi seigneur de guerre. Je sens que nous nous reverrons tôt ou tard. La bise à Salva si vous la voyez ! »

De retour à Aldorf après un bon mois et demi d’absence, Astérak « Fière barbe » m’apprend qu’un Nain disant me connaître a fait parlé de lui aux alentours de Nuln. Il aurait à lui seul tenu tête à pas mal de peaux vertes dans une vieille mine désaffectée… « Salrakaï me dis-tu ? Ouais je le connais. Il avait déjà fait preuve de vaillance à Mundrin… Je pourrai peut-être avoir besoin de lui un de ces jours… » Après avoir fait passer quelques messages au réseau des barbus (notamment pour annoncer mon retour à Hencorinpak « Barbe de feu » !!!), me voilà en route vers Wolfenburg. « Direction le Fadakon »… Il est temps de reprendre un peu les affaires… »


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

13 Le Réveil: sombre destinée le Sam 9 Avr 2011 - 10:17

Vykos


Let’s go pour la forêt de Loren… Apparemment je dois retrouver Salva à la frontière des bois… « Heu...mais dans quelle galère j’me suis encore engagé… Salrakaï devait avoir raison, je dois être à moitié fou pour aller aider les Elfes… En même temps, si ya de l’Elfe noir à dégommer, on ne peut que bien se marrer !!! »

Après quelques jours de marche, j’arrive comme convenu au point de rendez-vous pour la veille de l’équinoxe de printemps. Et comme prévu, Salva est là (toujours avec ses maudits bestiaux…) Surprise, ya aussi ce bon vieux Luther Reise ainsi que le jeune Gris !!! « Salut les gars, motivés à vous faire de l’Elfe noir vous aussi !!! » Bien que semblant soulagée de nous voir, l’elfette a l’air terriblement préoccupée… « Alors, de quoi s’agit-il ??? Semblerait qu’il y ait (encore !!!) du rififi chez les oreilles pointues ??? » Pour qu’on en sache plus, Salva nous emmène vers la clairière royale afin de participer à la dernière assemblée générale. « Et bé, elle semble avoir le feu aux fesses !!! C’est que ça doit urger… Tant mieux car cette forêt me donne la nausée !!! »

D’après c’que j’ai compris, les Elfes sauraient où va réapparaître Massaroth Sombrebois avec leur fameux Trident sacré… Selon c’que j’ai suivi (car les oreilles pointues ne font que blablater pendant des heures…), le but de Massaroth serait de réveiller Aekold le miraculeux dans le bosquet aux hommes-bêtes que nous avions jadis déjà exploré… J’avais d’ailleurs gardé une carte… Tout cela fait donc suite à mes précédentes investigations… « La mission, si vous l’acceptez, sera de récupérer ce Trident avant que le guerrier du Chaos ne se réveille… » Nous concernant, nous ferons parti du commando dirigé par Salva en compagnie de deux autres Elfes : Teddlit et Aelthodrian Faloviel… Néanmoins, la mauvaise nouvelle du jour c’est que nous devons aller dans une zone difficilement accessible, hormis par les airs… Va falloir y aller à dos de faucon géant !!! « Heu, j’sais pas si vous avez remarqué mais j’suis un Nain… Les trucs avec les animaux c’est pas trop mon truc… Ya pas un plan B ??? »

Après une nuit peu salvatrice du fait de cette atmosphère très tarlouzéenne, nous nous préparons à agir… On s’infiltre avec les autres commandos au sein de l’armée elfique… « Pas beaucoup de Nains par ici !!! » Apercevant le seigneur de guerre avec qui nous avions vaillamment combattu la dernière fois, un des rares Elfe sachant vraiment se battre à mon sens, je le salue courtoisement d’un signe de tête… La suite du plan c’est de rejoindre le Nord Est pour retrouver les fameux faucons… « Suivez-moi, ya pas meilleur qu’un Nain pour ce qui est de l’orientation !!! Et de plein d’autres choses d’ailleurs !!! D’après la carte, on doit être à 4-5 h du bosquet… » Du bruit, on se planque : ce n’est qu’une escorte de gardes d’Aldorf… D’après Salva, on doit être à 3 bonnes heures du point de ralliement… « Plein le cul de marcher, c’est quand qu’on s’bat !!! »

Justement, je ne pensais si bien dire !!! Bondissant des buissons environnants, un bon paquet de chien du Chaos nous tombèrent dessus… « Il est temps de faire parler de la hache mes amis !!! » Quelques mouvements circulaires plus tard, quatre chiens du Chaos gisaient à mes pieds… « Ca va, ce s’tue pas trop mal, j’aime bien !!! » On marche on marche on marche et on arrive au point de ralliement. « Un vrai bordel là dedans !!! Ya du monde : des dragons, des arbres qui bougent, plein d’oreilles pointues… C’est quand qu’on part de là dedans ??? »

Le lendemain, nous nous réveillons sur un ciel étonnamment bleu et calme… Salva nous dit que c’est le jour de l’équinoxe… « Wouaw… Bon allez on bouffe ??? C’est pas l’tout mais j’ai la dalle moi… » Un oreilles pointues vint se présenter : il se nomme Dilimedel et est fauconnier… Même s’il nous montre quelques rudiments pour chevaucher un faucon, j’le sens pas trop c’coup là…. Surtout quand il nous apprend qu’il faut sauter en vol pour descendre… « Allons voir les gros zozios !!! » Je chevauche le bestiau et au miracle, je tiens dessus !!! « I believe I can fly, I believe I can touche the sky !!! » Par contre ça semble un peu plus galère pour Gris« C’est dessus qu’il faut être l’ami, pas accroché aux pattes !!! » A mesure qu’on approche du bosquet, le ciel se couvre… Plus ça va plus le vent se lève, des éclairs commençant même à éclater… Au final c’est un véritable cyclone qui englobe le bosquet... « C’est donc là qu’on doit aller… Cool !!! » Salva détecte le signal : c’est là qu’on descend !!! Avec Luther, nous sautons du faucon comme si nous avions été de véritables acrobates dans une vie passée. Par contre pour L’Elfe et le jeune Gris, c’est plus difficile… « Heu… Gris ya un truc qui te court après… » Ce n’était autre qu’un dragon-ogre… « C’est parti !!! Faut le faire écrouler Luther !!! » A force d’abnégation, nous lui tranchons la patte, accédant ainsi à sa tête… Bloom !!! Et un dragon-ogre, un !!! « Heu, excusez-moi… Je crois que j’viens de coincer ma hache dans la tête en voulant découper un p’tit morceau d’écaille… »

A peine le temps de réagir que nous voyons sept furies nous tomber dessus… « C’est qu’c’est rapide ces conneries bordel !!! » Malgré le peu de visibilité, je m’en fais quand même deux… « On fait quoi maint’nant chef-commando ??? Faut rentrer dans le cyclone à mon avis… C’est parti !!! » On tombe dans le fameux bosquet entouré d’un cercle de pierres dressées debout… Deux pierres sont d’ailleurs brisées… Au milieu de tout ce bordel, on voit cinq sorcières Elfes-noires dont une en armure qui semble plus puissante que les autres… A ses côtés, un Elfe-noir à l’imposante armure noire remplie de pics : Massaroth Sombrebois !!! « Te voilà donc… » On voit aussi que d’autres commandos commencent à arriver… Ya notamment le seigneur de guerre Elfe qui s’occupe des sorcières alentours… Au fur et à mesure que les pierres tombent, l’armure condamnée au fond du bosquet se détache… « C’est l’heure du combat final les amis !!! »

Après avoir dégommé une sorcière, je m’attaque à la boss qui est entrain d’incanter… Bloom, méchant coup de 21… « Heu… V’la t’y pas que j’m’élève vers le ciel… C’est quoi ce bordel encore ??? Oh oh, pousse pas comme ça saleté !!! » Heureusement, mon bide me permet de faire contrepoids !!! Bien joué à Salva qui dégomme son bâton… « A moi de la finir !!! » Frappant de toutes mes forces dans le thorax de la sorcière, celle-ci crève enfin, ouverte de part en part… « Mais heu… Comment je descends maintenant ??? » Je tente de descendre en m’accrochant tant bien que mal mais bloom… Par terre… « Allons voir ce maudit oreille pointue noircies !!! Tite potion de force mixée à une potion d’Endurance et c’est parti !!! »

Premier coup dans le bras tenant le Trident, déjà visé par Salva… Le batard semble malin : il essaye de bloquer ma hache en m’immobilisant par la chaine à l’aide de l’épée qu’il tient dans la main gauche… « Tu vas où là coco !!! Rien de tel qu’un bras de fer pour un Nain !!! » Je force un bon coup et lui fait perdre son épée du bras gauche… Mais pas de bol, le fourbe en ressort une nouvelle de son dos… « Merde, Luther Reise se trouve désarmé… » Je lance tout une série d’attaques très puissantes dans son bras droit dont un coup à 31 mais il essaye encore une fois de me bloquer… Même cause, même effet, je lui fais perdre une épée et encore une fois, il en ressort une nouvelle… « Faut le désarmer du Trident Luther !!! C’est notre seule chance !!! » Après plusieurs tentatives, je réussis enfin à faire voler le Trident !!! « Vite bon dieu !!! J’ai votre Trident les oreilles pointues !!! » Je cours je cours je cours, laissant mes camarades finir le méchant pas beau Massaroth« Sans le Trident au moins Aekold ne pourra être réveillé… Mission accomplie !!! »

Courant comme un demeuré à l’extérieur de ce bois maléfique, je passe le Trident au seigneur de guerre Aelthodriel… Encore une fois j’aurais fait mes preuves auprès d’un des rares Elfes qui en vaille la peine… « J’espère au moins que vous saurez vous souvenir de cet acte ainsi que de la solidarité dont j’ai pu faire preuve, en tant que barbu !!! » Celui-ci sonnant la retraite, je vis à peine les combats environnants mêlant toutes sortes de créatures et de combattants de tous horizons… Au bout de plusieurs heures de marche, nous arrivâmes à la frontière de la forêt de Loren… « Ba pourquoi qu’on rentre pas ??? Sympa la reconnaissance !!! » Malgré tout, Aelthodriel et Gwendolyr nous remercient chaleureusement de notre aide… « Foi de Gurlizek, c’est Salva qu’il faut remercier… Etant venue nous prêter mains fortes dans nos montagnes je me devais d’être présent à ses côtés pour contrer ce maudit Massaroth Sombrebois… Mais on se revoit bientôt Aelthodriel !!! Vous souvenez-vous de votre promesse de m’apprendre vos talents d’agilité ??? » A bientôt Salva, on se retrouve à Aldorf !!!

Sur ces belles paroles, direction le loft d’Aldorf… « C’est que j’pisserais bin mais j’ai rin dans la panse !!! » Cool


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

14 Pendant ce temps là... le Jeu 17 Mar 2011 - 10:01

Vykos


De retour à Karaz a Karak, le tétraèdre maléfique est confié à Grikar Loup-de-Lune et les érudits de la Cité pour de plus amples recherches. « Tenez-nous au courant de l’avancée des travaux car cet Everblight m’intrigue beaucoup… »

Afin de nous remettre de nos émotions, allons boire un coup !!! « Je vous propose de passer à la taverne « « la rouste verte ». Le tenancier Kirkirk est une vieille connaissance. Il saura à coups sûrs accueillir de vaillants combattants comme nous !!! » Mais avant cela, je passe voir Meshine, le conseiller du Haut-Roi, afin de lui demander si Kwarak pourra me recevoir afin d’éclairer cette dernière aventure. Meshine semblait préoccupé, même limite gêné en me voyant arriver. « Ba ya quoi l’ami ??? Pas content d’me revoir ??? » Meshine, toujours un peu penaud, se lança enfin à m’expliquer les raisons de sa légère gêne. Il m’apprit qu’il n’osait pas trop me brusquer connaissant mon côté un peu soupe au lait, mais il se pourrait que je doive repartir aussi vite que je suis arrivé… « Putain on peut plus rester tranquille cinq minutes !!! » Le réseau des « tavernes des barbus » m’a lancé un appel. Je dois au plus vite passer dans l’établissent le plus proche… « Le boulot avant tout… Direction « la bonne mousse » voir Brataflak « Barbe rebelle »… Il saura certainement de quoi il en ressort… Mais j’vais d’abord chercher les collègues… La cuitasse de retour au pays doit tout de même être effectuée !!! C’est que j’pisserai bin mais j’ai rin dans la panse !!! »

Du coup, changement de programme : on file à « la bonne mousse » !!! « Les amis, si vous ne connaissez pas cet établissement, vous ne serez pas déçus du voyage. Jamais il ne m’a été donné de voir pareil taverne à travers le monde… Vous y ressentirez, je l’espère, la profondeur de l’Histoire de notre peuple qui y est retracée… Surtout après quelques bibines !!! » Nous entrons et sommes accueillis par ce bon vieux Brataflak « barbe rebelle ». Après quelques présentations et quelques nouvelles du « Fadakon », il me guide vers l’arrière salle afin de causer un peu. « Ad taleur les gars… Réchauffez-vous donc le gosier le temps que j’arrive !!! »

L’air sérieux et grave de Brataflak eu pour conséquence directe d’effacer le grand sourire de mon visage. Sans tarder, il me remit un message m’étant destiné et provenant de la taverne des barbus du « Gobelin carbo » de Nuln.

Chers amis. Je vous contacte car j’ai une mission de la plus haute importance à effectuer et j’aurais besoin de votre aide. Certains d’entre vous le savent déjà : le trident magique appartenant à mon Roi Orion a été volé per un Elfe noir très puissant : Massaroth Sombrebois. Nous devons à tous prix le récupérer. C’est pourquoi nous allons envoyer une armée contre ses troupes. J’aimerais que vous me portiez mains fortes dans ce combat très important dans l’Histoire du peuple elfique. Un combat acharné va avoir lieu !!! Si vous êtes de mon côté, je vous donne rendez-vous à la frontière du Royaume elfique, l’avant-veille de l’équinoxe de printemps. Soyez présents s’il vous plaît et n’hésitez pas à prendre de nombreuses munitions : on en aura besoin !!! Pas de quartiers, pas de pitié !!! Salva

« Oh merde, ce satané Massaroth Sombrebois s’apprête encore à faire parler de lui… Dès demain, direction Nuln… » Après plusieurs heures à discuter de tout ça avec Brataflak, nous ressortons dans la pièce principale… « C’est pas l’tout mais ces nouvelles urgentes m’ont encore plus asséché la gorge… Il me faut à boire pour digérer tout ça, et vite !!! » De mes compagnons de route, je ne retrouve que Salrakaï qui me semble déjà bien parti pour oublier sa destinée manquée… Il me propose même pour marquer le coup comme il se doit, un petit duel de poch’tronnage !!! « Toi, tu sais que j’commence a bien t’aimer ?! Serveur, une tournée !!! Cinq pintes chacun. Le perdant paye la tournée !!! » Forcément, dans de telles circonstances ou deux Nains veulent se pocher par tous les moyens après d’âpres combats et des découvertes des plus étranges, on se doute que l’issue ne peut être autre que de les retrouver relativement ivres au bout de plusieurs pintes… Après une bonne dizaine de bibines (on se doute que dans ce cas de figure on a parfois un peu de mal à compter…), l’envie me prit de tester quelque chose de plus fort… « C’est qu’il tient la route ce Salrakaï !!! Mais je dois remporter ce duel bon dieu… Tournée de Schnapps patron !!! » C’est le schnapps que Salrakaï n’a pas aimé… Mon ami Kirkirk me le disait souvent : quand un Nain a les yeux globuleux et la bouche baveuse prête à laisser régurgiter le repas de la veille, c’est qu’il n’a pas trop apprécié ce qu’il vient d’avaler !!! En effet après avoir discuté de mon départ prochain vers Nuln, Salrakaï se mit à ressortir ses entrailles dans un ballet de vomi des plus odorants… « Est-ce là son profond dégout des oreilles pointues qui ressort ou bien le signe d’une première tendance d’appréciation de cette vielle tradition de mon clan qu’est le doigt dans l’cul ??? Bref, une bonne bibine pour se rincer le goût de la bouche et au dodo… Demain en route pour l’Empire !!! »

Le voyage jusque Nuln fut des plus calmes : rapide et efficace… Arrivés dans la grande cité impériale nous nous rendîmes à la taverne du « Gobelin carbo » tenue par Krakdum « Barbe d’or ». Après avoir passé la nuit à Nuln, de bon matin direction la forêt de Loren. Mais avant cela, je vais acheter quelques potions qui pourraient m'être bien utiles vu ce qui nous attend... J'en profite aussi pour vendre les bijoux que j'avais récupérés et mettre un peu d'argent de côté pour mon futur plastron... Salrakaï, quant à lui, appris qu’une mission de dégobelinisation était proposée aux alentours de Nuln… « Que Grimnir te mène vers ta destinée Tueur… Et à l’occasion, si tu galères à la trouver, fais-moi signe !!! Après cette affaire d’Elfes noirs j’en saurai certainement plus sur les grosses bébêtes environnantes… En attendant, tchao pantin !!! »


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

15 Les mines de Mundrin (part8) le Mar 22 Fév 2011 - 6:52

Vykos


« Bon… Faut qu’on s’organise les gars… » Pour ce qui est des collègues de la mine 10 : à eux de voir ce qu’ils veulent faire… « En tous cas : pas un mot de ce que vous avez vu ici… Concernant la prime, vu que je suis l’instigateur de cette petite mission, je m’occupe de tout… Des news de votre pote Tordek « le crasseux » ? Ah bon, il est parti en éclaireur se battre contre une petite armée de Gobelins… T’inquiète Salrakaï, de simples grobis ça n’aurait pas été une mort honorable… »

Pour ce qui est du tétraèdre maléfique, nous décidons avec Grumdnir et Salrakaï de ne pas le sortir du sac. Nous l’emmènerons directement à Fergil le prêtre de Grugni, de nuit de préférence afin que personne ne nous voit. Selon ce que nous découvrirons, nous devrons peut-être le porter à Karaz a Karak afin de le faire examiner ou le détruire… Faudra prévenir Fijar Shuldor aussi… Ses connaissances sur la vie de Mundrin pourraient bien nous être utile…

Avant de sortir des mines, nous faisons comptabiliser les dernières créatures buttées… Nous porterons nous-mêmes notre total à Darbli et Gottri. En sortant des mines, quelle fut notre désolation en voyant le désastre provoqué par les tremblements de terre. « Saloperie d’Everblight… Certains de nos congénères ont sûrement payés de leur vie tes excès… »

Fergil nous accueille dans le cimetière qui lui sert provisoirement de temple, mais étant plus occupé par les nouveaux fidèles que par la vie de Mundrin, il ne nous est pas d’une grande utilité… Il nous laisse creuser une tombe parmi les récentes tombes de mineurs tués pendant les tremblements de terre... Nous y inscrivons les armes et le nom de Magnar pour plus de crédibilité et pour lui rendre un dernier hommage. Le tétraèdre sera alors glissé dans la tombe, toujours dans le sac...

Peu après cela, Fijar Shuldor nous rejoins et semble très intéressé par nos découvertes… D’après ce qu’il a réuni sur la vie de Mundrin, c’était un mineur qui est arrivé dans la région il y a 300 ans. Après avoir trouvé un réseau de galerie, il l’a explorée en quête de minerai. D’après la légende, il y a délogé des basilics grâce à la découverte du kolchufar, un minerai permettant de créer de nouveaux alliages. Il a alors décidé d'exploiter à fond les galeries et de fonder une ville avec un ami : Hiram Gotrek. Grâce au réseau de connaissances d'Hiram, la ville fut vite bâtie et sa population commença à s’enrichir... 50 ans après que la première pierre ait été posée, Mundrin a disparu, mais ses volontés ont été perpétuées pour la ville. Il est devenu une sorte de Dieu. Un temple lui étant dédié fut construit à l'initiative des habitants de Mundrin et d'Hiram Gotrek, ancêtre de Gottri Gotrek. « Hum hum, très intéressant tout ça… A tout hasard, t’aurais pas de quoi écrire une lettre l’ami ??? J’ai une p’tite idée derrière la tête… » Fijar me vend donc deux feuilles de grimoire.

Sur l’une d’elles, j’écris une lettre au réseau des tavernes des barbus destinée à Brataflak « Barbe rebelle » de la taverne « la bonne mousse ». Je lui demande de bien vouloir envoyer en urgence une personne compétente pour examiner un objet chaotique qu'il faut à tous prix détruire... N'osant pas faire entrer cet objet dans la cité, il faut que ce Nain nous rejoigne au plus vite à Mundrin. Sur le deuxième morceau de parchemin, j'écris une lettre que je montrerai en premier lieu à Darbli Byrnoth puis, selon son avis, je la montrerai ensuite à Gottri Gotrek:

« Cher Gottri Gotrek, au nom du Royaume des Nains, Gurlizek « hache de sang » est l'émissaire des Nains. En ce sens, il est habilité, au delà d'éventuelles querelles de clans ou de tout intérêt privé, en mon nom, à lever tous les secrets qui soient. Il doit pouvoir accéder à tout ce qu'il demande afin d'éclairer le passé, le présent et le futur de notre peuple, qui doit redevenir le plus grand de tous comme ce fut jadis le cas. Bien cordialement. Kwarak, Haut-Roi des Nains. »

Je signe enfin cette lettre du sceau de Kwarak, Haut-Roi des Nains et nous l’apportons à Darbli Byrnoth à l'auberge de la « Basilic ». A partir de là, avec Fijar, on va voir Gottri. D’une part, il nous paye notre dû vis-à-vis des bestioles tuées ainsi que celles des collègues de la mine 10. D’autre part, nous lui demandons de bien vouloir nous raconter la vérité sur cette affaire qui relève dorénavant du Royaume des Nains. Ca passe comme une lettre à la poste comme dirait l’autre! Même semblant dubitatif, Gottri nous paye, rallongeant même un peu par rapport à la grosse bébête et accepte la « requête de Kwarak ». Nous sommes libres d'enquêter sur Mundrin mais Darbli pose quelques conditions logistiques. Fijar sera le responsable de l’enquête après notre départ. Il sera chargé de nous tenir au courant.

Le lendemain, les collègues Salrakaï et Grumdnir ont pris l’initiative de concevoir une boîte en plomb pour contenir le tétraèdre maléfique… Ils vont pour cela voir ce qui reste de la forge. Storri quant à lui, eu besoin de descendre quelques chopines pour se remettre de ses émotions… De mon côté, accompagné par Fijar Shuldor, je visite le temple. Au rez-de-chaussée du temple, la partie salle-bar et une partie coulisse accessible sous la scène avec une petite salle contenant des vêtements féminins et le nécessaire de maquillage. Une cave est accessible par une trappe derrière le bar contenant les boissons et les minerais récoltés auprès des mineurs lors des soirées flash-dances ! « Tiens tiens, sacré paquet de minerais… Vu le prix qu’ils sont prêt à payer, on va négocier un peu de kolchufak et autres minerais pour la conception de la boîte »… A partir des coulisses, il y a un escalier débouchant sur un l'étage où se trouvent des chambres dont certaines occupées par les jolies naines du show. Elles ont été contactées par Gottri et un acolyte. « Des danseuses de la nuit comme on dit à Karaz a Karak !!! » Je prends au passage deux ou trois coordonnées en vue d’une potentielle future coopération dans le cadre du « Fadakon » à Wolfenburg.… « Nickel. J’ai peut-être trouvé des danseuses pour accompagner « les marchent pas sur ma barbe » lors des soirées festives du jeudi soir. »

On découvre ensuite une cuisine, la chambre de Gottri, puis son bureau avec livres de compte et livres de réglementation des adeptes du culte de Mundrin. L’ami semble en réalité bien plus riche qu’il n’y paraît ! Mais une grande partie de cet argent semble constituer une caisse de réserve pour tous les citoyens de Mundrin. Une grosse partie a d’ailleurs été prélevée pour reconstruire la ville après les tremblements de terre. « Une sorte de système de redistribution pas si bête que ça… » Nous trouvons là aussi le testament de Mundrin où sont écrites de sa main les toutes premières règles de son culte...

Nous demandons ensuite à Gottri de pouvoir accéder au squelette de « tête de basilic » pour l'identifier et savoir s'il est réel ou s'il n'est que pures fabulations. Et comme nous le pensions, la tête est une parfaite imitation en bois. Elle semble datée de plusieurs années. Nous demandons aussi à analyser au peigne fin l'ensemble de la partie « musée » dédiée à Mundrin mais rien de bien fameux… Pour finir, nous examinons attentivement le testament de Mundrin que nous comparons au livre de réglementation établi par Gottri Gotrek. Les idées générales sont conservées, même si plusieurs ajouts ont été faits au fil des années, apparemment pour clarifier le culte.

Après avoir examiné de fond en comble le temple de Mundrin, je rejoins mes compagnons à ce qui reste de la forge. « Alors qu’est-ce qu’il nous reste à faire ??? Ah, vous avez besoin d’un coup de main… Ba Grundmir, t’es pas artisan ??? Et toi Salrakaï, que je croyais que tu avais pratiqué l’art de la forge dans le passé ??? Bon ok, vous avez fait du bon boulot. Finissons-en avec ce coffre, un émissaire de Karaz-a-Karak devrait arriver les jours prochains… » Nous finissons donc le coffre destiné à recevoir le fameux tétraèdre. J’en profite aussi au passage pour retoucher ma chemise de mailles qui a bien souffert face à Mundrin version bête… Une fois le coffre terminé, nous retournons au cimetière dans la nuit. Nous glissons le tétraèdre dans le coffre de plomb et réenterrons l’ensemble… « Attendons à Mundrin le temps d’avoir des nouvelles du Royaume… Nous donnerons un coup de main au passage vu les dégâts provoqués par les tremblements de terre… »

Quelques jours plus tard, un émissaire Nain demandant à nous voir en urgence arrive enfin à Mundrin. C’est un érudit Nain proche de Kwarak se nommant Grikar Loup-de-Lune. Nous attendrons la nuit pour sortir le tétraèdre de sa boîte, bien planqué qu’il est dans le cimetière… Voyant le tétraèdre, il nous demande de bien vouloir le raccompagner jusqu’à Karaz-a-Karak pour être sûr qu’il ne se passe rien de mauvais en chemin… « Pas de problèmes !!! »

Avant de partir, j'informe Gottri Gotrek que Fijar Shuldor me tiendra au courant de toutes nouvelles découvertes. Il pourra ainsi réfléchir à une biographie de Mundrin retraçant les conditions de son avènement, son départ, les dernières fois où il fut aperçu avant de devenir le monstre que l'on a combattu et éventuellement les liens qu'il pouvait avoir avec cette mystérieuse civilisation perdue ainsi qu'avec ce « Dieu »... Une biographie officielle teintée de légendes et de basilics sera aussi proposée pour laisser perdurer le mythe du mineur destructeur de basilics !!! De fait, j'aurai alors à coup sûr l'occasion de repasser sur Mundrin... « Quant à vous, Gottri et Darbli, si vous êtes de passage dans l'Empire, n'hésitez pas à passer boire une bonne bière naine au « Fadakon », vous y serez accueillis comme il se doit !!! »

C’est parti pour Karaz-a-Karak !!! « Au fait, avez-vous eu des nouvelles de Wangrall et son ours ??? »


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

16 Les mines de Mundrin (part7) le Lun 27 Déc 2010 - 10:52

Vykos


Le lendemain, comme convenu, nous retrouvons les cinq dégobelinisateurs… Il y a là Arigrim le sociable, Dalin, le pseudo-chef, Gorem le balèze, Mithrim le plus âgé et Veithram le teuffeur… « Direction la galerie 1072 chers collègues !!! » L’un d’entre eux gardera l’entrée de la fissure en la personne de Gorem. Les quatre autres vont nous suivre…

Devant l’insistance de Salrakaï, je le laisse descendre en premier mais il tombe. Lui emboitant le pas, je tente de descendre tranquillement mais je chois moi aussi… « Allons bon !!! » Là, les choses sérieuses commencent : il faut descendre dans la faille. « Désolé Salrakaï mais là c’est à moi de passer en premier… » Arrive le tour de Storri mais celui-ci bloque (sans doute à cause du bidon qui dépasse !!!), comment le faire descendre plus vite ??? « Un bon p’tit doigt dans l’cul fera l’affaire !!! » Et en effet c’est efficace… Les autres commencent aussi à descendre mais l’un d’entre eux reste aussi bloqué : Mithrin. « Ca a marché une fois donc pourquoi pas deux !!! » Hop, un p’tit doigt dans le cul bien placé mais la réaction fut bien différente… Môsieur s’énerve et tente de me frapper… Après une esquive je me lance pour calmer d’un méchant coup de boule les Nains sans humour. Heureusement pour lui, l’ancien esquive… S’en suit un gros bordel temporairement calmé par les topettes proposées par Salrakaï« Allez vous faire foutre, moi je prends à gauche !!! »

Et pas de bol : on tombe sur un cul de sac… Malgré quelques coups de pioche, rien à faire donc une p’tite croix et demi-tour… « On a juste paumé une bonne demi-heure dans l’affaire… En plus on est à la bourre sur les autres et ça, ça m’emmerde !!! » Après une nouvelle demi-heure passée à marcher (toujours pas de bébêtes…), nous tombons sur un carrefour… D’après les traces repérées, les collègues seraient bien passés à gauche… « Prenons à droite !!! » On s’organise un peu : moi devant à gauche, accompagné par Salrakaï, derrière moi Grumdnir puis Storri à ses côtés.

Après un bon moment à tourner et à descendre, nous apercevons des sortes de p’tites lumières produites par de p’tites pierres scintillantes, les mêmes que celles repérées dans la grotte quelques jours plus tôt… Après avoir pris à droite, Storri stop net : il a entendu du bruit… Salrakaï avance un peu et revient nous prévenir : nous avons à faire à un espèce de gros ver luisant… A peine le Tueur nous a-t-il donné l’info qu’il se met à charger comme un gros barjo… « Attend-moi l’ami !!! » Je fonce à mon tour sur la créature, tentant de grimper dessus mais ça glisse comme bestiole… « Tant pis, tentons seulement de la trancher… » Après quelques coups bien placés, le vers s’écroule. « Mais putain, qu’est-ce qui chlingue comme ça ??? » Oh merde, c’est un second ver qui crache une espèce de fumée jaunâtre qui fait tomber Grumdnir dans les pommes… « Storri, tire Grumdnir en arrière !!! » En un regard, on s’accorde avec Salrakaï pour attaquer en combo. « Tayo tayo !!! » Après trois coups portés, la créature est toujours debout… « Argh, cette fumée m’encombre les bronches, dépêchons-nous de finir cette bestiole !!! » Une fois mort, je récupère des dents sur le ver en guise de preuve…

On continue notre route : ca descend, ça monte, ça tourne à gauche, à droite… « Un vrai manège là dedans !!! » Tout à coup, on aperçoit une immense caverne dans laquelle on voit une sorte de pyramide de dix mètres de haut entourée d’une centaine de p’tites maisons… On entend du bruit de choses qui tombent et qui cassent… « Ca sentirait bien les pillards ça… » En descendant, on remarque que les maisonnettes sont vides, mis-à-part quelques poteries et autres morceaux de tissus dont je garde trace sur mon p’tit calepin Colombo… Je trouve même une poterie à peu près entière qui me permettra d’en savoir plus sur ces mystérieux signes cunéiformes. « Hum hum hum… Tout cela est ma foi très intéressant… Je déconne !!! Allons vite voir où se cachent ces maudites peaux-vertes !!! » Quant aux bruits, en effet, ils étaient l’œuvre de grobis et venaient d’une petite casbah non loin de la pyramide… En quelques signes précis, nous nous organisâmes pour prendre d’assaut la petite bâtisse. Storri et moi passons chacun par une fenêtre pendant que Gromdnir et Salrakaï s’occuperont de la porte. « Pas de quartiers !!! »

Bon au départ, l’idée était sympa… Mais le p’tit problème, c’est quand on n’arrive pas à enjamber la fenêtre… C’est un brin emmerdant… Mais si on n’y arrive pas de façon agile et classe, en tant que bon Nain, il faut que ça passe… Alors tayo tayo la tête la première !!! « Nom d’une barbe bleue, moi aussi j’veux m’faire du Gobelin !!! » Vexé d’avoir raté la première salve de coups de haches, je me fais mon premier grobi pleine tête, profitant de l’élan qui fut le mien pour passer cette fichue fenêtre !!! « Je commence à pas mal maîtriser la force de gravité !!! La quoi ??? Heu qu’est-ce que je raconte moi… » Je regarde un peu les compagnons agir et je sens qu’on fait une bonne tite équipe bien rodée. Salrakaï étant un peu malchanceux, je m’approche de son Gobelin. Je lui shoot littéralement la tête, celle-ci se détachant inexorablement du corps au contact de la hache de sang… « Wouaw, magnifique !!! » La suite n’en fut que plus mémorable avec une terrible reprise de volée de Salrakaï qui expédia la face gobelinoïdale direct dans l’encablure de la porte… « Buuuuuut !!! Faudra se refaire une partie l’ami !!! » Suite à ces cinq Gobelins morts, plus de bruit… « Bon ba allons voir cette fameuse pyramide… »

Le bâtiment mesure une bonne dizaine de mètres de hauteur. La base carrée comporte quatre entrées… « C’est parti, on va visiter l’intérieur !!! » Une fois entré, on prend à droite, on marche jusqu’à tomber sur une espèce de tissus de couleurs vives… « Très raffiné mais ya quoi derrière ??? Oh putain au dessus : une des fameuses bestioles !!! Heu… Mais on est trop petits les mecs… » En effet la bestiole reste cramponnée au plafond à attendre de nous avoir à portée de mandibules… J’essaye de la faire descendre avec le grappin mais en vain. Hop, formation rapprochée avec Salrakaï, bouclier en l’air et dès qu’elle tape : on la taillade !!! Tactique payante : bestiole découpée en deux en un temps trois mouvements… « Découpons la tête, ça nous fera toujours 5 Co de gagnées !!! »

On continue, on tourne à droite, puis à gauche puis on fait demi-tour à cause d’un cul de sac… Paf, des fléchettes nous arrivent dans la tronche. « V’la ti pas qu’il ya des pièges en plus !!! » Heureusement, les p’tites croix aident à se repérer… Tout à coup : on arrive dans une grande salle où un objet lévitant brille comme une sorte de phare lumineux… « Qu’est-ce donc que ce truc encore… » L’objet est un tétraèdre (fin c’est ce que disent les collègues car moi la géométrie c’est pas mon truc…) d’une bonne cinquantaine de centimètres… On y voit à l’intérieur une caverne scintillante un peu comme la grotte inconnue vue avec Grumdnir, Storri et Wangrall… La pièce regorge d’écritures cunéiformes comme sur les poteries… « Avons-nous là à faire à une civilisation perdue ??? De quand daterait-elle ??? Que peut donc bien être cet objet ??? »

Salrakaï, qui me semble être bien curieux pour un Tueur, décida de toucher le tétraèdre du manche d’une de ses haches. A cet instant précis, la grotte mystérieuse disparu au profit d’un œil sombre et intriguant qui nous fixait attentivement… Puis une voix résonna dans la salle. Ce « truc » dit être un Dieu répondant au doux nom d’Everblight« Hum joli nom. Peut-être un peu puant à mon gout mais les gouts et les couleurs ça ne se discute pas !!! » D’après les dires de ce pseudo-Dieu du Chaos, Mundrin n’est autre que son serviteur et nous pourrons bientôt nous en rendre compte étant donné que nous sommes également condamnés à être ses serviteurs… « Et ta sœur, elle bat le beurre peut-être !!! » Malgré diverses questions de notre part, difficile d’en savoir plus… Et si on l’attaque, il détruit Mundrin. « Ah ouais, rien que ça !!! »

A ce moment entre une sorte de centaure insecte répondant au p’tit nom de « seigneur des plaies ». Apparemment, ce ne serait autre que Mundrin, son fameux serviteur… « A l’attaque mes amis !!! Ya d’la grosse bébête au menu !!! » A peine entrée en jeu, le monstre frappe Grumdnir et le met KO… « Storri occupe toi de lui, on te couvre !!! » Salrakaï et moi fonçons sur la bestiole comme deux meurt-de-faim, tentant par la même occasion de l’éloigner de Grumdnir et Storri… Malgré les coups portés, le « Mundrin » tient debout et d’un coup, paf, je prends une énorme attaque (27 !!!) qui me fait très très mal ( 0 PV tout juste…). Heureusement pour moi, le Tueur me couvre, me permettant ainsi de me requinquer un peu grâce à une potion et quelques herbes…

« Tu vas le payer sale bâtard !!! » Par ces paroles, je sentis la rage m’envahir telle une bonne bière qui pénètre petit à petit dans les veines d’un assoiffé… « Ca va chagner les amis !!! » A cet instant précis, Salrakaï qui avait bien tenu le coup, se décale légèrement pour ne pas couper mon élan… Le coup porté par la hache de sang fut lourd, massif et d’une violence extrême (34 !!!), ayant pour conséquence immédiate de terrasser le monstre…

« Fini pour toi Everblight !!! » En un coup d’œil, nous fonçons comme quatre forcenés sur le tétraèdre mais rien. Seule réponse : la montagne se mis encore une fois à trembler !!! « Oh putain, ça recommence !!! » Un flash me traverse l’esprit : il faut couvrir l’œil d’un tissu pour qu’il ne voie plus rien !!! Chose faite mais Grumdnir le maladroit le fait tomber… Mais finalement, une fois le tissu bien en place en place : plus de tremblements… En vidant mon sac, je réussis à retirer le tétraèdre de son orbite. Après avoir fini de fouiller la pyramide à la recherche d’une quelconque preuve, nous décidons de repartir… A notre sortie, un énorme craquement explosa et la pyramide se mis à bouger et trembler, jusqu’à finalement s’enfoncer dans les profondeurs des abîmes… « Bye bye !!! »

En repartant, nous retrouvons les collègues de la mine 10 qui arrivaient à leur tour au village antique… « Trop tard les gars, ya plus rien à voir !!! » Avant de retrouver la fissure, nous tentons une dernière fois de détruire cette maudite pierre...mais en vain… « C’est vachement solide ce truc !!! On est bien d’accord : pas un mot une fois à l’extérieur… »


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

17 Les mines de Mundrin (part6) le Mer 22 Déc 2010 - 10:19

Vykos


Me voilà donc parti voir Gottri Gotrek en compagnie de Darbli Byrnoth pour renégocier un peu notre contrat… Sur le chemin, nous sommes interpellés par un Tueur à la crête orange, comme il est de coutume chez les Tueurs, mais ma foi encore bien courte… « Même moi qui ne suis pas Tueur j’en ai une plus grande !!! » Le Nain est volontaire pour aller chasser le Gobelin et cherche où et à qui s’adresser. Ses deux haches, son regard hargneux et son putain de tatouage à l’épaule me convainquent de lui proposer de remplacer Wangrall parmi nous. « Nous ne serons pas trop de quatre pour faire face à ces étranges créatures… » Il se nomme Salrakaï Gotrekson et vient de Karak Kadrin. « Soit le bienvenu cher Tueur. Vient donc avec nous, on va justement négocier le contrat pour faire un coup de nettoyage dans les mines du coin !!! »

Au temple de Mundrin, Gottri nous accueille afin que nous expliquions notre requête. Je fourni tout d’abord la tête à mandibules, lui expliquant les conditions dans lesquelles nous sommes tombés nez à nez avec la bestiole verte. « Nous pensons vivement que la faille du dessous est une porte d’entrée vers des galeries annexes, menant peut-être à quelqu’un ou quelque chose qui pourrait être responsable des invasions de peaux vertes… On peut vous aider. Si nous anéantissons cette menace, Mundrin sera libérée de la menace peau verte. Mais va falloir payer. Et la jouer franc jeu ! »

Les nouveaux termes du contrat seront les suivants : en plus des conditions peaux vertes (déjà citées précédemment), 5 Co par tête de bébête bizarre, 100 Co pour nous quatre, dont 50 Co de suite. Il nous faut une carte des mines, des bandelettes (pour éviter les mauvaises blessures en cas d’attaques empoisonnées), de l’alcool (pour cicatriser les plaies), des vivres (quatre personnes pour huit jours), quatre cordes (10m). « Hum… Il paye facile l’ami… Le business doit bien fonctionner pour accepter si facilement… » Il insiste juste beaucoup sur le fait qu'il faille faire pêter la fissure après notre passage... « Bizarre mais j'ai pas trop confiance...» Je lui parle ensuite de mon plan pour augmenter nos chances de réussite. « Il serait bon d’organiser deux équipes de combattants. Pour mener à bien cette mission, le mieux, c’est partir à quatre d’un sens du tunnel, et à quatre d’un autre sens. Et comme le suggère Salrakaï, un gars pour surveiller la sortie de la fissure, qu’on se retrouve pas enfermés. Si ya quelque chose là dedans, on l’aura démoli avant même qu’il n’entende le moindre bruit !!!» Ces nouvelles conditions sont là encore acceptées sans broncher… J’ai une idée des personnes qui nous accompagnerons. On signe le contrat et le temps que j’aille chercher des gars, vous en préparez un deuxième éxemplaire… « Deal »

De retour à l’auberge, on retrouve Grumdnir et Storri. Afin d’accélérer le temps des connaissances, tournée générale !!! Je présente les nouveaux termes du contrat, approbation générale et signature… Deuxième tournée !!! Mais nous devons quand même tempérer légèrement Storri, bien parti pour faire la jaille. « Pas de mecs bourrés dans l’équipe l’ami. On dort bien, on fait la mission, on rentre, on touche nos tunes et là, on fera la jaille !!! Mais pas avant… Et pour l’honneur de Magnar, nous devons réussir !!! » Sur ce, nous convenons ensemble de la suite des opérations. « Je vous laisse deux minutes les mecs, j’vais vite fait chercher les gars d’la mine 10 !!! »

Paf je fais le même topo. « Si vous êtes motivés, ya 100 Co à la clé pour vous. Avez-vous un chef, pour venir signer le contrat ? Allez tous à l’auberge, que nous fassions plus amples connaissance mais dans le calme cette fois… » En route je ramène aussi Fijar, le jeune érudit, pour bénéficier de ses réflexions… Une fois à l’auberge, hop, au pas de course, on va voir Gottri avec le pseudo-chef, Dalin. Paf, il signe et récupère le contrat. Zag, on retourne à l’auberge. Troisième tournée générale, on fait connaissance, puis retour à la maison de Mundrin pour un bon dodo… « Demain départ à l’aube chers collègues. On va chasser d’la bestiole rampante et du grobi !!! »


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

18 Les mines de Mundrin (part5) le Lun 20 Déc 2010 - 0:07

Vykos


Au réveil, nous voyons que le pauvre Wangrall tient une sacrée crève de cheval… « Reste donc couché l’ami et récupère bien. » Pour notre part : à manger bon dieu !!! On y retrouve d’ailleurs les amis de la mine 10… « Sur une journée complète, on va vous pourrir niveau Gobelins !!! »

Arrivés à la mine 10, nous retrouvons les mêmes responsables. Nous nous engouffrons donc joyeusement à l’intérieur. Alors que nous marchâmes depuis une bonne heure en direction de la mine 1072 encore inexplorée, Grumdnir entendis des bruits étranges… « En formation les gars, on ne sait jamais ce qui peut arriver !!! » Et là arrivent trois mineurs… « Heu… On nous avait dit qu’il devait y avoir personne pourtant… Que cherchiez-vous ici ? » Apparemment ils étaient sur un filon moyen de Kolchufak. « Suivez-nous, vous pourrez peut-être nous être utile en rebouchant certaines galeries annexes… » Après une bonne demi-heure, on entend à nouveau du bruit, comme des voix stridentes…et ma hache chauffe !!! « Préparez-vous à la castagne mes amis !!! »

On s’organise en formation triangle : moi devant, Grumdnir et Storri en léger recul derrière, plus les trois mineurs un mètre en arrière… Alors que nous approchions doucement (avec notre discrétion légendaire de Nains), les bruits s’arrêtèrent et nous aperçûmes sept magnifiques Gobelins perdus dans ces galeries annexes… « Baston !!! » Trois s’avancent direct sur moi. « Hum… C’est bon ça !!! » Le premier fut découpé en deux de haut en bas. « Je sens que j’vais faire dans le gore aujourd’hui les zamis !!! » Le deuxième : tête littéralement explosée en un coup !!! Pour le troisième, ce sera moins classe mais tout autant poétique : bras gauche déchiqueté et sang jaillissant des artères en guise de fontaine rougeoyante… « Comme quoi, avec un peu de poésie, on peut rendre un combat très joli à regarder… » Plus de Gobelins devant moi, les quatre autres sont partis voir mes compagnons. Je regarde derrière eux : plus rien. « Dommage, on aura pas de renfort… » J’observe ensuite attentivement mes collègues. Storri semble gérer quant à Grumdnir, il s’en est fait un mais le second semble l’ennuyer… Je fonce sur ce Gobelin et le taillade au niveau du coude mais il ne meurt pas… Je tente de le finir à coup de doigt dans l’œil mais Grumdnir en fait son affaire. Fin des Gobelins. « Ca nous en fait 19 !!! » Sur les Gobelins je trouve de petits outils et du minerai de Kolchufak. Récupérons les têtes pour réclamer la paye.

Après nous être réorganisés, j’entends un énorme vrombissement venant du fond de la mine. La montagne semble en colère… Le sol se met à vibrer… « La montagne bouge mes amis, cramponnez-vous… » A peine eu-je le temps de prononcer ces belles paroles que je me retrouvai le cul par terre… Le sol se mis à fissurer sur deux bons mètres… Une autre fissure est visible au plafond… « Et bé… » Après nous être remis de nos émotions, direction la sortie. Ya des éboulements un peu partout… Nous aidons les mineurs à dégager les galeries afin de remettre nos têtes au contremaître et zag, on y retourne !!! « Cette fissure m’intrigue grandement… »

De retour prêt de la fissure, nous tentons d’estimer la profondeur de ce trou. Après avoir lancé quelques cailloux (spéciale dédicace !!!), nous estimons la faille à quatre – cinq mètres… Grumdnir descend, mais tombe…et crie très fort !!! « Vite, on descend. » Avec mes chaussures cramponnées que m’a conçues Sigmar, je ne chois pas et découvre une espèce de créature de deux mètres de haut, équipées de quatre bras-pinces (dont trois enfoncés dans Grumdnir…) et d’une tête sans yeux ornée de magnifiques mandibules… « J’arrive Grumdnir !!! » A mi-hauteur, je saute sur la bête afin de me servir de ma chute pour lui porter des dégâts supplémentaires… Bloom !!! Enorme coup de 37 qui taillade littéralement en deux le crâne de la bestiole venue des profondeurs de la montagne… « Heu… Ca puerait pas un peu l’œuf pourri par ici ??? Ah non merde c’est le liquide jaunâtre qui sort de la tête de la bestiole… Beurk… » La créature tentait d’emmener Grumdnir vers une autre faille plus profonde. « Bois cette potion Grumdnir, nous allons essayer de te soigner un peu… » Pour ce faire, je taillade les trois pattes mais sans les enlever du corps de l’artisan pour ne pas faire jaillir le sang…

Je découpe la tête (enfin ce qu’il en reste) pour avoir une preuve de ce à quoi nous avons à faire… En sortant de la mine, nous voyons tristement qu’une grande partie des bidonvilles sont détruits des suites du tremblement de terre… Pendant que Storri accompagne Grumdnir à la maison de Mundrin pour qu’il se fasse soigner, je vais voir Darbli Byrnoth à l’auberge « la basilic » afin de réviser les termes du contrat… Voyant la tête de la curieuse créature, Darbli décide de nous accorder 5 Co par tête rapportées plus une prime finale… Pour en savoir plus, en tant que maître des tunnels et émissaire du Royaume Nain, je demande à rencontrer Gottri Gotrek. Ces étranges créatures ont éveillé ma curiosité et elles pourraient bien être la cause de l’apparition de toutes ces peaux vertes…


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

19 Les mines de Mundrin (part4) le Mar 14 Déc 2010 - 4:37

Vykos


Au manoir, nous sommes accueillis par Dunhilda, une naine ayant déjà pas mal vécu… Chacun sa chambre, nourris et logés, palais super luxueux... « On a les moyens par ici dit donc !!! » Par contre il est interdit de boire, fumer, baiser… « Même pas une tite pipe de temps en temps ??? Allons poser nos affaires et à la soupe !!! »

Dans le réfectoire, nous retrouvons les collègues de la mine 10. Ya ce qu’il faut sur les tables : différents gibiers, du poisson, des légumes…mais pas de bibine, que du lait ou de l’eau… « Mouais, un peu fade quand même sans bibine… » Observant astucieusement l’ensemble du réfectoire, je repère une bande de Tueurs à la crête orange vif. Il se dit ça et là que les mines 1, 8 et 9 sont les plus dotées en Gobelins… Ya aussi deux Trolls qui ont été tués dans la mine 5. De façon générale, ya apparemment beaucoup plus de peaux-vertes qu’il y a trois ans… Leur comportement semble indiquer qu’ils fuient quelque chose.

Au départ, seul Arigrim me parle, mais peu à peu les autres se lâchent aussi… Ils étaient tous déjà là ya trois ans lors de la dernière grosse invasion. Ils parlent aussi d’un pote à eux (un Tueur de Trolls) répondant au doux nom de Tordek « le crasseux ». Ils l’ont perdu alors qu’il serait devenu fou après avoir vu des Elfes chasser les Gobelins… Des danseurs de guerres apparemment… « Tiens donc, les oreilles pointues se seraient mises à la dégobelinisation ??? Comme quoi, tout est possible !!! »

Après le repas, nous décidons avec Grumdnir et Storri d’aller enquêter un peu sur ce mystérieux temple de Mundrin… Pendant ce temps, Wangrall va s’occuper d’enquêter sur la garde de la ville… Première étape : l’auberge de « la basilic » afin d’en savoir plus auprès de Darbli. « Allez les gars, je paye ma tournée !!! » Il nous apprend que Gotri Gotrek n’est pas un descendant direct de Mundrin mais qu’il a tout de même été élevé suivant les règles du culte… Darbli nous apprend aussi qu’il est le maire de Mundrin et que l’argent donné par Gotri permet de financer en grande partie la ville. Ya même moyen d’acheter assez facilement une maison par ici !!! « Peut-être à ma retraite, dans 62 ans !!! »

En sortant, nous croisons les potes de la mine 10 qui se rendent vers le temple de Mundrin. « Allons voir ce qui est si particulier dans cet établissement… » Fergil est là, fidèle à son poste entrain de prêcher la bonne parole. Je repère aussi un p’tit jeune à lunettes qui essaye de rentrer discret mais qui est refoulé par les videurs… Il se nomme Fijar Shuldor et étudie pour écrire la biographie de Mundrin. D’après lui, la frontière entre réalité et légende est bien faible… Mundrin a-t-il réellement tué une basilique ? Impossible de vérifier car le crane suspendu dans le temple (qui doit être celui d’une basilique) ne peut être inspecté… « Pourquoi cacheraient-ils des choses si tout est vrai ??? » D’après Fijar, Mundrin était juste un mineur comme les autres. « Comment aurait-il tué une basilique ? Avec sa pioche peut-être ? Cette histoire mériterait d’être éclairée à coups sûrs… »

Nous demandons à rentrer mais étonnamment, Fijar n’est pas accepté… « On refuse certainement les fouineurs… » Nous demandons au videur de pouvoir rencontrer ce fameux Gotri. Après avoir découvert un environnement en tous points idéal pour faire la fête (quatre scènes, de l’alcool coulant à flot et de très jolies naines bien peu vêtues vu le froid extérieur…), nous sommes accueillis par un Nain dynamique aux cheveux bien peignés et à la barbe…rasée !!! Les multiples bagues à ses doigts laissent présager que môsieur ne doit pas être dans le besoin, loin de là… Il nous explique un peu l’histoire de Mundrin (fin la légende plus exactement), nous montrant ici et là quelques « preuves » (une vieille pioche, un tableau, un crane suspendu…) mais bizarrement, je ne suis pas trop convaincu… « J’aime la réalité cher ami, pas les légendes… » Apparemment, c’est l’arrière grand-père de ce jeune Nain qui aurait commencé à faire de ce lieu ce qu’il est aujourd’hui… « L’esprit est sympa, ca me fait un peu penser au Fadakon en plus grand… Mais pourquoi alors mentir à ceux qui visitent ces lieux ? » En parlant de notre parcours jusqu’ici, Gotri nous apprend que Dani Frida était très attendue ici… Après nous avoir gracieusement offert une tournée (« que j’ai bien chinée et heureusement vu les prix pratiqués ici ! ») le Nain se dirige vers la scène principale.

Il annonce deux nouvelles : une bonne et une mauvaise. La mauvaise c’est que Dani Frida est morte. La bonne c’est que Miss Galanger va la remplacer. La belle s’installe d’un côté d’une big balance suspendue. Chacun leur tour, les mineurs tout excités viennent déposer de l’autre côté le minerai trouvé dans la journée, le but étant d’avoir plus lourd que la jolie naine pour se marier avec elle… Nanard, le septième Nain à déposer son trésor, deviendra ainsi le mari de la belle pour deux ans… « C’est donc ça les princes charmants dont rêvait Dani Frida !!! » Il apparaît donc clairement que Gotri Gotrek et le temple de Mundrin profitent allègrement des mineurs de cette ville. Après est-ce illégal ? A priori non. Bien que n’étant pas trop fan de ce genre de façon de faire, je commande une dernière bibine (une Feu d’enfer de Durgrund) que je bois en profitant du spectacle quasi-érotique proposé par les belles danseuses naines.

Après cette petite soirée décontractée, direction le manoir pour y passer une bonne nuit. Nous y retrouvons Wangrall qui nous en dit un peu plus sur l’histoire de la ville. « Allez au dodo !!! C’est que demain on va castagner du Gobelins, ne l’oublions pas les amis !!! »


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

20 Les mines de Mundrin (part3) le Sam 6 Nov 2010 - 4:05

Vykos


Pour ce qui est du chemin de la grotte, je vois que Wangrall est réellement un bon pisteur, très malin qui plus est… Les gars me parlent d’une double entrée : une partie bloquée par un éboulement et une partie envahie d’eau… « Que du bonheur quoi !!! » Après une demi-heure de marche, nous voilà à la grotte. Je prends à droite vers l’éboulement pendant que les collègues vont à gauche avec leur radeau de fortune… Je retrouve directement le filon dont ils m’avaient parlé ainsi que des signes semblables à ceux de la pierre des Skavens... Le filon est bien régulier et ne semble pas bien naturel… De plus, ça semble continuer de l’autre côté de l’éboulement… Mais vu l’ampleur des rochers tombés, nous en aurions pour trois semaines à tout dégager… « Tant pis… » L’extraction d’un bon morceau me permettra à l’avenir d’en savoir plus… « Allons voir ce que les autres fabriquent… »

Première chose qui retient mon attention : plein de sortes de p’tites étoiles scintillantes au plafond… « Allons bon, c’est soirée disco ou quoi ??? » Je rejoins Storri et Grumdnir mais pas de Wangrall ni d’ours… Ils sont entrain de crapahuter sur leur espèce de radeau… Malgré le rajout de corde, pas assez de longueur pour arriver en face… Et ça semble brûler ces p’tites étoiles… « Ramenons Wangrall et barrons-nous !!! » Sur lui, on retrouve des sortes de p’tits filaments de soie durs comme du fer… « On garde ça, les signes cunéiformes, le morceau de filon, on cartographie les lieux et on se casse… Nous aurons peut-être l’occasion de revenir après en avoir appris plus… C’est qu’on a du Gobelin qui nous attend !!! » Retour au campement, miam miam, et c’est parti pour Mundrin !!!

Alors que nous marchions tranquillement, nous apercevons une mallette dans un véritable bain de sang… « Oh merde, c’est la calèche de la Naine… Ils ont certainement subit une attaque…» Nous retrouvons le corps de Dani Frida couvert de foutre et d’excréments… Vint ensuite le corps du cocher amputé de son abdomen ainsi que les chevaux égorgés… « Saloperies !!! » Une voix rauque se fait entendre près de la calèche… « Magnar ??? » Nous le retrouvons écrasé par la calèche, son arquebuse dans la main et un cadavre de Morveux à ses côtés… « Vite, faut le sortir de là !!! » Après lui avoir donné une potion, nous tentons de bouger la calèche pour le faire sortir mais ça fait crack… « Paix à ton âme Magnar… Nous vous vengerons, parole de Gurlizek !!! Je ramènerai ton arquebuse à ta famille et Grumdnir gardera ta hache pour venger ton honneur… » Après avoir récupéré quelques bijoux sur Dani Frida et 8 Co chacun, nous creusons trois sépultures dignes de ce nom pour nos trois anciens compagnons de route. « Comment Magnar a-t’il pu se laisser submerger ??? Ces maudits Morveux devaient être très nombreux… Reprenons tout de même la route les amis, Mundrin nous attend… »

Après deux jours tranquilles, nous y voilà. « Heu… Elle est où l’entrée ??? Mundrin c’est quand même pas ce village construit à flancs de montagne ??? » Une statue semble représenter Mundrin qui, nous dit-on, fonda la ville après avoir terrassé une basilic… On ne voit ici que des enfants et des commerçants mais pas de mineurs… « On nous avait pas parlé de mines à Mundrin ??? » Nous allons donc à l’auberge de la « Basilic » pour plus de renseignements mais point de Darbli Byrrnoth à l’horizon… « Bon ba tournée générale en attendant… » On entend qu’une personne doit être présentée au temple de la ville, que certaines mines n’auront bientôt plus de filons, qu’il y a de plus en plus de pillards sur les routes, qu’un mineur est devenu fou à cause d’une multitude d’yeux qui le regardaient… « Que du bonheur cette bourgade mais où est Darbli ??? »

Le voilà enfin. Il nous explique qu’il recrute à bloc pour dégager les mines de toute vermine de peaux vertes et autres maudites créatures… Depuis trois semaines, il y a recrudescence d’attaques… Pour ça que besoin urgent de combattants… « Nous voilà cher ami !!! » Après nous avoir payé une tournée de Bugman, il nous donne le contrat : 1 Pa pour cinq têtes de Morveux, 1 Pa par tête de Gobelin et 1 Co par tête de Troll… Nous pourrons remonter les têtes par charriots pour le comptage de notre dû. Ya onze mines à vérifier et des groupes sont déjà sur place… Nous irons en premier lieu vers les secteurs 10 et 11… On demande si on a le temps d’aller commencer le boulot avant la présentation au temple mais Darbli se barre… Un vieux se rapproche, nous déconseillant vivement d’approcher ce temple dirigé par Gotri Gotrek et qui fait la honte de Grungni… Il se nomme Fergil et est le gardien du temple de Grungni… Si j’ai bien capté Mundrin est vénéré comme un véritable Dieu depuis qu’il a découvert le Kolchufak, une pierre noire verte permettant de stabiliser les alliages… « Nous resterons sur nos gardes l’ami. Merci du conseil… »

Direction les mines à présent car nous n’avons que trois heures devant nous avant la fermeture… « Ah, voilà un environnement qui m’est déjà plus familier !!! » Nous apercevons d’ailleurs des charriots remplis de ce fameux minerai verdâtre… Dans la mine 10, nous croisons des dégobelinisateurs revenant de la galerie 1015 avec plusieurs têtes de Gobelins… « Ca sent bon les amis !!! Allons voir ça de plus près… »

Arrivés à la galerie 1013, ma hache chauffe… « A nous les peaux vertes !!! » Et en effet, six Gobelins se présentent à nous… Grumdnir charge en l’honneur de Magnar et j’apprécie beaucoup cet esprit. « Pour Magnar !!! » Charge brutale dans le premier venu ayant pour résultat immédiat d’en décapiter un de bas en haut. « Et de un !!! » Very Happy Par contre, je sens la hache me ronger la main… Tant pis, on continue. Second Gobelin, bras coupé et mort. « Et de deux !!! » Very Happy Troisième Gobelin et coup de hache circulaire : jugulaire tranchée !!! « Et de trois !!! » Very Happy Les collègues se sont fait les trois autres. « Bien joué !!! » La hache redouble de chaleur et voilà huit nouveaux Gobelins accompagnés de quatorze Morveux… « Allez les gars, on continue !!! » Les Morveux me foncent dessus. « Venez venez mes petits, ma belle hache n’attend que vous !!! » Bloom, deux littéralement tranchés d’un coup. « Et de cinq !!! » Very Happy Very Happy Cinq Morveux m’entourent, m’empêchant d’accéder aux Gobelins… Alors tayo tayo et deux nouveaux Morveux morts… « Et de sept !!! » Very Happy Very Happy Je vais ensuite prêter main forte à Grumdnir qui était bien entouré, dégommant à l’occasion deux saletés de Gobelins… « Et de neuf !!! » Very Happy Very Happy Ya du monde sur Grumdnir bon dieu !!! La hache vole de droite à gauche, tuant à l’occasion deux nouveaux Gobelins… « Et de onze !!! » Very Happy Very Happy Une des saloperies me touche mais en retour, je lui coupe la tête ainsi que la jambe de son voisin. « Et de treize !!! » Very Happy Very Happy Encore un bras ici et un abdomen là pour en tuer deux nouveaux… « Et de quinze !!! » Very Happy Very Happy Certaines peaux vertes choisissent la fuite mais j’en attrape un au vol pour ce qui sera mon dernier Gobelin pour aujourd’hui… « Et de seize !!! » Very Happy La hache arrête de chauffer donc ce sera tout pour cette première journée…

Nous avons un total de 12 Gobelins et 14 Morveux en un peu plus de deux heures ça va… « Bon boulot les gars !!! » On coupe les têtes que l’on met dans les charriots après avoir fait les comptes avec le responsable dégobelinisateur. L’autre équipe en est à 59 Gobelins en trois jours alors va falloir continuer sur les mêmes bases demain… Allons nous pieuter au manoir de Mundrin où dorment tous les dégobelinisateurs… Avant de rejoindre Morphée, petite pensée pour Magnar qui aurait sûrement apprécié cette mission… « Paix à son âme… »



Dernière édition par Vykos le Sam 20 Avr 2013 - 23:43, édité 1 fois


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

21 Les mines de Mundrin (part2) le Jeu 14 Oct 2010 - 8:42

Vykos


« A l’attaque !!! » En bon motivateur de troupes, je me lance en premier, pleine charge sur le premier Skaven venu. BLOOM !!! Gorge tranchée direct, le sang gicle comme une vraie fontaine… « Comme c’est beau !!! » Pour une fois, je suis conscient et je peux en profiter pour haranguer les troupes… « Allez Storri, on se bouge bordel !!! » Je vois Wangrall et Grumdnir agir de façon très efficace tuant chacun un Skaven. « Bien joué les gars !!! » J’essaye par contre d’énerver un peu l’ours du Nain des montagnes mais il n’a pas l’air bien nerveux… « Tiens tiens, encoure un Skaven à proximité… » Coup de hache du bas vers le haut et paf, un Skaven découpé en deux au niveau de l’entre-jambes… « Pas très classe mais efficace !!! Merde, yen a un qui se barre !!! » Je fonce dessus en faisant signe à mes camarades de choper le dernier. Bien que voulant assommer mon dernier Skaven, je le tue… « Oups… » De leur côté, les collègues ont fait la même… « Au moins on a bien fait le ménage !!! »

Ces Skaven sont différents de ceux rencontrés récemment dans les mines à malpierre : beaucoup moins difformes… On trouve une pierre sur eux qui a l’air gravée de curieux signes cunéiformes, ressemblant plus ou moins à de l’elfique… « Très étrange… » Je tente donc une reproduction réduite sur mon calepin Colombo au cas ou nous pourrions en savoir plus… Mes camarades semblent vouloir fouiller un peu les alentours… « Ok ça marche mais faites gaffe… Pendant ce temps je vais remonter au campement prévenir les autres. On se retrouve là-bas alors… »

De retour au camp, je retrouve le cocher et Magnar autour du feu… Après avoir vérifié vite fait que la jolie Dani Frida dormait bien, je rejoins les deux Nains auprès du feu et les informe de ce qui s’est passé en bas… Peut-être que Storri, Grumdnir et Wangrall nous en apprendrons un peu plus… Quant à moi, je décide de préparer une petite pipe à eau que je partage avec les deux Nains avant de partir dans les bras de Morphée… « Ron-pchi, ron-pchi… »

Le lendemain au réveil, Storri, Grumdnir et Wangrall m’apprennent qu’ils ont découvert des choses bizarres en suivant les traces des Skavens… En témoigne une sorte de caillou prélevé dans une grotte… Ils voudraient que je les accompagne pour en savoir plus… « Vous êtes sûrs que ça vaut le coup les gars ??? Je vous rappelle quand même qu’on a déjà une mission à Mundrin… » Devant leur insistance, je me devais d’aller jeter un coup d’œil à leur découverte. Frida et son cocher ne voulant pas attendre, je charge Magnar de les escorter pendant que nous irons vérifier la grotte. Rendez-vous à l’auberge de la « Basilic » à Mundrin…


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

22 Les mines de Mundrin (part1) le Jeu 7 Oct 2010 - 8:13

Vykos


Après avoir eu beaucoup de mal à réaliser que j’avais été choisi pour devenir maître des tunnels, je me suis mis en quête du forgeron conseillé par Kwarak et Karrik. Sachant bien que les armures de Gromril sont en général l’apanage de l’élite naine, je me doute que le prix à payer sera très élevé. Mais qu’à cela ne tienne, si je veux être digne du rang qui m’a été assigné, je me dois de faire tout mon possible pour ne pas décevoir mon Royaume… Je rencontre enfin Poankri, un maître armurier Nain très renommé. Je lui présente mon projet un peu fou de créer une « armure de sang » aux motifs de ma hache fétiche. Bien que faisant au mieux pour tenter de baisser un peu le prix, la note sera lourde : plus de 700 Co rien que pour le plastron plus une trentaine pour le travail d’orfèvrerie… « La vache… Va falloir que j’me mette au pain sec et à l’eau !!! » Je lui remets mon bloc de 5Kg de Gromril pour baisser le prix à 600 Co… Je lui verse un acompte de 100 Co afin qu’il puisse commencer le travail qui prendra au moins six mois, me laissant ainsi le temps de réunir les 500 Co restantes…

Comme convenu avec les Nains ayant fait parti de mon équipe, j’ai décidé de faire une petite réunion de débriefing… Partant du principe que l’on a tous à apprendre de son voisin, nous sommes restés trois jours ensemble pour nous refaire le fil de l’aventure et ainsi mieux préparer la prochaine mission. Le virtuose de l’acrobatie Psorim en a profité pour m’initier au combat tactique. Première étape : le désarmement. L’adversaire s’en trouve ainsi considérablement affaibli et ça peut être très pratique. Il m’a aussi appris à me déplacer de façon moins brutale et plus discrète. Avec Bardin et Enretark, on a décidé de lever un max de fontes pour se parfaire les muscles. Quant à Storri, c’est mon partenaire idéal de simulation de combat. On aime plus que tout se foutre sur la tronche en essayant toujours de mettre l’autre K.O avant de l’être soi-même…

Un soir, alors que nous allions boire la traditionnelle bibine du soir, nous avons entendu parler d’une annonce recherchant des personnes ayant de bonnes connaissances des mines pour dégobeliniser contre quelques tunes… « C’est pour nous ça les gars !!! Au passage je pourrai étrenner le nouveau rang dont vous m’avez honoré. » Pour cela, nous aurons rendez-vous avec un certain Darbli Byrrnoth à l’auberge « la Basilic » de Mundrin. Magnar et Storri étant partant, nous nous renseignons pour savoir comment aller à Mundrin, une cité minière où l’on extrait une pierre spéciale à ZolChufar. Apparemment, un convoi part pour Zhufbar demain… Nous pourrons le suivre un moment avant de bifurquer vers Mundrin. « Nikel, juste de le temps de faire quelques provisions !!! » Après avoir acheté des provisions et une carte des montagnes, nous voilà fins-prêt à partir pour une nouvelle mission !!!

Arrivés au lieu de rendez-vous, quelle fut ma surprise de reconnaître une vieille connaissance accompagné de son fidèle ours : Wangrall. Après avoir fait les présentations avec Storri et Magnar, le Nain des montagnes Noires m’apprend qu’il est lui aussi là pour la dégobelinisation de Mundrin. Malgré le fait que nous ne passerions pas nos vacances ensembles, après avoir mis les choses au clair rapport à notre dernière rencontre, je décide de l’intégrer dans notre équipe. Ses compétences de chasseur pourront à coups sûrs nous être bien utiles. Alors que nous faisions vite fait le tour du convoi, un Nain roux couvert de tatouages nous interpelle. Il dit se nommer Grumdnir, être un artisan désireux de connaître l’aventure et lui aussi se diriger vers Mundrin. « Quelle veine d’aller au même endroit pour les mêmes raisons !!! Joins-toi donc à nous l’ami !!! » Nous voilà donc cinq Nains et un ours partis pour Mundrin !!! Va falloir organiser tout ce petit monde pour tirer dans le même sens... « Les gars, à nous les peaux vertes !!! »

Avant de prendre la route, nous discutons avec le chef sécurité qui ne veut pas de « civils » parmi ses troupes… « Nous, des civils ??? T’es rigolo toi !!! » Après concertation avec mes camarades de route, nous décidons de nous mettre à l’avant du cortège au cas où une petite mise en jambes se présente. Mais rien. Le voyage se fait tranquille jusqu’à l’intersection où le convoi doit se séparer. Seule une diligence prend comme nous la direction de Mundrin. Elle est drivée par un cocher au service d’une jolie Naine rousse aux yeux verts et répondant au nom de Dani Frida. Après un rapide échange, j’apprends qu’elle se rend à Mundrin en quête d’un mâle qui sache la respecter à sa juste valeur… « Elle semble aimer la bite mais bon, j’suis un peu trop jeune pour me caser !!! » Je négocie avec elle un peu de provisions contre l’assurance de pouvoir bénéficier de notre protection.

Après avoir pas mal avancé, nous décidons de monter un camp pour la nuit. Wangrall et moi partons en reconnaissance pendant que Grumdnir le charpentier montera une sorte de cabane pour la nuit, Storri et Magnar lui prêtant main forte. Encore une fois, Wangrall et moi profitons d’être réunis pour reparler de notre dernière rencontre. « Pour être franc, c’est vrai que je n’ai pas eu une très bonne impression de toi lors de notre première rencontre. Tu sembles vouloir être jugé sur le terrain et en tant que maître des tunnels, je me dois de considérer ta requête positivement. Je souhaite sincèrement que tu puisses faire acte de bravoure à nos côtés. Seul le peuple Nain uni pourra faire barrage au Chaos. » Wangrall se mit aussitôt en action posant quelques collets pour attraper lapins et autres rongeurs. « Chef, un lapin !!! » Alors que nous scrutions les alentours, nous vîmes une lueur dans la vallée. Un feu semblait danser au gré des coups de vents… « Hum hum hum… » Wangrall se sert de sa nouvelle lunette pour voir des sortes d’humanoïdes, mais sans plus de précisions. Apparemment, il voit six formes. « Allons prévenir les autres. Nous aviserons ensemble quant à la marche à suivre. »

« Wouaw, la grande classe !!! » En effet c’est plus un campement que nous a concocté Grumdnir mais carrément un p’tit chalet de montagne cinq étoiles !!! « Désolé de foutre l’ambiance en l’air mais nous ne sommes pas seuls dans les parages. Nous devons aller jeter un coup d’œil. Qui vient ??? » Wangrall veut y retourner accompagné de son ours Cataplasme, ainsi que Storri et Grumdnir. « Magnar je compte sur toi. De même que toi cocher. Si jamais vous voyez la moindre étrangeté, poussez un cri bien grave. Nous remonterons alors au plus vite. Dani Frida, remontez dans la diligence c’est plus sûr pour vous. » En descendant un peu, je sens ma hache se mettre à chauffer. « Oh putain, on va se marrer les gars !!! Soit peaux vertes, soit hommes-bête !!! ». Wangrall aperçoit en effet des Skavens. « Décidément, ils sont très actfs en ce moment… Storri, ya encore du Skaven au menu !!! » On essaye d’être discret mais bon, on est des Nains… Seul Grumdnir s’en sort. Du coup, il part de son côté, vers l’Est. Storri et moi on part sur la gauche, suivi par Cataplasme, et Wangrall un peu en arrière avec son arbalète prêt à nous avertir du moindre mouvement suspect. « C’est parti !!! »



Dernière édition par Vykos le Jeu 23 Déc 2010 - 2:19, édité 1 fois


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

Vykos


Après cette nuit de sommeil entre repos et songeries diverses et variées, un bon p’tit déj’ et je fonce voir Meshine. Apparemment, certaines personnes se demandent si je ne risque pas de rouiller à force de passer du temps dans l’Empire !!! « Viens-y donc dans l’Empire, tu verras ce qu’on y trouve !!! Les vampires tu connais ??? Ba c’est coriace j’peux te l’dire !!! » Plus sérieusement c’est Karrik, mon maître formateur, qui me propose de le rejoindre pour une petite opération de déskavenisation… « Cool !!! Ce sera en plus l’occasion de revoir deux trois connaissances !!! A plus Meshine !!! » Arrivé chez Karrik, je vois que les préparatifs sont déjà engagés… « Bien le bonjour, j’aurais besoin de quelques combattants et d’un bon mineur pour monter une expédition dans les mines… Yaurait-il moyen de s’entendre ??? » Ces paroles eurent pour effet immédiat de lancer le maître dans un fou rire d’anthologie !!! Lui aussi est en pleine préparation. Il dirigera un bataillon de six Nains, dont Zamaruna, que j’appréciais pas mal.... (Comme on dit chez moi : elle aimerait bien la bite…) Et si je le souhaite, je dirigerai un deuxième bataillon. « Pour sûr !!! J’vais avoir besoin de Nains dignes de ce nom pour mener à bien ce projet. »

Déjà, je demande à Storri. Je le connais, il est jeune, prometteur et de plus en plus efficace. Ensuite Magnar avec qui j’ai bossé aussi lors de l’attaque de Waaaaaaagh. Il assurera les arrières au tir à distance. Les autres membres seront nouveaux. Je choisi Bordin qui malgré son air dénigrant et mystérieux me semble un très bon combattant. Enretark, un bon gars, brave et courageux. Zorka sera notre mineur mais je l’associe aussi à Urgrim qui ne pourra malheureusement pas venir faute de jambes dignes de ce nom mais qui est un véritable répertoire géologique. C’est bon, nous sommes six. Mais ya PsorimPsorim, comment dire. C’est un Nain c’est sûr. Mais c’est un Nain très étrange. Chiant comme tout, mais un maestro du lancer de hachettes de jet. Aller, je décide de le prendre, nous serons sept. Comme dit Karrik : ça va me faire de l’expérience de gérer un tel bataillon !!! (Surtout que j’ai en plus de ça ma p’tite quête perso : trouver de la malpierre) Afin de mieux faire connaissance, le temps fut venu d’aller goûter quelques bibines !!! « Du coup on sera pile 13… Chance ou malchance… Ca passe ou ça casse !!! En tout cas, on va bien se marrer les amis !!! » D’après les derniers échos et Urgrim, il y aurait quatre mines à vérifier. On a la carte donc ça roule. Première soirée avec les six de mon équipe, seconde à treize. « Ca va donner je le sens !!! »

Lendemain à l’aube, c’est parti pour la déskavenisation !!! Nous ferons la route jusqu’aux mines les deux groupes réunis. Une fois sur place, on avisera pour éventuellement se diviser. Nous partons avec suffisamment de provisions pour tenir la distance. Peut-être un peu juste à mon goût niveau bibine mais bon, on se rattrapera au retour !!! On avance tranquille. Rien de spécial, on sort des montagnes. « Je m’y suis habitué au soleil. C’est quand même joli… Ola, je déraille, c’est le mal de mines ou quoi !!! Vite, une goulinette de bibine… » On galère à trouver les entrées jusqu’à ce que Zorka se réveille et nous dise qu’il connaît. « Ba alors bonhomme, au boulot c’est fini les vacances !!! » Paf, il ouvre le mécanisme à la con et on rentre. On marchait dans cette mine sombre quand on perçu des bruits de pas, de troupeau même, avançant sacrément vite. « En position bordel, préparez-vous !!! » Nous vîmes apparaître quatre Nains, de vraies baraques avec de jolies crêtes orange vif. « Ok j’vois le truc bonne bourre les mecs !!! » Leur seul objectif était de trouver un beau Troll pour que le petit se fasse la hache… Ca fait neuf bonnes heures qu’on marche… « Pffff, plein le cul… Ce serait bien l’heure de la pause là ??? » Miam miam et ronpchi, passons au lendemain… On marche un bout de temps tous ensembles jusqu’à un croisement où on se séparera… Discrètement je prends la mine en lien avec celle de la carte d'Amenlakrak où ya de la malpierre… « Un dernier repas commun et c’est la course. Le premier qui a nettoyé ses deux mines se fait payer la tournée !!! »

A partir de là, les choses sérieuses commencent. J’ai bien analysé mes troupes durant cette première partie de parcours. Nous nous organiserons donc de façon précise : Bordin et moi devant avec Zorka au près pour nous donner la voie à suivre. Ensuite Enretark et Storri puis Magnar et Psorim pour fermer la marche. Et surtout : éviter tout contact entre Psorim et Bardin !!! J’informe discrètement Storri que j’aurai quelque chose à faire. Je lui ferais alors signe de gérer la situation… On trouve une première mine qu’on galère à ouvrir (trois heures à déplacer des cailloux) pour finir par se rendre compte que c’était vide et qu’il fallait à nouveau reboucher… « Super, on se marre !!! » Une fois dehors, je suis surpris… « Mais oui, c’est bien ça, la hache chauffe !!! Baston !!!!!!!! » Une douzaine d’Orques s’avance vers nous. « Position de combat et tenez votre rang. On fait gaffe à son voisin en regardant s’il est blessé. Tous ensembles les gars, unis dans la diversité !!! » Je préfère donner des consignes à l’avance car qui dit peaux vertes dit aussi potentielle frénésie… Et blam, ce qui devait arriver arriva, ce fut un carnage, ma foi fort plaisant. Bien entendu la frénésie m’envahit mais je vois que mon équipe tourne bien. « Ya pas de quartiers et chacun un tiquette comme on dit !!! ». Je prends une tite potion quand même et j’en file une à Magnar. « Ca revigore !!! Cette fois c’est parti les amis !!! »

On galère un peu à trouver l’autre mine. Pas de cailloux pour boucher l’entrée… L’atmosphère est lourde là dedans… On avance, on descend, on tourne… « Heureusement qu’on arrive à se repérer !!! » La roche paraît avoir été taillée récemment… « Chut… J’entends du bruit… A la file indienne… » Je passe devant et on découvre cinq Skavens entrain de gratter. Ils ont des sortes de pierres à leurs pieds… Urgrim m’avait dit : si ya du Skaven dans les mines, c’est qu’ils cherchent de la malpierre, obligé. En nous voyant, les Skavens s’enfuient, juste le temps d’en tuer un et d’en capturé un second. « On se divise. Storri, Psorim et Enretark à gauche, Bordin, Magnar et Zorka à droite, moi je m’occupe de celui-là. »

P’tite interro pour en savoir plus mais à part me parler d’un maître qui veut ces cailloux… D’après ce que j’en sais, c’est la pierre que je cherche. Mais je ne dois surtout pas y toucher… Je force donc le Skaven à la frotter contre le mur pour en faire de la poussière. Comme ça je pourrai en saupoudrer délicatement sur la hache et voir si les dires d’Amenlakrak se confirment. Alors qu’il grattait, le Skaven s’enfuit. Je récupère à ce moment un peu de malpierre pour en saupoudrer légèrement la lame de la hache. Le signe principal brilla d’un flash verdoyant très puissant, de nouveaux caractères apparurent, puis la hache devint bouillante, m’obligeant même à la poser au sol. « Oh putain !!! Amenlakrak avait donc raison !!! » La hache de sang doit être « réactivée » avec de la malpierre… « Et bé, j’en reste sur le cul… Cette arme mystérieuses est encore loin d’avoir livré tous ses secrets…» Reprenant la hache dans la main, je sens toujours une chaleur. Mais cette fois, une chaleur commune, comme celle qui annonce la présence de peaux vertes… « Hum hum… Allons tester cette nouvelle hache de sang !!! »

Storri, Psorim, et Enretark revinrent de la gauche : rien trouvé. Allons rejoindre les autres alors. Si la hache chauffe c’est qu’il doit bien y avoir quelque chose… En avançant, on perçoit des bruits de castagne… « Go go go !!! » J’aperçois d’abord deux Skavens puis une dizaine d’autres un peu plus loin… « Comme d’hab les gars, esprit d’équipe, solidarité et castagne !!! » Je remarque que la hache est à présent très efficace aussi contre les Skavens… Ca décapite sévère !!! « Cool !!! » Mais encore une fois, la frénésie m’emporte… Ca a l’air de plus en plus difficile à gérer… En tout cas, le spectacle est magnifique. J’en découpe un premier, faisant ainsi gicler le sang à tout va sur mes hommes. Pour le second, c’est la tête qui vole cash, retombant aux pieds de Bardin« Olé !!! » Bardin semble avoir capté que mon état était un brin étrange… Et un troisième à qui je coupe les jambes… « Olé !!! A plus de Skavens ??? Mais si, quand yen a plus, yen a encore !!! » Une nouvelle fournée arrive et c’est reparti… Deux sur la même lancée d’un coup de hache circulaire finement porté !!! « Olé !!! » Storri, Bardin et Zorka crient eux aussi olé !!! « C’est une bonne équipe qui est train de naître là… » Un p’tit dernier pour la route qui est véritablement découpé en deux parties égales au niveau du tronc !!! Puis doucement, la colère retombe… « Que d’émotions les gars !!! » Mon poignet autour duquel est attachée la chaîne est tout rouge et ça chauffe bon dieu… « C’est bien ce qu’Amenlakrak disait… Sa puissance est décuplée mais son attrait le semble aussi… »

En vérifiant que l’ensemble de notre mine est bien déskavenisée, nous voyons qu’ils étaient en pleine recherche intensive de malpierre par ici… A un moment, nous entendîmes des bruits de pas. « Mode discret… » Nous vîmes apparaître Karrik en face de nous… « Comment va les amis ??? Pa trop mal pour l’âge comme on dit… » Rien de spécial à signalé par chez eux et en suivant les galeries, ils sont arrivés par ici… « Finissons de fouiller ensembles alors !!! » Après une heure et demie à crapahuter, rien de spécial. « On rebouche l’entrée et on se casse. Mission accomplie !!! » Avant de repartir, on se fait un p’tit mangé avec le reste des provisions comme nous l’avions prévu, histoire de fêter un peu cette réussite. Le lendemain, on décide de se speeder car les réserves en bibines sont justes !!! Arrivant très tard le soir, dodo direct. Comme dit Karrik, nous aurons droit au sommeil du juste ce soir !!! Rendez-vous direct chez Meshine demain matin. Comme d’hab, dodo à la « rouste verte » mais suivant les conseils de Bramenlakrak, je glisse la hache sous l’oreiller, sans garder la chaîne autour du poignet… « Fascinante cette arme !!! »

Le lendemain, on frappe à ma porte de bonne heure. « Ouais !!! » C’est Bramenlakrak. Je lui fais un topo concernant la malpierre trouvée et sur ce qui s’est passé avec la hache de sang. Cela correspondrait au niveau trois de l’arme faisant qu’elle sera efficace sur tout ce qui est Hommes-bêtes. « Cool !!! » Par contre, niveau de la malpierre, les Skavens bossait sûrement pour le prophète Gris du clan des Moulder. Apparemment, c’est le seul capable de raffiner la malpierre. Bramenlakrak repart pour Karak Azul. « On se tiens au courant si on a des nouvelles. Encore merci à toi l’ami. Et n’hésites pas à passer au « Fadakon » si tu as l’occasion bien sûr !!! J’peux te dire que tu seras bien accueilli !!! Bisous béco !!! »

Histoire de taquiner un peu Karrik, je vais chez Meshine dix minutes avant. « Quoi ??? Tout le monde est déjà là ??? » En effet, en pénétrant dans la salle du trône, je vois que les deux équipes sont là, en rangs et au grand complet. « Oups, j’suis à la bourre… » Kwarak est là aussi… Je me range donc à côté de mes gars pour écouter notre Roi. Il se félicite de pouvoir rayer une rancune du Livre des Rancunes grâce à notre action. Nous aurons droit au banquet ce soir, comme il est de rigueur. Kwarak rappelle que tout le monde est ici de son plein gré pour aider notre peuple mais pas seulement… Et tout le monde me regarde en souriant… « Qu’y a-t-il ??? J’ai un morceau de viande coincé dans ma barbe ou quoi ??? » Kwarak se dit fier et honoré que tout le monde ait demandé de promouvoir quelqu’un à un rôle qui lui convienne mieux… « Je capte rien les gars… On promeut qui au juste ??? » C’est alors que Kwarak s’avance vers moi, tenant entre ses mains un morceau de marbre finement gravé et cerclé de Gromril. J’y reconnais le blason de Karaz a Karak… « Wouaw… J’en crois pas mes yeux… » Il est aussi écrit en khazalide sur cet insigne : maître Gurlizek… « Putain, je suis maître des tunnels !!!!!!!!!! Merci à tous… Sans vous, cette mission n’aurait pas été possible. Un chef n’est rien sans ses troupes. C’est un honneur de combattre à vos côtés, au nom de notre peuple, et j’espère que nous aurons très vite l’occasion de remettre le couvert… » Discrètement, Karrik me glisse un p’tit clin d’œil, me montrant sa plaque à lui, soigneusement rivetée à son armure… « Chers amis : tournée générale pour fêter ça !!! Et comme on dit au « Fadakon » : sante bonheur, sexe et chaleur !!! »

Kwarak nous invite tous le soir pour un banquet final où la ripaille est des plus appétissantes… Bien sûr, la bibine coule à flot une fois de plus !!! Quelle soirée et que d’émotions !!! J’en reviens toujours pas… Même Kwarak me fait l’honneur de sa présence… Quand même, que de parcours depuis mon départ de chez mes parents… Ils seront fiers de revoir le fiston maître des tunnels !!! D’ailleurs, j’en profite habilement pour me renseigner sur les très bons forgerons de Karaz a Karak… En tant que maître des tunnels, il va me falloir une armure digne de ce nom : l’armure de sang !!!


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

24 Pendant ce temps... le Ven 27 Aoû 2010 - 9:11

Vykos


Après avoir réglé quelques affaires importantes à Krugenheim, je repars en direction de Wolfenburg afin de prendre des nouvelles de ma taverne le Fadakon… N’ayant pas été emmerdé sur la route, le voyage dura en gros une bonne semaine… Very Happy

A mon arrivée à Wolfenburg, je constate que le calme semble être revenu depuis que Brenner s’occupe de la bourgade. Je suis aussi ravi de constater que tout va pour le mieux au Fadakon… La taverne tourne bien sous l’égide d’Hencorinpak « barbe de feu » et Karakgrim « barbe folle ». Il y a de plus en plus de monde à venir boire un coup, les animations se mettent peu à peu en place grâce à Electrika et surtout : il reste de la bonne bière naine pour se désaltérer !!! « Ca faisait un bail, cette bonne bibine commençait à me manquer !!! » Razz

Mais à peine le temps de m’installer un peu qu’Hencorinpak « barbe de feu » vient me trouver dans le bureau… Varnak, un des porterunes du réseau des « tavernes des barbus », est passé lui remettre un message à mon égard il y a une semaine… Apparemment, Bramenlakrak souhaite me rencontrer pour quelque chose qui devrait m’intéresser au plus haut point… « Aurait-il découvert quelque chose sur la hache de sang ??? » Toujours est-il qu’il est monté sur Karaz a Karak et qu’il m’y attend… « Vite vite, on est pressé !!! Alors une tite soirée tranquille au Fadakon et vamos direction Karaz a Karak !!! » Je profite de mon passage ici pour laisser 150 Co dans le coffre ainsi que quelques babioles dont je n’aurais sûrement pas besoin dans mes montagnes… Smile

Le lendemain, je prends quelques vivres (dont un p’tit tonneau de bonne bibine naine pour le voyage…) et je pars direction Talabheim où je pourrais récupérer un bateau allant vers les montagnes naines… Ca me permet de ne pas payer le voyage. J’y retrouve une bande de Nains qui remonte vers Karak Kadrin… Et bien sûr qui dit Nains dit bibine !!! « Qu’il est bon de retrouver les montagnes !!! » De Karak Kadrin je passe par Tabarkrak, pour saluer rapidement mes chers parents. « Et ouais papa, mon commerce marche bien !!! » Wink

Une douzaine de jours après mon départ, me voilà enfin arrivé à capitale. « Heu… Il est marrant Bramenlakrak… Il me dit de le retrouver à Karaz a Karak mais sans me dire où !!! Allons voir Meshine, il saura peut être… » Le conseiller du Haut-Roi a gagné en assurance et a l’air content de me voir… J’en profite pour lui demander des news de Kwarak qui apparemment souhaite profiter de ma présence ici pour me rencontrer. « Ok dac !!! tu n’auras qu’à envoyer un p’tit message à la « rouste verte » où j’ai mes habitudes… » Bramenlakrak dort dans un style d’auberge pour gens de passage dont le tenancier se nomme Borlir. D’ailleurs il me fait goûter une bibine que conçoit un ami à lui qui n’est pas mauvaise du tout, surtout après deux pintes !!! J’en profite pour lui parler un peu du Fadakon, des fois qu’il connaitrait des frères désirant se rendre dans l’Empire… Cool

Entrant dans la chambre de Bramenlakrak, je trouve un Nain trépignant d’impatience à l’idée de me voir... A peine le temps de le saluer qu’il entre direct dans le vif du sujet : la hache de sang… Il a mis la main sur un vieux manuscrit de son grand-père Amenlakrak… Le grand maître des runes avait destiné ce manuscrit à sa progéniture ainsi qu’à l’éventuel porteur de l’arme. Il y parle tout d’abord de l’histoire de l’arme. Sa conception avec Alabrinkil, les premiers essais, l’épopée d’Angdorbal le neveu du Roi de Karak Azul, sa mort face à un seigneur chaotique… Mais il est aussi écrit que selon lui, l’arme n’aurait pas été bannie comme nous le pensions mais qu’elle n’a pas été retrouvée à la mort d’Angdorbal… Elle aurait plutôt été récupérée par le Chaos étant donné que je l’ai retrouvée dans des mines anciennement occupées par la vermine… « Hum hum hum… Il semble qu’on nous cache des choses… » Rolling Eyes

Après ces révélations, je ressens le besoin de préparer une petite pipe à eau d’herbe de Hobbit pour nous remettre de ces émotions… J’en profite pour parler des derniers faits étranges observés sur la hache. Je parle ainsi de l’impression que j’ai de voir l’arme boire le sang des peaux vertes sur lesquelles je tape. « Bon je sais, c’est bizarre… Mais elle est toujours propre c’est fou !!! » De même, je décris les caractères qui s’illuminent quand je tape sur de la peau verte, notamment l’espèce de K… Shocked

Aussitôt, Bramenlakrak me somme de continuer les recherches. Il me montre une illustration de la hache de sang. « Wouaw !!! Elle est toute illuminée là-dessus !!! C’est un truc de fou !!! » Selon mon acolyte, cette représentation ne serait autre que l’arme en pleine possession de sa puissance… J’apprends que la hache de sang date de plus de 200 ans… Apparemment, au début, il y avait d’autres haches qui ont servi de prototype mais qui normalement ont été détruites… « Heu… J’aime pas trop le normalement… » On sent bien qu’il demeure plusieurs zones d’ombres autour de cette arme hors du commun… Sa conception aussi est particulière… Nous apprenons qu’Amenlakrak a réussi l’exploit de coupler trois runes (résistance, puissance et alarme) en une seule… Néanmoins, ce couplage présente deux inconvénients majeurs : sa difficulté de réalisation bien sûr mais surtout la perte de puissance que cela engendre… Pour y remédier, le maître des runes voulu y ajouter un amplificateur ainsi qu’une cible… Pour la cible, il réussi assez aisément à faire qu’elle soit particulièrement efficace contre les créatures du Chaos (dommage qu’il n’ait pas rajouté les Elfes !!!) mais pour l’amplificateur, ce fut plus difficile. Le seul moyen qu’il trouva fut de l’amplifier avec une substance interdite car chaotique : la malpierre… Mais attention, l’arme n’en contient pas directement… Il suffit de la saupoudrer de malpierre pour lui redonner sa pleine puissance car elle en perd tous les 10 ans… C’est pour cela qu’elle blanchi car sa vraie couleur de scintillement est le vert… « Heu… Mais ça se trouve où la malpierre ??? Et quel est le risque encouru lors du saupoudrage ??? » Pour ce qui est de ma première question, Amenlakrak a joint une carte décrivant où trouver le minerai. Pour ce qui est de la deuxième, apparemment, outre le fait d’être encore plus sujet à la frénésie, le risque direct est nul. D’après ses mots, le principal risque serait que ce secret soit découvert et répété… Shocked

« Quelle soirée et quelles révélations !!! Que faire à présent ??? Dois-je tenter de la réactiver à l’aide de malpierre ??? Dois-je en parler à Kwarak ??? Dois-je partir seul chercher le minerai maudit ou puis-je m’entourer de personnes de confiance ??? » Toujours est-il que Bramenlakrak me livre un dernier conseil : essayer de m’en séparer par moment pour éviter une trop grande sensation de manque… « Ola, pas gagné ça… » Sur ce, merci beaucoup cher ami, je vais rentrer me coucher pour bien assimiler toutes ces découvertes… Je repasserai te voir avant que tu ne repartes vers Karak Azul… Wink


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

25 Une affaire de famille (part 5) le Mer 4 Aoû 2010 - 21:46

Vykos


Après notre exploit face au vampire, nous remontons rejoindre nos compagnons de baston… Ils sont venus à bout des gardes mais Karl Marx a méchamment morflé. Quant à Wangrall, il semble bien perturbé. Il dit avoir retrouvé la nymphe Bigkis qui lui a « montré » notre combat… « Tu aurais pas encore abusé de la bibine toi ??? » Apparemment, le vampire savait qu’il allait mourir grâce à un devin dénommé Sirius… Voulant se venger de sa « maîtresse » qui avait tué sa femme, il se laissa mourir en n’étant pas à 100% dans le combat… « Curieuse méthode pour se venger… Il aurait mieux fait de nous aider… Sont fous ces vampires !!! »

Après avoir fouillé et précautionneusement verrouillé la maison d’Orgof, nous décidons d’aller rechercher l’épée de Dante afin de tuer cette fameuse Victoria Von Brugel… Avant cela, nous passons chez le père Grant lui donner les cendres pour qu’il nous prépare de la potion anti-vampire… En échange, il nous donne deux potions chacun… « Un peu maigre la récompense !!! » Les potions doivent être prêtes dans trois jours…

Nous allons ensuite voir Augustus pour lui donner les dernières informations sur sa fille Térésa. Nous lui donnons le nom de celle qui la tient en otage afin qu’il puisse voir avec le bourgmestre pour avoir des renforts. « Le temps est compté cher ami, il faut faire vite !!! » Karl Marx restera avec eux pour donner un coup de mains et apporter sa connaissance des vampires.

Pendant ce temps, nous irons très vite trouver l’épée tueuse de vampires pour réduire cette fameuse maîtresse en cendres… Pour ce faire, nous repensons à Christina qui a hébergé le fameux Tristan« Elle doit bien se souvenir un peu des paroles… » Elle nous chante la chanson que je note précisément sur mon calepin Colombo… « Une forêt, une rivière, des fées… Heu… C’est pas très clair cette affaire… »

Nous décidons donc d’aller voir Werner « jambe de bois » pour essayer de localiser ce lieu… Nous sommes super bien accueillis depuis le don des trois chevaux… La vieille Ilma nous indique l’endroit, apparemment proche d’un Roc noir… « Allons-y, il n’y a pas de temps à perdre !!! » Un barbare des bidonvilles nommé Brutos nous accompagnera pour nous donner un coup de mains… « Pour la castagne, il pourra nous aider mais niveau discrétion faudra repasser… »

Après une quinzaine de kilomètres à travers la forêt, nous reconnaissons l’embranchement décrit par la vieille Ilma« On est sur le bonne voie !!! » On y voit de moins en moins bien à cause de la brume et on entend plus un bruit… « Bordel, ça pue la magie par ici… J’aime pas bi cha moi… » Tout à coup, nous apercevons au loin cinq personnes cherchant leur chemin… Il y a là trois guerriers, le devin Sirius, homme de Tzenntch et Jean Valjean, frère de Bladimire… « Heu… Que fout-il ici celui-là ??? On fréquote avec le Chaos comme ça ??? Bon on fait quoi maintenant ??? Je propose l’attaque car ils ne doivent pas récupérer l’épée avant nous…» Nous nous organisons donc : le mage attaquera de face et nous ferons le tour par derrière… Mais avant de passer à l’action, nous vîmes Arhimane se faire attaquer par plusieurs ombres étranges. « Retournons l’aider… » J’en dégomme quatre mais le mago paraît très touché… Je lui donne donc une potion de soin pour qu’il se refasse… Nous voyons que pendant ce temps, les cinq hommes se sont penchés et semblent avoir trouvé ce qu’ils cherchaient… « Vite Sigmar, il faut canarder !!! » Je sers de trépied pour poser la Sulfateuse afin d’assurer le tir. « Te plante pas l’ami !!! » Bloom !!!

« C’est parti, à l’attaque !!! » Je me lance tambours battant sur le magicien de Tzenntch et le blesse bien… Des ombres l’attaquent aussi… « Chelou ces ombres qui s’attaquent qu’aux magos… » Après avoir tué le mago, je fonce sur un guerrier que je tue direct d’un coup de hache circulaire… C’est à ce moment que j’aperçois juste sous nos pieds une épée étrange… « Oh putain, la voilà la fameuse épée Dante !!! »

Mais le temps que je réalise ça, je vois le frère de Bladimire prendre l’épée et la lever vers le ciel… « Trop tard… » A ce moment la brume se met à rougeoyer, le vent se lève et se met à tourner, des éclairs sortent du sol… « Et bé, y font pas les choses à moitié les magos du coin !!! » C’est alors qu’une forme bleue apparaît en lévitation… « Heu… C’est quoi ce truc encore ??? » Une voix grave retentie alors, demandant qui vient voler son sommeil… Jean Valjean se met alors à genoux faisant le serment de ramener l’épée plus tard. S’il ne la ramène pas, lui ou sa famille, ils le paieront de leur vie… Le serment ainsi validé fait disparaître le génie bleu… « Et bé, on a peut-être bien fait de ne pas y toucher tous comptes faits… »

Jean Valjean nous raconte ensuite qu’il a friquoté avec Von Brugel juste pour retrouver cette fameuse épée tueuse de vampires… Il compte s’en servir pour venger la mort de ses parents. « Ca me dit quelque chose ça… Il me semble que Bladimire aussi recherche le vampire coupable de ce crime… » D’après ses dires, le vampire qui les a tués vivrait dans la p’tite bourgade de Mikalsdorf en Sylvanie... Malheureusement, l’épée ne peut servir que pour une seule quête… « Oh merde… Va falloir qu’on se démerde tous seuls… » Avant de partir, Jean Valjean nous indique un passage secret pour rentrer direct dans le château de la fameuse vampire… J’en profite également pour faire un rapide croquis des lieux au cas où nous ayons besoin un jour de cette épée tueuse de vampire et je note ce qui est écrit sur la dalle magique... « Bon ba à la prochaine Jean Valjean… A l’occasion, je préviendrais Bladimire de ton acte… Peut-être aurons l’occasion de nous revoir un de ces jours… »

Sur ce, et alors que la nuit tombe, nous retournons vers Krugenheim pour secourir Térésa… Nous trouvons facilement le château de Von Brugel grâce aux indications de Jeannot… Plusieurs cadavres des deux camps gisent déjà sur le sol. « Et bé alors, on attend pas Gurlizek ?!?! » Nous fonçons vers le passage secret pour arriver direct dans la chambre de la vampire avant qu’elle ne tente de s’enfuir… Nous y découvrons une charmante demoiselle allongée sur le lit mais inconsciente… « Bon dieu, c’est Térésa !!! » Elle a été mordue et semble très faible… Pour la réveiller je lui donne la deuxième potion que m’a donnée le père Grant. « Ouf, elle n’est pas morte… » Avant de la ramener à son père, nous repérons un tableau représentant une jolie brune portant un collier à tête de chauve-souris autour du coup… « Tiens tiens tiens… Cette jolie vampire serait-elle de mèche avec ces satanés actes chaotiques ??? »

En sortant, nous entendons des cris et des appels à l’aide. Nous demandons alors à Arhimane de ramener Térésa à l’auberge de son père pendant que nous allons voir d’où viennent ces cris. Ce n’était autre qu’Augustus, Karl Marx et les hommes de la garde qui étaient enfermés dans un cachot. Nous les délivrons mais ils nous apprennent que la belle Victoria Von Brugel s’est enfuie… « Oh merde, ça fait un ennemi dans la nature ça… » Nous faisons alors sortir tous ces gens avant de faire un p’tit tour de château… « Hum hum… Ya pas mal de choses intéressantes là dedans… On sent qu’elle avait du pognon la miss… On garderait bien le château Sigmar ??? Nous pourrions y faire une sorte de village communautaire pour les gens des bidonvilles… Avec la tannerie et la maison de campagne on a là un joli complexe à mettre en place… »

De retour à l’auberge « Duffy Duck » d’Augustus, nous retrouvons un homme soulagé d’avoir retrouvé sa fille saine et sauve… Comme convenu, il nous remet une bourse de 50 Co chacun pour l’aide apportée. « Ca n’a pas été simple cher ami !!! Mais foi de Gurlizek, nous avons réussi !!! » Une fiesta est alors organisée en notre honneur et le moins qu’on puisse dire c’est que la bière coule à flots !!! Certains me disent que c’est comme ça pendant une semaine pendant la foire St Michel… « Ba faudra qu’on garde contact pour venir découvrir ça un de ces jours !!! » Nous en profitons avec Sigmar pour retrouver Térésa et Christina. Térésa nous apprend que Tristan l’a laissée tombée quand le vampire est venu l’enlever… Lui qui se disait courageux et fort, quelle tafiole !!! « Si tu veux vraiment tâter quelqu’un de courageux et fort ma belle, allons donc faire un tour dans ta chambre !!! » Et ce qui devait arriver arriva… Et d’après ce que j’ai entendu dans la chambre d’à côté, je crois bien que Sigmar et Christina se sont bien amusés aussi !!!

Le lendemain, nous décidons de passer voir le bourgmestre pour négocier une petite prime, même si j’ai une autre idée derrière la tête… En traversant la ville, nous apprenons que le père Grant a disparu… Mais un homme ressemblant comme deux gouttes d’eau à son fils a été aperçu avec toutes ses bagages… « Le filou, il aurait bien créé un élixir de jeunesse à partir des cendres du vampire… Faudra qu’on le retrouve un jour le p’tit malin !!! » Arrivés au palais du bourgmestre, nous négocions de mettre le château de Von Brugel, ainsi que la maison et la tannerie d’Orgof à notre nom… « Nous pourrons ainsi démarrer ici un nouveau commerce en lien avec les activités d’Augustus !!! Tout est bien qui finit bien du coup !!! »


_________________
"Les lames de l'ennemi peuvent vous priver de la vieillesse;
Les voleurs peuvent s'emparer de votre or;
La diffamation peut détruire votre réputation;
Mais le savoir, une fois appris, est gardé à jamais."

26 Re: Gurlizek "hache de sang" Aujourd'hui à 9:08

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum